1 = 2, créer de la valeur… c’est plus facile que vous ne croyez

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°571Par : Félix BOGLIOLO (72)Rédacteur : Préface de Claude COCOZZA (68), président du groupe Carbone Lorraine

Notre entreprise, Carbone Lorraine, est un groupe international qui compte environ 8000 personnes, mais c’est surtout une fédération de PME, et c’est sans doute ce qui me donne une (modeste) qualification pour préfacer le dernier livre de Félix Bogliolo.

Nous avions lancé et réussi entre 1995 et 1999 de nombreuses initiatives tournées vers la Création de Valeur : de la gestion par des plans d’actions à la réduction des stocks, de la généralisation des bonus et de l’introduction des stock-options au développement de l’actionnariat salarié. Nous avons ressenti fin 1999 le besoin d’un “ fil conducteur ” dans nos choix de développement et de gestion et nous avons retenu la Création de Valeur, et donc l’accroissement du Profit économique.

Nous avons introduit de nouveaux outils de gestion, avec l’aide de Félix Bogliolo. Il est intervenu seul, sans armée de consultants, car nous voulions que nos managers s’approprient le nouveau système. La mise en place s’est déroulée tout au long de l’année 2000, et nous avons vécu bien des situations toutes proches de ce que décrit Félix Bogliolo dans son livre.

Nous nous sommes souvent posé les mêmes questions que ses personnages : allions-nous privilégier la finance au détriment de l’industriel ? Sacrifier le long terme au court terme ? Allions-nous démotiver le personnel en fixant des rendements apparemment très élevés ? Je dois dire que nous aurions pu vivre certaines situations avec plus d’humour eussions-nous déjà lu son ouvrage…

Même si nous n’avons pas (encore…) la récompense boursière qu’a obtenue (après trois ans de travail !) BDSA, l’entreprise qui sert de théâtre à l’auteur, je suis frappé de la rapidité avec laquelle la plupart de nos managers ont intégré ces principes et souvent changé d’attitude, proposant d’eux-mêmes de mieux employer les capitaux investis en cédant des actifs inutiles, en maîtrisant mieux les stocks, en améliorant les taux d’utilisation des machines, etc.

Je ne peux donc que conseiller à tous les patrons de PME de se plonger dans la lecture de cet ouvrage, dont la forme vivante et attractive les captivera. Et je souhaite qu’il leur permette d’améliorer constamment leur Profit économique, pour le bénéfice de notre commerce et de notre industrie !

Poster un commentaire