Magazine N°706 Juin/Juillet 2015 - Arts,Lettres et Sciences
Par Lionel STOLÉRU (56)
Rédacteur Jean-Claude GODARD (56)

Articles du dossier

Par Festival de Salzbourg, direction Daniele Gatti
Rédacteur Marc DARMON (83)
Rédacteur Jean SALMONA (56)
Rédacteur Jonathan CHICHE (05)
Par Thierry PICHEVIN (87)
Rédacteur Gérard BLANC (68)
Par André De PERETTI (36)
Rédacteur Charles-Henri PIN (56)
Par Claude RIVELINE (56)
Rédacteur Jean SALMONA (56)
Par Lionel STOLÉRU (56)
Rédacteur Jean-Claude GODARD (56)
Par Francis SOULIÉ De MORANT (57)
Rédacteur Christian MALDIDIER (54)
Par Jean SALMONA (56)
Rédacteur François MAYER (45)

Les Iris jaunes

Comme dans un roman de Stephan Zweig, un narrateur – un médecin en l’occurrence – relate dans un style recherché une aventure extraordinaire qu’il a vécue.

Livre : LES IRIS JAUNES par Lionel Stoléru (56)Une de ses patientes, Mme de Saint-Fulgent, est venue le consulter, elle a reçu la veille un bouquet d’iris jaunes avec un bristol : « Encore merci pour hier soir », alors que la veille elle n’est pas sortie de chez elle.

Ce n’est que le début d’une série d’événements de plus en plus inexplicables et angoissants et d’une quête psychanalytique qui va faire remonter un douloureux passé dont Mme de Saint-Fulgent croyait s’être débarrassé. Freud n’est jamais bien loin, Dieu non plus, et il faut tout l’art du médecin qui met son grain de sel en émaillant ses réflexions sur l’état du monde et la nature humaine pour réussir, avec l’aide d’un psychiatre renommé, à la rendre à la vie.

L’auteur s’interroge sur les souffrances psychiques, qui peuvent aussi se transmettre d’une génération à la suivante. Le goût de cette recherche, il le communique aux lecteurs qui deviennent d’autant plus passionnés par celle-ci que l’intrigue du roman les fascine jusqu’à la dernière ligne.

De nombreux lecteurs ont remercié Lionel Stoléru pour leur vif plaisir à lire Les Iris jaunes. Pour certains, ce parcours neuropsychologique les a conduits à envisager un éventuel travail semblable sur eux-mêmes.

Enfin, des neurologues lui ont écrit que le parcours du narrateur, du psychiatre et de l’héroïne était sans aucune faute ni invraisemblance, sauf l’ultime phase, jadis pratiquée, mais qui poserait trop de questions de déontologie aujourd’hui.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités