Stormshield : Un positionnement spécialisé et expert au service de la cybersécurité

Dossier : CybersécuritéMagazine N°773 Mars 2022
Par Éric HOHBAUER

Éric Hohbauer, Directeur Général Délégué et VP Sales au sein de Stormshield évolue dans le monde de la cybersécurité depuis 1998. Dans cette interview, il revient sur le positionnement de l’entreprise et nous explique comment elle accompagne ses clients face au risque cyber.

 

Dans la sécurisation des environnements sensibles, aussi bien dans la sphère privée que publique, le choix des solutions de confiance est un levier stratégique. Qu’en est-il ? Quels sont les critères qui doivent prévaloir ?

Les États et les gouvernements ont pris la mesure du risque cyber il y a plus d’une décennie avec des attaques de plus en plus visibles sur certains services publics et régaliens. Il en est de même pour les entreprises qui sont également conscientes de la nécessité stratégique, voire vitale, de garder la main sur leurs données au risque de perdre la confiance de leurs clients, de voir leur image impactée  ou leur activité compromise.

Face à cette réalité, la notion de confiance dans les tiers auxquels on délègue sa cybersécurité est stratégique. Utiliser des technologies européennes n’est pas suffisant pour se prémunir efficacement contre le risque cyber.

La certification et la qualification des solutions déployées est un prérequis indiscutable, notamment parce qu’il faut pouvoir s’assurer que les logiciels déployés dans l’entreprise ne représentent pas un risque et ne contiennent pas de porte dérobée ou backdoor qui pourraient exposer la sécurité de l’entreprise.

Dans ce cadre, comment se positionne Stormshield ?

Stormshield est un fournisseur de solutions de sécurité. Dans un environnement technologique où nous assistons à une démultiplication des fonctionnalités, nous avons fait le choix de nous concentrer sur trois axes essentiels :

  • La sécurité de l’infrastructure réseau, IT, IoT et OT ;
  • La protection du poste de travail ;
  • La protection des données.

Nous nous positionnons comme un acteur de niche sur ces dimensions. Nous cherchons à optimiser et augmenter le niveau de sécurité sur ces aspects sans introduire de nouvelles fonctionnalités, qui posent, d’ailleurs, des problématiques de vulnérabilités additionnelles.

En termes d’offres, cela se traduit notamment par du durcissement du poste de travail en environnement Windows ; du chiffrement de la donnée où qu’elle soit stockée avec des solutions de confiance ; des solutions de protection et de chiffrement pour les réseaux IT, OT et IoT… L’ensemble des solutions que nous déployons sont certifiées et qualifiées au plus haut niveau aussi bien par l’ANSSI que par les agences européennes.

Quelles sont vos forces et votre valeur ajoutée à ce niveau ?

C’est justement notre positionnement exclusif sur des domaines précis. En parallèle, nous restons une société à taille humaine avec 400 collaborateurs, ce qui nous permet d’avoir une très forte réactivité et agilité.

Nous sommes ainsi en capacité de soutenir localement nos clients et de traiter très rapidement des demandes nouvelles.

Comment intégrez-vous les évolutions toujours plus rapides et fortes de ce secteur afin de pouvoir accompagner au mieux vos clients ?

Nous sommes en veille permanente afin de pouvoir identifier les nouvelles failles et accompagner les secteurs les plus exposés. Notre spécialisation sur des domaines précis nous permet d’apporter une véritable valeur ajoutée et de faire la différence sur les environnements industriels. Aujourd’hui, nous sommes un des rares acteurs à proposer une offre de sécurité pertinente et efficace pour cette cible. En effet, la sécurisation des environnements industriels est un marché en devenir et notre ambition est de pouvoir développer des solutions performantes pour aider nos clients à sécuriser et protéger leur activité.

Un autre marché en plein développement est celui de la sécurisation des systèmes embarqués afin de sécuriser les connexions et les échanges d’informations notamment entre les avions, les trains, les bateaux et leurs postes de contrôles respectifs.Se pose aussi la question de la sécurisation des objets connectés aussi bien dans l’environnement industriel qu’individuel.

Ce sont des sujets qui nous intéressent et sur lesquels nous travaillons afin d’apporter des solutions pertinentes en restant concentrés sur les axes qui définissent notre périmètre d’action. Et pour ce faire, nous recrutons massivement.

En 2021, nous recherchions 45 personnes et nous serons sur le même volume cette année. Le recrutement est un véritable enjeu : en Europe, on estime qu’il va manquer dans le domaine de la cybersécurité 500 000 à 700 000 ingénieurs, dont près de 70 000 en France. 

 


Lire aussi :

« La cybersécurité nous pousse à repenser la place de l’État dans l’internet » par Sébastien VIOU

Poster un commentaire