Bulletin n° 20 de la SABIX

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°543 Mars 1999Rédacteur : M. D. INDJOUDJIAN (41)

Les thèmes de cette nouvelle livraison sont très liés à l’histoire de l’École polytechnique pendant le premier quart de siècle de son existence.

À propos de deux ouvrages récemment acquis par la Sabix, Emmanuel Grison évoque deux figures de l’ancienne École du Palais-Bourbon1 : le préparateur-chimiste de Fourcroy, Jean-Michel Raymond-Latour et le bibliothécaire-philosophe François Peyrard.

Le premier ouvrage, Souvenirs d’un oisif (1836), est autobiographique ; de larges et savoureux entraits en sont donnés. Le second, De la Nature et de ses Lois (1793), plein d’un bel enthousiasme, est un curieux petit livre philosophique. Emmanuel Grison, par son analyse et ses commentaires de ces ouvrages, nous fait revivre de façon saisissante l’ambiance de l’École sous le Directoire et montre ce qui a été pour beaucoup à cette époque le produit combiné de la philosophie des Lumières et de la Révolution. Il évoque avec le talent qu’on lui connaît plusieurs personnages qui ont alors marqué l’École – et la Science –, les moins célèbres n’étant pas toujours les moins intéressants.

Paul Barbier nous donne ensuite une étude longue et très riche sur Pierre Jacotot (1756-1821) dont la carrière de professeur et de bibliothécaire à l’École centrale des Travaux publics éclaire l’évolution complexe de diverses grandes Écoles entre 1794 et 1821, évolution conditionnée par de multiples changements politiques.

Lors de l’assemblée générale annuelle de la Sabix, à Palaiseau le 16 juin 1998, une conférence très brillante a été donnée par Nicolas Saudray, romancier. Le bulletin n° 20 en reproduit le texte : L’Expédition d’Égypte, une folie ou un investissement ? Une folie certes, mais dont il est piquant, avec l’auteur, de supputer les raisons. Folie ayant entraîné des risques considérables dus à la flotte de Nelson, à la prise de Malte, à la traversée de Malte à Alexandrie, à la campagne de Palestine, à la désertion de Bonaparte et au retour du général avec deux malheureuses frégates.

Et pourtant, l’égyptologie et l’influence française en Égypte n’auraient pas été ce que l’on sait sans cette assez folle aventure où quelque 30 000 Français ont péri et à laquelle le Premier Empire doit d’avoir été privé d’une flotte importante.

Enfin Madeleine de Fuentes, conservateur en chef de la Bibliothèque, évoque le Souvenir d’Égypte d’un élève de la promotion 1796 et ce à propos de l’Exposition “ Des polytechniciens en Égypte 1798-1801 ” qui a été organisée à l’École (Palaiseau) et dont Jean-Paul Devilliers, directeur de la publication (poste crucial où il a succédé à Emmanuel Grison), nous donne une brève présentation.

Le meilleur moyen de lire ce bulletin n° 20 est, pour ceux qui ne sont pas déjà membres de la Sabix, d’y adhérer (Secrétariat de l’Association, Bibliothèque de l’École polytechnique – 91128 Palaiseau Cedex, téléphone : 01.69.33.40.42, télécopie : 01.69.33.30.01).

Il convient de souligner que Christian Marbach, successeur de Maurice Bernard à la présidence de la SABIX, poursuit activement les efforts de ses deux prédécesseurs et espère notamment porter de deux à trois le nombre des livraisons annuelles.

________________________
1. Où se trouvaient les premiers locaux de l’École polytechnique.

Poster un commentaire