L'application mobile WeWard

WeWard, l’appli qui te fait marcher

Dossier : TrajectoiresMagazine N°768 Octobre 2021
Par Hervé KABLA (84)

En 2019 Yves Benchimol (2011) a cofondé WeWard, une société qui fournit une application qui incite à la marche en la rétribuant. En marchant, on gagne des Wards qu’on peut échanger contre des euros, des cartes cadeaux et des bons de réduction auprès de nombreux partenaires. Et ça marche !

 

Quelle est l’activité de WeWard ?

WeWard est une application mobile gratuite qui incite ses utilisateurs à pratiquer une activité physique quotidienne. Chaque pas est converti en monnaie digitale (on gagne des Wards), échangeable contre des offres, des dons à des associations ou des euros. L’application propose à ses utilisateurs une succession de bons plans en ligne et à proximité, grâce à un large réseau de partenaires de choix tels que Nike, Adidas ou encore L’Oréal. WeWard est donc une solution innovante permettant d’améliorer le bien-être des utilisateurs grâce à la marche, tout en favorisant le dynamisme des villes et le trafic des enseignes.

Yves Benchimol (2011) a cofondé WeWard, une société qui fournit une application qui incite à la marche en la rétribuant.
Yves Benchimol (2011) a cofondé WeWard, une société qui fournit une application qui incite à la marche en la rétribuant.

Quel est le parcours des fondateurs ?

Après un passage par l’École polytechnique (2011) et UC Berkeley, j’ai cofondé la société en 2019 avec trois autres ingénieurs, Nicolas Hardy (EFREI), Rémi Gazquez (ENSI Caen) et Tanguy de La Villegeorges (ECE Paris & ETS). J’ai créé une première entreprise (Occi) à la sortie de mon master en entrepreneuriat de l’UC Berkeley. Ma première aventure entrepreneuriale a duré quatre ans et c’est dans ce cadre que j’ai rencontré mes trois associés pour lancer WeWard. L’équipe disposait des compétences techniques et business pour démarrer l’aventure. Elle est aujourd’hui composée d’une quinzaine de personnes talentueuses, pour faire de WeWard une application utilisée par des millions d’individus.

Comment vous est venue l’idée ?

La sédentarité est un problème de santé publique à l’échelle du monde. Elle correspond à un manque d’activité physique et, selon l’Organisation mondiale de la santé, fait partie des dix premiers facteurs de risque de mortalité dans le monde, pouvant entraîner des maladies non transmissibles telles que le diabète, le cancer ou les maladies cardiovasculaires. La pratique d’une activité physique douce – la marche – permet de diminuer les risques de mortalité liés à ce phénomène, qui s’amplifie du fait du recours accru aux écrans et de la montée en puissance de nouveaux modes de consommation, tels que l’e-commerce. On peut par ailleurs remarquer que de ces changements découle un problème économique pour les commerces physiques, qui voient leur trafic et leur visibilité diminuer d’année en année. C’est pourquoi nous avons imaginé une solution innovante permettant de contrer ces effets néfastes en jouant sur les deux plans. D’une part, l’application mobile améliore le bien-être de ses utilisateurs en augmentant leur temps de marche et en récompensant financièrement leur activité physique. Elle permet, d’autre part, aux commerçants et aux enseignes de gagner en visibilité et de valoriser leur savoir-faire.

Qui sont les concurrents ?

WeWard se positionne sur le marché des applications mobiles dans la catégorie style de vie. Nous différencions trois types d’acteurs dans notre marché, ayant des similitudes avec WeWard : les applications de bien-être (podomètre, sport, santé, nutrition…) comme Sweatcoin, Running Heroes ou Apple Santé ; les applications bons plans (coupons, cash-back…) comme Poulpeo ou iBoota ; les solutions de drive-to-store comme Teemo ou Facebook Store Visit. L’innovation de WeWard réside dans sa capacité à améliorer le bien-être de ses utilisateurs grâce à un mécanisme de récompense financé par un modèle économique en pleine expansion : le drive-to-store. Nous sommes, à notre connaissance, les seuls à combiner le bien-être avec la génération de trafic commercial.

 

“Nous sommes les seuls à combiner
le bien-être avec la génération de trafic commercial.”

 

Quelles ont été les étapes clés depuis la création ?

En vue de construire l’application, nous avons dû passer par de nombreuses étapes, en commençant par la création d’une application robuste, capable de compter les pas de millions d’individus, quel que soit le modèle de leur téléphone. Nous avons ensuite dû trouver des sources de financement. Des investisseurs et des clients ont cru en nous dès le début, pour nous aider à financer la genèse de WeWard. Enfin, l’équipe WeWard a dû faire face à la crise de la Covid-19. En effet, les restrictions gouvernementales ont obligé les clients de WeWard à fermer (les magasins physiques) et restreint les déplacements des utilisateurs. Nous avons dû réagir rapidement face à cette situation imprévue et risquée. En fait, ce fut pour nous un vecteur d’innovation qui nous a conduits à développer de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles sources de revenus, comme les cours de sport en visio à domicile, ou encore des partenariats avec des acteurs permettant la livraison à domicile.

Entre Apple, Google, Garmin et d’autres géants, y a-t-il encore de la place pour de nouveaux entrants dans la mesure des pas ?

WeWard est la seule solution à avoir prouvé sa capacité à augmenter de plus de 24 % le temps d’activité physique de ses utilisateurs. WeWard possède l’avantage d’apporter une valeur certaine aux utilisateurs (bien-être, transparence et bons plans) tout en garantissant à ses clients une augmentation de leur chiffre d’affaires.

Outre les assureurs aux États-Unis, qui a tant intérêt à nous faire marcher ?

La marche à pied se situe à l’intersection de trois concepts majeurs. En premier lieu, la santé. La marche à pied est effectivement une activité physique, donc un vecteur de bien-être et de prévention de maladies cardiovasculaires. Des assureurs peuvent y trouver un intérêt, mais également des organismes publics. Au travers du projet « bien veillir » de la ville de Nice, Malakoff Médéric et le Centre hospitalier universitaire de Nice ont déjà prévu d’utiliser les données collectées par WeWard, afin de comprendre dans quelle mesure l’attribution d’une récompense peut améliorer les capacités fonctionnelles d’un individu. Ensuite, le centre-ville. WeWard représente un outil puissant pour dynamiser l’activité des centres-ville. Par l’incitation à la marche à pied, nous aidons les acteurs de l’économie et du commerce local à augmenter leur visibilité, leur trafic et donc leur chiffre d’affaires. Enfin, il y a le sujet de la mobilité. Pour les acteurs de l’aménagement du territoire et du transport, WeWard constitue non seulement une source complémentaire d’information pour comprendre comment les individus voyagent, mais aussi potentiellement un moyen de désengorger les réseaux de transport. La marche à pied reste un moyen de déplacement écologique et économique avant tout.

La numérisation de nos activités et de notre vie ne risque-t-elle pas de nous importuner à moyen terme ?

Nous avons créé WeWard car nous avions l’impression que les outils de numérisation et les métiers actuels nous poussaient à rester sur notre canapé. On travaille derrière un écran, on commande à manger en un clic et on ne va même plus chercher un taxi dans la rue. Ces innovations ont bien entendu leurs avantages (et leurs inconvénients) mais, globalement, elles poussent à la sédentarité. WeWard vient aussi redonner goût à la marche à pied et à l’activité physique, avec sa solution. Nous combinons ainsi le réel et le numérique pour apporter de la valeur à l’ensemble des acteurs de la chaîne (utilisateurs, annonceurs, collectivités…).

Quelle est l’ambition de WeWard à court et moyen terme ?

WeWard a pour ambition de devenir un leader des applications « style de vie ». Nous sommes en phase d’intégration du quotidien de millions d’individus à travers le monde pour les accompagner dans leurs déplacements et améliorer leur qualité de vie. WeWard fournit une solution permettant à la fois de suivre et d’augmenter les capacités fonctionnelles de ces individus par la pratique d’une activité physique, de les inciter à des modes de déplacement vertueux et de leur fournir des bons plans géolocalisés à proximité ou des produits vecteurs de bien-être. Pour ses clients, WeWard ambitionne de devenir le média numéro un des piétons, en permettant à tout lieu physique ou à toute marque de générer du trafic et de la visibilité, tout en offrant une plateforme de données inédites. Nous sommes actuellement présents en France et en Belgique et nous prévoyons un déploiement en Europe fin 2021. WeWard devrait passer d’un million d’utilisateurs à dix millions en 2021.

En quelque deux années d’existence, qu’avez-vous appris sur les habitudes de marche des Français ?

Les habitudes des Français ont été complètement bouleversées depuis la création de WeWard et la crise sanitaire n’y est pas pour rien. Nous avons vu leur activité physique changer radicalement à chaque annonce gouvernementale. Le premier confinement a par exemple fait chuter de plus de 70 % le temps de marche des utilisateurs ! Des études publiées sur notre site internet (weward.fr) permettent de voir les différences entre les régions, les saisons et également les périodes, pour ce qui est des déplacements des Français. Nous sommes très heureux de contribuer à l’augmentation de l’activité physique de nos utilisateurs et espérons continuer à changer les habitudes des plus sédentaires d’entre nous !

Poster un commentaire