Alliance, réseau franco-américain

Dossier : ExpressionsMagazine N°654 Avril 2010
Par Pauline SERRAZ

"Programme exemplaire " du ministère des Affaires étrangères (MAE), le programme Alliance est soutenu par ce ministère depuis ses débuts en 2002. Il est désormais doté d'un fonds – endowment – de 2,5 millions de dollars.

Le pari du partenariat
Les quatre partenaires d'Alliance font le pari du partenariat plutôt que de l'implantation d'un campus à l'étranger, idée qui s'est pourtant beaucoup développée parmi les universités américaines. "Ici au contraire, nous développons des accords de doubles diplômes ou des programmes joints qui nous permettent de nous compléter, ou de joindre nos forces dans un marché de l'enseignement supérieur qui se globalise. Quand les coopérations internationales sont souvent à l'échelle des départements d'universités, Alliance prend une autre dimension par ce partenariat institutionnel, qui est activement soutenu par les quatre présidents."

Ce fonds, appelé à croître, a été initialement fourni pour moitié par Columbia et pour moitié par les partenaires français, la majeure partie venant du ministère des Affaires étrangères et le reste étant complété par les trois institutions concernées, Paris-I, Sciences Po et l'École polytechnique, ainsi que par la Région Île-de- France.

Un modèle original 

Le comité Alliance
L'ambassadeur de France aux États-Unis, Pierre Vimont, entoure des représentants des institutions partenaires du programme Alliance : Columbia University, l'École polytechnique, Sciences Po et l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne.

Low Memorial Library, Columbia University NYC.

Le programme est coordonné par une équipe de trois personnes installée à Columbia University, New York City. L'équipe est dirigée par Vanessa Scherrer, docteur de Sciences Po, qui enseigne aussi à la Columbia School of International and Public Affairs.

"Alliance cumule de nombreuses innovations, explique-t-elle. En termes académiques et scientifiques, Alliance est un modèle de collaboration unique en son genre, un moteur de développement qui a permis une croissance exponentielle des accords entre nos quatre institutions.

Le programme de coopération inclut des échanges de professeurs

C'est aussi la première fois que des universités françaises participent à un endowment à l'international, et la première fois qu'une université de la Ivy League (groupe des huit meilleures universités privées américaines) décide de partager un endowment avec des partenaires étrangers." 

Trente étudiants par an  

Les activités de ce programme se multiplient. Une trentaine d'étudiants bénéficient chaque année de l'axe École polytechnique-Columbia, sous la forme de stages de recherche en laboratoires, de masters, de doubles diplômes, dans les domaines de la finance, du développement durable ou des mathématiques financières, etc.

 

Mais, les activités incluent aussi le financement de projets de recherche, des bourses de mobilité pour les doctorants, des séries de conférences et des échanges de professeurs. Un grand nombre de professeurschercheurs de l'École polytechnique sont ainsi engagés dans le réseau Alliance, comme Hervé Le Treut (climatologue), Claude Henry (économiste), Nizar Touzi (mathématicien), Éric Strobl (économiste) ou Habib Ammari (mathématicien).

Le soutien de la Fondation

Un nouveau programme permettant à un professeur de Columbia de venir passer six mois à l'École polytechnique et à un professeur de l'X de passer un semestre à New York va prochainement voir le jour, grâce au soutien financier de la Campagne de levée de fonds et des anciens élèves qui contribuent aux Friends of École polytechnique, le partenaire de la Fondation aux États-Unis.

www.columbia.edu/cu/alliance

Poster un commentaire