Tenir le cap

Tenons le cap !

Dossier : Mot du présidentMagazine N°754 Avril 2020
Par Marwan LAHOUD (83)

En ces temps dif­fi­ciles, je voudrais, tout d’abord, saluer les actions de sol­i­dar­ité qui ont été engagées par notre com­mu­nauté : sans oubli­er ceux de nos cama­rades qui ont embrassé une car­rière médi­cale, ni les efforts de l’École et de la délé­ga­tion générale pour venir en aide à nos cama­rades inter­na­tionaux qui se retrou­vent sans ressources, du fait de l’annulation de leurs stages par le con­fine­ment, je sig­nalerai, en par­ti­c­uli­er, l’initiative du groupe X‑Chine qui a lancé une cam­pagne de lev­ée de fonds avec la fon­da­tion de l’Assistance Publique-Hôpi­taux de Paris pour per­me­t­tre des achats de matériels de pre­mière urgence, masques et autres.

Le 25 mars dernier nous devions nous retrou­ver, au Lycée Louis-le-Grand que beau­coup d’entre nous con­nais­sent, pour une réu­nion extra­or­di­naire de l’assemblée générale de notre asso­ci­a­tion. La crise san­i­taire que tra­versent notre pays et la planète entière a con­duit au report de cette réu­nion et a pro­fondé­ment changé nos urgences et nos pri­or­ités. J’ai un moment envis­agé de main­tenir la réu­nion sous la forme d’une con­férence vidéo. Mal­heureuse­ment, le réseau, dans mon lieu de con­fine­ment, n’offre pas le débit requis.

Mais pourquoi donc le con­seil de l’AX avait-il con­vo­qué cette assem­blée générale ?

Trois mots clefs : ges­tion, attrac­tiv­ité et gou­ver­nance. Nous aurons l’occasion de repar­ler ges­tion et attrac­tiv­ité, et je me con­cen­tr­erai, dans ce qui suit, sur la gouvernance.

Ain­si que je m’y étais engagé, dès mon élec­tion en juin 2019, l’objectif, en matière de trans­for­ma­tion de la gou­ver­nance, est d’introduire plus de trans­parence et plus de démoc­ra­tie, sans sac­ri­fi­er la représen­ta­tiv­ité des instances qui doivent réu­nir les com­pé­tences req­ui­s­es pour rem­plir les mis­sions de l’association telles que définies dans ses statuts.

La trans­parence d’abord : jusqu’à présent, la sélec­tion des can­di­dats pro­posés par le con­seil au vote de l’assemblée générale ordi­naire repo­sait prin­ci­pale­ment sur le prési­dent soutenu par le bureau puis le reste des mem­bres du con­seil, soit, en para­phras­ant Philippe Roger, le doyen du con­seil, un choix entre cama­rades. Des voix se sont élevées, notam­ment par­mi les plus jeunes, récla­mant plus de transparence.

C’est le rôle du comité de recrute­ment. Il ne s’agit pas d’un organe statu­taire, mais d’un comité du con­seil, à l’image du comité des nom­i­na­tions d’une grande entre­prise, com­prenant des mem­bres extérieurs au con­seil à par­ité, dont la charte et le mode de fonc­tion­nement sont publics. Il con­duit les recherch­es de can­di­da­tures, afin de réu­nir les com­pé­tences req­ui­s­es et vis­er la représen­ta­tiv­ité de la com­mu­nauté poly­tech­ni­ci­enne. Il exam­ine les cur­ricu­lum vitae, les let­tres de moti­va­tion et pro­pose au con­seil des candidats.

Seule­ment voilà, le règle­ment intérieur stip­ule très claire­ment que le nom­bre de can­di­dats pro­posés par le con­seil au vote de l’AG ordi­naire est stricte­ment égal au nom­bre de postes ouverts. Il est vrai que, comme dans toute asso­ci­a­tion, les textes prévoient la pos­si­bil­ité de can­di­da­ture libre, sous réserve de réu­nir quar­ante par­rainages, sans plus de pré­ci­sion sur les­dits par­rainages. La forme du vote par cor­re­spon­dance avec des bul­letins pré-rem­plis, ne rendait pas des plus aisées l’élection en dehors stricte­ment des can­di­dats proposés/choisis par le conseil.

Il fal­lait plus de démoc­ra­tie donc. C’est pour y par­venir que le con­seil a pro­posé au vote de l’AG extra­or­di­naire la mod­i­fi­ca­tion de l’article cor­re­spon­dant du règle­ment intérieur, afin de per­me­t­tre de pro­pos­er plus de can­di­dats que de postes ouverts. Rien de spec­tac­u­laire mais force est de con­stater qu’ayant inau­guré le vote élec­tron­ique autour de cet arti­cle d’apparence anodine, nous avions recueil­li au dernier pointage près de 1 000 votes, sans compter ceux de nos cama­rades qui ont priv­ilégié la méth­ode habituelle, le cour­ri­er arrivé à la délé­ga­tion générale n’ayant pas encore été comptabilisé.

Gouvernance : introduire plus
de transparence et de démocratie.

Réca­pit­u­lons donc :

À la fin de l’année N‑1 ou au tout début de l’année N, le comité de recrute­ment pro­pose au con­seil d’amender sa charte pour tenir compte des ajuste­ments de pro­fils, tant en ter­mes d’âges, qu’en ter­mes de métiers représen­tés, des com­pé­tences req­ui­s­es, de l’équilibre hommes/femmes, etc. à l’image de ce qu’est la com­mu­nauté poly­tech­ni­ci­enne, à ce moment-là. Cette charte est pub­liée et le comité de recrute­ment fait un appel à can­di­da­tures, voire cherche à sus­citer des candidatures.

L’objectif est que le con­seil puisse pro­pos­er à votre vote un nom­bre de can­di­dats supérieur au nom­bre de postes ouverts, idéale­ment au moins deux fois ce nom­bre. À l’évidence, les can­di­da­tures libres sont tou­jours pos­si­bles sous réserve de quar­ante par­rainages de mem­bres à jour de leur coti­sa­tion, par­rainages réu­nis dans l’année en cours. Les cv et let­tres de moti­va­tion sont ren­dus publics sur le site de l’AX. Le vote sera élec­tron­ique et par cor­re­spon­dance et les bul­letins ne sont pas pré-rem­plis. Il est demandé à cha­cun de choisir par­mi les deux listes, celle des can­di­dats pro­posés par le con­seil et celle des can­di­dats libres, un nom­bre au plus égal à celui des postes ouverts.

Seule­ment voilà : pour 2020, le règle­ment intérieur en vigueur stip­ule un nom­bre de can­di­dats égal au nom­bre de postes ouverts. La mod­i­fi­ca­tion, si vous la votez, n’entrera en vigueur qu’après sa val­i­da­tion par les ser­vices de l’État, ce qui peut pren­dre 12 à 18 mois. Pour se rap­procher au max­i­mum de l’esprit de l’évolution pro­posée tout en respec­tant scrupuleuse­ment les textes actuels, une pré­fig­u­ra­tion du comité de recrute­ment, sous la houlette de Denis Ranque, a iden­ti­fié une trentaine de can­di­da­tures, sus­citées ou spon­tanées, pour neuf postes ouverts. Le con­seil va donc vous pro­pos­er deux listes : neuf statu­taires et tous les autres sous la forme de can­di­da­tures libres, le con­seil prenant en charge de réu­nir les quar­ante par­rainages valides req­uis. Vous aurez à choisir, au plus, neuf noms par­mi la trentaine de noms pro­posés. Nous aurons, d’ici là, ren­du publics cv et let­tres de motivation.

Je ter­min­erai ce mot du prési­dent, inhab­ituelle­ment long, en m’associant, par la pen­sée, à ceux que le virus fait souf­frir et à la peine qu’endurent nos conci­toyens, en ces temps trou­blés. Prenez soin de vous.

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Tru Do-Khac (79)répondre
14 avril 2020 à 9 h 14 min

Dans les con­di­tions san­i­taires actuelles, il est dif­fi­cile pour les can­di­dats qui n’au­ront pas été retenus par le con­seil de faire cam­pagne et recueil­lir les 40 par­rainages néces­saires pour main­tenir leurs candidatures
Pour per­me­t­tre à ces can­di­dats d’être éli­gi­bles, le con­seil a pris en charge de réu­nir les quar­ante par­rainages valides requis.

Mer­ci à lui pour cet acte de solidarité.
Tru Do-Khac (79)

DEROCHE Nathalierépondre
15 avril 2020 à 18 h 06 min

Quoi qu’il advi­enne, nous trou­vons tou­jours les justes solu­tions. A suivre !

Répondre