Livre : CHANGEMENT CLIMATIQUE publication IESF

Changement climatique

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°736 Juin 2018Par : Michel BRUDER (56). publication de l'IESF sous sa directionRédacteur : Georges DOBIAS (56)Editeur : IESF, 7, rue Lamennais, 75008 Paris. Tél. : 01 44 13 66 88. www.iesf.fr EDP Sciences, 17, rue du Hoggar, P.A. de Courtaboeuf. BP

Cette publication résulte des travaux du comité Environnement des ingénieurs et scientifiques de France qu’anime Michel Bruder (56). Ce livre, très clair, présente l’essentiel de ce qu’il convient de savoir sur le sujet.

si que les objectifs du plan climat-énergie de l’UE. Il présente également une synthèse précieuse des données les plus significatives.

L’analyse des politiques porte à la fois sur les questions techniques, économiques et environnementales. La question de l’introduction des énergies renouvelables et de leur place dans le futur mix électrique illustre bien l’extrême variété des situations en Europe ainsi que les difficultés techniques, de gestion et de tarification à résoudre.

Des annexes présentent les constats et objectifs par grands domaines d’activité, transports, bâtiment et génie civil, industrie manufacturière, production d’énergie et agriculture.

Au rythme actuel de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les objectifs de la France ne seront pas atteints en 2030. Ni d’ailleurs ceux de l’Europe malgré les progrès significatifs réalisés par les entreprises.

Les ingénieurs doivent apporter des informations pertinentes dans le débat public sur le sujet et assurer les évolutions techniques et environnementales nécessaires.

Contribuer ainsi à rapprocher le rêve de la réalité.

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Yannic BOURBINrépondre
2 juillet 2018 à 18 h 10 min

Politique énergétique et réchauffement climatique

Il existe un nombre de plus en plus important de scientifiques et d’ingénieurs qui commencent à douter très fortement, à l’instar du Professeur Vincent COURTILLOT, que le paradigme CO2 et réchauffement ne soit pas inversé, c’est à dire que les fameux cycles de Milankovitch ne soient responsables du réchauffement de la planète et que ce soit ce réchauffement qui produise le CO2 par désorption depuis les océans qui couvrent 70% de la surface de la Terre.

On ne peut que regretter qu’il n’y ait aucun débat public sur ce sujet qui remet tout en question sur la manière de gérer l’énergie et d’acquérir l’agilité industrielle et politique nécessaire à bien gérer ce grand enjeu de l’humanité. Pour l’instant le principe des gaz à effets de serre n’est pas prouvé, loin s’en faut. C’est regrettable !

Jean-Marc Bonnamyrépondre
17 août 2018 à 13 h 54 min

réchauffement climatique
j’ai posté depuis plus d’un an trois vidéos sur Youtube dans lesquels j’expose la démonstration que la saturation de l’effet de serre du Carbone exonère totalement ce gaz de toute responsabilité dans un hypothétique réchauffement.
J’ai également que ce soit par des commentaires sur des sites Web ou dans des correspondances directes informé de nombreuses personnalités « réchauffistes » de cette démonstration sans qu’AUCUNE réfutation me soit opposée.
J’ai écrit un livre « Réchauffement climatique : le Pavé dans la mare » qui doit paraitre en Septembre.
A mes yeux le dossier est clôt : ou bien il n’y a pas de réchauffement, ou bien s’il y en a un ses causes sont inconnues et toutes les politiques de lutte contre le réchauffement sont de trés couteux coups d’épée dans l’eau.

Répondre