Bulletin numéro 18 de la SABIX

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°534 Avril 1998Rédacteur : M. D. lnjoudjian (41)

Le dernier bulletin de la SABIX (décembre 1997) est consacré à la collection d'instruments scientifiques anciens de la bibliothèque de l'École.

Il a demandé une longue préparation, comme celle de la belle exposition d'une partie de cette collection à la Fondation Mona Bismarck (9 janvier- 28 février 1998), exposition annoncée dans la livraison de décembre 1997 de La Jaune et la Rouge. Le résultat de ces efforts est particulièrement satisfaisant.

La notion même d'instruments scientifiques et l'histoire de ceux-ci sont étudiés par deux spécialistes, un Italien, Paolo Branni, et un Français, Pierre-André Gaulon – et ils suscitent chez le lecteur bien des réflexions sur le rôle de ces instruments (outils de recherche? objets de démonstration? aides pédagogiques ?). Ce rôle a considérablement évolué au cours des siècles pour des raisons multiples. On constate aujourd'hui le plus souvent une bien moindre spécificité des instruments scientifiques. La profusion d'appareils, en grande partie électroniques, construits industriellement est, avec l'informatique, la principale raison d'une double évolution : l'instrument perd souvent son caractère artisanal, sa beauté – et il cesse d'être spectaculaire ; il n'est le plus souvent qu'un assemblage ingénieux d'éléments banals.

Ce bulletin contient beaucoup de belles illustrations données notamment à propos de " La conservation et la restauration des instruments scientifiques… " (Jacques Le Breton).

Ne croyez pas que les quelque quatre-vingts pages de ce n° 18 soient austères. Tous ceux qui s'intéressent à l'histoire des machines à calculer trouveront des précisions surprenantes dans l'article de Jean Marguin, " l'arithmomètre de Thomas ". Quant au violon de Savan , il vous fera rire: les meilleures intentions d'un bon physicien peuvent aboutir à un échec. Vous fera rire également le morceau d'anthologie par lequel le virulent physicien toulousain Bonasse jugeait péremptoirement en 1905 que " l'utilité du phonographe est rigoureusement nulle "!

Les articles de Jacques Foiret sur les expériences de Foucault (mesure de vitesse de la lumière) et de Guilhem Gallot sur l'interféromètre de Pérot & Fabry, qui sont fort clairs, ont à la fois une valeur historique et une valeur pédagogique. Ne suscitent-ils pas l'envie d'introduire à des fins pédagogiques davantage d'éclairages historiques dans l'enseignement d'aujourd'hui ?

Je vous laisse le plaisir de découvrir vous-même l'intérêt des autres articles… et la richesse des collections de l'École.

Pour vous procurer ce beau bulletin n° 18, le plus simple, pour ceux qui ne sont pas déjà membres de la SABIX, est de le devenir sans délai en téléphonant au secrétariat (à Palaiseau) : 01.69.33.40.42

Poster un commentaire