Amundi technology

Des Hommes, des compétences et de l’innovation

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°774 Avril 2022
Par Guillaume LESAGE

Guillaume Lesage, chief operating officer d’Amundi, nous présente Amundi Technology, la nouvelle ligne métier du premier gérant d’actifs européen1. Il revient notamment sur la dimension technologique de cette offre et son caractère unique sur un marché demandeur d’expertises, de compétences et de technologies. Explications.

 

Pouvez-vous présenter Amundi Technology ?

Amundi Technology a vu le jour en 2020 pour concevoir, développer et commercialiser des solutions technologiques pour l’ensemble des acteurs de l’épargne, gérants d’actifs, banques privées, institutionnels notamment. À la pointe de la technologie, elle est nativement cloud. Et les solutions intègrent l’ensemble des contraintes règlementaires et de sécurité, y compris en termes de cybersécurité.

Concrètement, quelle est l’offre d’Amundi Technology ?

Commercialisée sous le nom ALTO*, elle s’articule autour de 5 produits :

  • ALTO* Investment : il s’agit d’outils destinés aux gérants d’actifs pour la gestion des portefeuilles, la gestion des risques, la tenue de position, les reportings, les exécutions d’ordre (dealing)… ;
  • ALTO* Wealth and Distribution : cet outil permet aux conseillers dans les banques mais également aux clients eux-mêmes de piloter l’épargne. Il permet d’optimiser le conseil qu’ils effectuent en termes d’investissements ;
  • ALTO* Employee Savings & Retirement : cette offre couvre l’épargne salariale classique ainsi que l’épargne collective dans la continuité de la Loi PACTE. Il s’agit, par ailleurs, du premier produit sur le marché qui permet de répondre aux exigences de cette loi ;
  • ALTO* Asset Servicing : ce logiciel développé pour les grandes sociétés de conservation est une nouvelle offre particulièrement modulaire, sur un marché plutôt mature, mais très demandeur d’innovation. Développée il y a maintenant 18 mois, cette offre a déjà convaincu trois clients dont BNY Mellon, une des plus grandes banques américaines ; 
  • ALTO* Sustainability : cette offre a été pensée pour appréhender la question de l’ESG dans le monde de l’épargne et de la gestion d’actifs. Elle couvre trois aspects : la gestion du portefeuille au regard des caractéristiques ESG, la mesure et le suivi de l’impact ESG, le suivi de la température d’un portefeuille. 

Pensée et développée par un asset manager qui appartient à un groupe bancaire, ALTO* répond avec justesse et efficacité à l’ensemble des besoins et attentes des acteurs de ce secteur. Cette offre s’accompagne, par ailleurs, de services complémentaires : dans le cadre de la signature d’un accord avec AG2R, en plus de la mise à disposition de la solution logicielle, nous prenons en charge le traitement des opérations du middle office et de trading. Sur le marché, nous sommes un des rares acteurs à être en capacité de proposer la technologie ainsi que des services sophistiqués.

À quels problématiques et enjeux de la gestion d’actifs répondez-vous ?

Dans un environnement de plus en plus règlementé, le secteur de la gestion d’actifs est confronté à un problème de marges qui baissent chaque année. Au-delà, les acteurs doivent trouver un juste équilibre entre la capacité à proposer des solutions person-
nalisées tout en adoptant une démarche d’industrialisation pour faire face à cet enjeu de marge. Avec un coefficient d’exploitation de 50 % (contre 65 % pour le marché) et des coûts informatiques qui représentent 6 % du CA (là où les institutions financières sont à 12 %), Amundi Technology a la capacité d’apporter une réponse pertinente à ces problématiques.

En parallèle, se pose la question de l’ESG qui est devenue incontournable dans le monde de la finance. En effet, il ne s’agit plus seulement de gérer la performance et les risques, mais aussi de prendre en compte l’impact environnemental, sociétal et en termes de gouvernance. C’est un changement de paradigme qui va nécessiter des évolutions technologiques considérables.

Pourquoi la technologie est-elle devenue centrale dans le domaine de la finance et plus particulièrement de la gestion d’actifs ?

Pour une meilleure gestion des coûts, disposer des bons produits bancaires et financiers ne suffit plus. Ils doivent être complétés par des offres technologiques. Traditionnellement, nos clients institutionnels qui achetaient nos fonds recevaient régulièrement des reportings pour faire le suivi de leurs placements. Aujourd’hui, ils veulent avoir accès à leurs informations en temps réel pour suivre l’évolution de leurs fonds ou faire des simulations.

Dans la banque de détail, au-delà de la qualité et de la pertinence du produit bancaire, le client souhaite contacter un conseiller au téléphone ou en agence, mais il veut aussi pouvoir consulter ses informations et effectuer des opérations depuis son smartphone. La technologie n’est donc plus seulement un moyen, mais elle devient aussi une partie de l’offre.

Cette évolution implique d’importantes transformations aussi bien au niveau des banques que des gérants d’actifs. Toutefois, tous n’auront pas forcément les capacités financières et humaines pour mener à bien cette évolution. C’est une réalité que nous avons anticipée chez Amundi depuis déjà une décennie. Nous avons fait le choix d’investir dans le développement en interne de nos solutions technologiques en nous positionnant sur des sujets à la pointe de la technologie : SaaS, cloud, open source, API, intelligence artificielle, NLP. 

Enfin, comme mentionné précédemment, l’ESG va avoir un impact sur les outils des gérants de portefeuille et des analystes. La prise en compte des critères ESG dans les décisions d’investissement va apporter aux systèmes d’information des données très qualitatives qui vont venir compléter des données jusque-là plutôt quantitatives (performance, rentabilité …). Et à cela vont s’ajouter des modèles analytiques plus complexes qui vont venir impacter le mode de fonctionnement de ces systèmes.

Comment voyez-vous ce secteur évoluer ?

La question de la taille ou de l’étendue fonctionnelle va se poser sur le moyen terme. Parce que la taille des banques et des institutionnels ne cesse de croître, les gérants d’actifs sont dans l’obligation de croître et d’avoir une taille critique afin d’être efficaces et performants. En effet, les clients recherchent avant tout des partenaires solides, qui disposent de liquidité suffisante et qui sont en capacité de couvrir tous leurs besoins, particulièrement dans le contexte actuel.

Présent dans 36 pays, Amundi est un acteur financier majeur (gestion active, gestion
passive, dette privée…) qui, grâce à Amundi Technology, est capable d’offrir ce que j’appelle de l’épargne augmentée : un produit, des services, des compétences et de la technologie. Et c’est là que réside notre véritable valeur ajoutée et notre principal vecteur de différenciation. 

Enfin, nous allons assister également à une montée en puissance de l’Asie et en particulier de la Chine sur le segment de l’épargne. Historiquement, nous sommes présents depuis de nombreuses années dans cette géographie. En 2020, nous avons aussi été le premier asset manager à lancer une joint-venture d’asset management avec Bank of China en étant majoritaire. Et c’est aussi la première fois qu’une solution non chinoise, à savoir ALTO*, est utilisée par un asset manager chinois. En une année, nous avons d’ores et déjà réalisé une collecte de plus de 11 milliards d’euros.

Pour développer cette ligne métier, quels sont les talents et compétences que vous recherchez ?

Le recrutement est un enjeu et un levier stratégique pour Amundi Technology, dont l’ambition est de se positionner comme le leader technologique dans le domaine de l’épargne en Europe. Nous proposons ainsi aux jeunes talents et compétences confirmées tous les métiers de la conception et du développement des systèmes d’information, et aussi de la gestion de projet ou de la vente pour accompagner nos clients dans le déploiement de nos solutions et la transformation de leur organisation.

Nous recherchons aussi des managers pour accompagner la croissance d’Amundi Technology. En 2019, nous étions 600 personnes. Aujourd’hui, nous sommes 800 et demain nous prévoyons de recruter 100 nouvelles personnes.

 


EN BREF2

Amundi

  • Premier gérant d’actifs européen dans le top 10 mondial1
  • 2 064 milliards d’euros sous gestion
    Données Amundi y compris Lyxor au 31/12/2021
  • Un résultat net de 1 315 millions d’euros en 2021
  • 5 300 collaborateurs dans 36 pays
    Données Amundi y compris Lyxor au 01/01/2022

Amundi Technology

  • Création en 2020
  • 800 collaborateurs répartis dans 2 centres de développement (Paris et Dublin) et dans 19 pays
  • Des revenus de 36 millions d’euros en 2021, auprès de 39 clients, en progression de 60 % par rapport à 2020
  • Un objectif de 150 millions d’euros de revenus en 2025

 

*ALTO : Amundi Leading Technologies & Operations

1. Source : IPE « Top 500 Asset Managers » publié en juin 2021 sur la base des encours sous gestion à décembre 2020.

2. Chiffres Amundi au 31 décembre 2021.

Poster un commentaire