Alfred DELLER, le contre-ténor

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°521Par : Jean-Luc TINGUAUD (89)

Alfred Deller (1912-1979) chantait depuis son enfance dans les chœurs d’église sans comprendre pourquoi, après l’adolescence, sa voix avait conservé un timbre exceptionnellement élevé.

C’est à la trentaine qu’il se découvrit contre-ténor, explorant, dans le même élan, le répertoire de la musique anglaise des XVIe et XVIIe siècles, qu’il contribua à exhumer de l’oubli.

Parcourant le monde avec la formation qu’il avait créée, le Deller Consort, il reçut partout où il se produisit un accueil triomphal.

Autodidacte, il revendiqua, tout au long de sa carrière, une approche intuitive de l’interprétation reconnaissable entre toutes.

Celui-là même que l’on qualifiait de chanteur “ à la voix d’ange ” fut, sans conteste et dans toute l’acception du terme, le plus grand des interprètes créateurs.

Poster un commentaire