Couverture du livre de Bernard Fernandez (56) : UNRAVELLING THE MYSTERY OF THE ATOMIC NUCLEUS

Unravelling the mystery of the atomic nucleus

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°682 Février 2013Par : Bernard FERNANDEZ (56) – English version by Georges RipkaRédacteur : Philippe LAZAR (56)

L’auteur de ce livre est ancien chercheur en physique nucléaire au Commissariat à l’énergie atomique. Il nous avait offert en 2006 une véritable somme, fruit de plusieurs années de travail : De l’atome au noyau, l’histoire de l’étonnant enchaînement des découvertes qui ont complètement bouleversé notre représentation de la matière et de l’univers, mais aussi l’organisation de nos sociétés (et en particulier celle de toute la science, Ellipses, 2006).

La Jaune et la Rouge avait à l’époque rendu compte de cet ouvrage. Sa qualité éminente n’a pas échappé depuis lors au grand éditeur international qu’est Springer (New York, Heidelberg, Dordrecht, London). Il vient de le faire traduire en anglais. C’est là une inhabituelle mais bien légitime consécration d’un ouvrage qui nous apprend tout, dans un langage accessible aux non-physiciens, sur la fantastique aventure de la physique atomique et nucléaire depuis la fin du XIXe siècle… jusqu’en 1956, l’année d’intégration de Fernandez à l’X !

Ce roman policier (car l’histoire de la physique atomique et nucléaire, telle qu’elle est ici contée, tient en haleine comme le meilleur des « polars ») permet de comprendre que les connaissances aujourd’hui acquises sont le fruit certes d’avancées spectaculaires mais aussi de moments de stagnation, de fausses routes voire d’erreurs, bref qu’elles sont la résultante d’une multitude d’approches dont la cohérence finale ne s’est construite qu’au fil du temps, par la lente décantation propre à cette aventure collective qu’est la science.

S’en tenir au seul état présent des savoirs aurait gommé de façon artificielle et anachronique (comme on le fait, hélas, trop souvent par souci « d’efficience») tout le cheminement qui y a conduit. Passer sous silence ce parcours parfois chaotique aurait du coup supprimé une merveilleuse occasion de faire comprendre ce qu’est réellement la démarche scientifique : un aller retour permanent entre des hypothèses (des théories) et le contrôle exigeant de leur capacité à rendre compte « du moindre petit fait»; une interaction forte aussi entre la pensée créatrice et les nouveaux moyens techniques d’expérimentation.

Conseillez donc à vos amis et correspondants anglophones de se procurer ce fascinant roman de la physique, ils vous en seront à coup sûr profondément reconnaissants. Et lisez-le dans sa version originale si vous ne l’avez pas encore fait, vous ne serez pas déçu(e) !

Poster un commentaire