Bourgognes de bonnes maisons

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°562Rédacteur : Laurens DELPECH

Voici une sélection de bons négociants, qui font d’excellentes cuvées.

Bouchard Père & Fils

Propriétaire d’une maison de champagne qui porte son nom, ancien PDG de Veuve Clicquot et ancien membre du directoire de LVMH, Joseph Henriot a racheté en 1995 la maison de négoce Bouchard, à Beaune. Avec 92 hectares de vignes en Côte-d’Or, dont 71 classés en premiers ou en grands crus, le vignoble de cette ancienne et illustre maison créée à la fin du dix-huitième siècle était, au moment où Joseph Henriot l’a acquis, un des plus vastes de Bourgogne, avec notamment près de 50 hectares en Beaune premier cru dans diverses appellations. Cet ensemble s’est enrichi depuis de quelques précieux hectares en Côte de Nuits (Bonnes Mares, Clos Vougeot, Échézeaux…), des 29 hectares de domaine Ropiteau de Meursault et des 64 hectares du Chablisien William Fèvre.

Cet ensemble est géré avec soin dans le souci d’exprimer au mieux la spécificité, le tempérament et les qualités de chaque terroir. Dès 1995, de nombreuses améliorations ponctuelles à la vinification et à la manière dont les vignes étaient tenues ont été apportées.

Les résultats ont rapidement été au rendez-vous : lors d’une dégustation organisée à Beaune en mars 1998, tous les montrachets du millésime 1995 ont été dégustés à l’aveugle par un groupe d’amateurs et de professionnels : le Montrachet de Bouchard Père & Fils est sorti en tête, aux côtés des vins du domaine Leflaive et des Comtes Lafon…

Joseph Drouhin

La maison Drouhin a été créée en 1880 ; quand Joseph Drouhin a repris le fonds de commerce d’une maison fondée en 1756. Cette grande maison, mondialement connue, est un des plus grands propriétaires de premiers et grands crus (60 ha).

Elle est dirigée aujourd’hui par Robert Drouhin. Excellents chablis, très bons Chambolle-Musigny premier cru Les Amoureuses, Musigny, Griotte-Chambertin et Grands Échezeaux. Le Beaune Clos des Mouches est toujours exceptionnel, surtout en blanc. Son seul défaut : il est difficile à trouver.

Faiveley

Avec 125 hectares, la maison Faiveley est un des plus grands propriétaires de vignes en Bourgogne. Elle possède une forte proportion de vignes en Côte chalonnaise (Mercurey et Rully) mais aussi des vignobles prestigieux en Côte de Nuits (Chambertin et Nuits-Saint-Georges) ainsi qu’en Côte de Beaune (Corton, Corton-Charlemagne).

Dans toutes les appellations, les vins de Faiveley se signalent par leur régularité dans la qualité et leur grande fraîcheur aromatique, obtenue grâce à une vinification parfaitement conduite et un élevage mené de main de maître.

Depuis 1979, François Faiveley gère le domaine fondé par Pierre Faiveley en 1825 et à la tête duquel se sont succédé six générations de Faiveley. Les vins de Faiveley comptent parmi les meilleurs de chaque appellation dans laquelle ce domaine possède des vignes mais ce ne sont jamais les plus chers.

Si Voltaire les avait connus, il n’aurait pas écrit (en 1759) au Conseiller au Parlement Antoine Le Bault, propriétaire du château de Corton-Grancey :

“ Plus je vieillis, Monsieur, et plus je sens le prix de vos bontés. Votre bon vin me devient nécessaire. Je donne d’assez bon Beaujolais à mes convives de Genève, mais je bois en cachette votre vin de Corton. ”

Louis Jadot

Louis Jadot, un négociant belge, créa la maison qui porte son nom en 1859. Pendant cent ans, les Jadot vont patiemment constituer un petit empire viticole avec l’acquisition de crus comme le Beaune premier cru Clos des Couchereaux et surtout le Chevalier-Montrachet Les Demoiselles.

En 1954, André Gagey prendra les commandes de la maison, jusqu’en 1992, date à laquelle lui succède son fils, Pierre- Henry. Entre-temps, Jadot a été racheté par son importateur américain, Kobrand, un des plus grands distributeurs américains de vins et spiritueux. Pierre-Henry Gagey et l’œnologue de Jadot, Jacques Lardière, consacrent tous leurs soins à produire de très grands bourgognes de garde.

Leur souci majeur est d’extraire le maximum de fruit, mais uniquement ce fruit spécifique induit par les terroirs, dont chacun a son style et sa personnalité (les vins produits par Jadot proviennent chaque année de près de 140 terroirs différents…). Le patrimoine viticole de cette belle maison de négoce est impressionnant : le domaine Louis Jadot tout d’abord avec 36 hectares, dont des parcelles en Musigny, Chambolle-Musigny Les Amoureuses, Chambertin Clos de Bèze, Échézeaux, Clos Vougeot, Corton Grèves; le domaine des Héritiers Jadot, 15 hectares dont des parcelles en Corton- Charlemagne, Chevalier-Montrachet, le domaine Gagey, avec du clos Saint-Denis, Beaune premier cru, Puligny- Montrachet premier cru et, enfin, le domaine du duc de Magenta, 7 hectares, avec un Puligny-Montrachet premier cru clos de La Garenne et une Chassagne-Montrachet premier cru Morgeot, l’ensemble totalisant 65 hectares.

Plus récemment, la maison Louis Jadot a acquis le château des Jacques à Moulin-à-Vent.

Olivier Leflaive

Le domaine Leflaive n’ayant pas les capacités de répondre à une demande très forte pour les grands bourgognes blancs, Olivier Leflaive a créé en 1984 la maison qui porte son nom, une maison indépendante du domaine, pour contribuer à répondre à la demande française et internationale. Olivier Leflaive possède des vignes et achète des moûts chez des viticulteurs de Puligny-Montrachet et des communes avoisinantes ainsi que dans les appellations de la Côte chalonnaise.

L’ensemble des vins est vinifié sous la responsabilité d’œnologues particulièrement compétents, qui savent produire des vins d’une rare élégance, très fins, purs, et délicatement boisés ; ils ont cette race inimitable qui permet de reconnaître les grands vins blancs de Bourgogne.

______________________________________
Bouchard 03.80.24.80.24.
Drouhin 03.80.24.68.88.
Faiveley 03.80.61.04.55.
Jadot 03.80.22.10.57.
Leflaive 03.80.21.37.65.

Poster un commentaire