Collaborer pour innover

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°741
Collaborer pour innover

Romaric Servajean-Hilst (D2015)

Éditions De Boeck Supérieur 2018

Portant sur l’open innovation, ce livre se démarque des autres ouvrages en consacrant une large partie aux relations nouées entre deux entreprises en vue de co-innover, désignées par « compétences inter-organisationnelles ».

La problématique est posée avec force dans la préface qui évoque des postures de prédation d’idées, de rachat improductif de pousses grandissantes, mais aussi de dialogue fructueux.

En vue d’un tel dialogue, les auteurs avancent des analyses, pratiques et outils pour résoudre les paradoxes de l’innovation collaborative.

Le paradoxe de l’ouverture : pour innover, il faut s’ouvrir, par exemple en révélant ses plans d’affaires et son savoir-faire, mais pour récolter les fruits de l’innovation, il faut se refermer, notamment en se réservant des droits sur la propriété intellectuelle des résultats de la coopération.

Le paradoxe de l’intimité : faut-il développer ses projets de R & D avec les partenaires historiques ou un allié récent ? Les premiers portent une confiance éprouvée mais l’intimité peut limiter leur capacité à générer des idées out of the box, tandis que si le second est susceptible d’apporter ces idées, sa loyauté à terme reste à prouver.

Pour préjuger de cette loyauté, on peut s’intéresser au meilleur effort réalisé par chacun pour citer les tiers ayant partagé leurs idées en vue d’un monde meilleur. Et on observe que c’est ainsi que les auteurs de cet ouvrage référencent précisément les emprunts faits aux auteurs antérieurs.

 

Tru Dô-Khac (79) – De Boeck Supérieur s.a., rue du Bosquet, 7, B-1348 Louvain-la-Neuve – www.deboecksuperieur.com

Poster un commentaire