Un totalitarisme tranquille

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°566Par : André Bellon (63) et Anne-Cécile RobertRédacteur : François TARD (58)

Affirmer que notre société génère tranquillement une forme de totalitarisme peut apparaître comme une provocation, tant la démocratie est quotidiennement invoquée en France, comme dans l’ensemble des pays occidentaux.

La réalité donnerait-elle corps aux visions prémonitoires de George Orwell ?

Faisant sauter la porte cadenassée du débat politique, les auteurs dressent un état des lieux aussi documenté que consternant. Sous le concert des incantations et sous les apparences de la liberté, la démocratie serait moribonde : en réalité, un travail de sape dépossède le citoyen de tout pouvoir politique, et le peuple de toute souveraineté.

Face à l’idéologie qui nous entraîne petit à petit, au nom de la modernité et de l’Europe, dans “ l’après-démocratie”, l’ouvrage conclut sur une note constructive : les clés d’un renouveau de la démocratie sont à portée de main.

Que le lecteur polytechnicien adhère ou non à toutes les analyses et les points de vue exprimés, ce pamphlet dense et décapant lui offrira un canevas ouvert sur toutes sortes de réflexions. N’est-il pas éminemment souhaitable que l’X assume pleinement ses responsabilités d’élite en prenant une part active dans la chose publique, et en faisant du sort du peuple dont elle émane l’un de ses principaux centres d’intérêt ?

Fruit de nombreuses années d’engagement et de réflexion, l’ouvrage sort à point, entre les municipales et les prochaines échéances électorales, pour nous mieux faire décoder le tohu-bohu médiatique et le suBréalisme du jeu des acteurs économiques et politiques.

Travail d’orfèvres : André Bellon, économiste, est ancien président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Anne-Cécile Robert est journaliste au Monde diplomatique.

Poster un commentaire