Célébration des fêtes nationales étrangères

Dossier : ExpressionsMagazine N°568 Octobre 2001

L’école polytechnique est aujourd’hui une institution largement ouverte sur le monde. Près de cinquante nations y sont représentées à travers les élèves, étudiants, enseignants et chercheurs étrangers qui s’y trouvent. Pour témoigner à ces personnes de nationalités différentes l’importance qu’elle attache à leur présence, la direction de l’École a décidé d’organiser une cérémonie à l’occasion de la fête nationale de leurs pays respectifs.

Trois cérémonies ont eu lieu à ce jour. Elles ont associé des pays dont les fêtes nationales étaient voisines sur le calendrier. La première cérémonie s’est déroulée le 22 mai, en l’honneur de la Grande-Bretagne et du Cameroun, pays officiellement fêtés le 20 mai ; le 12 juin ont été honorées la Suède (fête nationale le 6 juin) et la Russie (fête nationale le jour même) ; et le 22 juin le Canada (fête nationale le 1er juillet) et le Venezuela (fête nationale le 5 juillet).

Présidées par le général de Nomazy, directeur général, ou le colonel Martin, chef de corps, ces cérémonies réunissent autour de ces autorités les membres du comité exécutif, dont Roland Sénéor, directeur des relations extérieures, les commandants des promotions présentes sur le site à savoir les lieutenants-colonels Franceschi (X 99) et Carrière (X 2000), Nicolas Jullien de Pomerol, président du binet militaire et Maxime Fortin, kessier international, auxquels se joignent des cadres militaires, des élèves, voire des personnels du contingent.

Inutile de préciser que les professeurs, chercheurs et thésards des nationalités fêtées ce jour-là sont cordialement invités.

Favoriser l’intégration du personnel étranger à la vie de l’École est l’un des objectifs de ces manifestations.

Célébrées à partir de 8 heures, à hauteur des mâts des couleurs situés à l’entrée de la cour Vaneau, ces cérémonies sont suivies d’un petit-déjeuner, au service restauration, qui réunit la totalité des participants.

Ce rassemblement convivial débute par une courte allocution, prononcée par un élève de chacune des nationalités à l’honneur. Cet exposé relate les événements historiques et culturels commémorés au travers de la fête nationale du pays. Après avoir flotté toute la journée les pavillons sont descendus à la nuit tombée.

Les cérémonies n’ont pas forcément lieu le jour officiel de la fête nationale. Pour des raisons pratiques jusqu’à trois fêtes nationales peuvent être commémorées le même jour. Dans ce cas la date retenue tient compte de la proximité des dates officielles.

Mercredi 3 octobre :

cérémonie en l’honneur de la Chine, de la Corée du Sud et du Kazakhstan, 8 heures, Cour Vaneau.

Vendredi 30 novembre :

cérémonie en l’honneur du Liban, de la Roumanie et de la Côte-d’Ivoire, 8 heures, Cour Vaneau.

Poster un commentaire