SQLI

SQLI, acteur majeur de l’expérience digitale en Europe

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°775 Mai 2022
Par Philippe DONCHE-GAY (76)

Créé en 1990, réalisant un chiffre d’affaires de 225 M€, SQLI accompagne les grandes marques internationales dans leur transformation digitale. Le Groupe se déploie en Europe et espère embaucher près de 1 000 collaborateurs en 2022. Entretien avec le directeur général et président du conseil d’administration, Philippe Donche-Gay (76).

 

Comment votre groupe se positionne-t-il ?

SQLI est idéalement positionné sur les marchés porteurs des plateformes d’expérience digitales (DXP), du e-commerce et de la transformation numérique des entreprises. Notre mission est d’accompagner les grands groupes internationaux et ETI, que nous aidons à tirer le meilleur parti du digital pour mieux répondre à leurs enjeux auprès des clients, qu’ils soient consommateurs finaux (B2C), professionnels (B2B), ainsi que de leurs collaborateurs. Nos équipes conçoivent, développent et déploient des solutions et architectures performantes, qui améliorent l’agilité des entreprises, augmentent leur efficacité et favorisent leur croissance. 

Quelle est la valeur ajoutée de SQLI ?

Nos équipes sont pluridisciplinaires, à la fois créatives et techniques. SQLI a été à l’initiative, il y a plus de 20 ans, des premiers travaux sur l’ergonomie et le design des interfaces, et l’optimisation des parcours, et a depuis développé un grand savoir-faire en matière d’expérience utilisateur.

SQLI a par ailleurs réussi le virage de l’industrialisation des services digitaux, reflété par notre centre d’innovation et de développement au Maroc. Notre savoir-faire est largement reconnu par des grands groupes internationaux tels que Nestlé, ArcelorMittal, Airbus, Generali, Miele, Carlsberg, Seb… ainsi que par de très belles marques dans le monde du luxe.

Où vos employés œuvrent-ils ?

Nos 2 200 collaborateurs sont répartis principalement en Europe – France, Suisse, Benelux, Royaume-Uni, Allemagne, Suède, Danemark et Espagne – mais également au Maroc et à Dubaï. Un tiers de nos effectifs est en France, environ 40 % au Maroc.

Comment définiriez-vous les compétences de vos équipes ?

Elles sont très complémentaires et savent allier l’expérience utilisateur et le marketing digital avec une vraie profondeur technologique. La plupart de nos collaborateurs sont des passionnés des technologies numériques, qui développent des applications ou se spécialisent dans l’intégration des grandes plateformes du marché.  Pour simplifier, nos profils « geeks » collaborent étroitement au quotidien avec des « créatifs » dédiés au design et à la création d’expériences digitales différentes, engageantes.

Disposez-vous de polytechniciens dans vos équipes ?

Nous avons la place pour deux ou trois  ! Plus sérieusement, notre groupe peut leur proposer des postes de management et ou d’expertise.

Nous avons récemment accueilli Thierry Mileo au sein du groupe, nommé à la direction générale France. Diplômé de l’École polytechnique et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (Ensta), et d’un MBA à l’Insead, il a pour mission d’accélérer la transformation de SQLI en France.

Quels sont vos besoins en recrutement ?

En 2022, nous comptons recruter entre 900 et 1 000 personnes, pour accompagner notre croissance mais aussi compenser un turn-over relativement élevé dans notre secteur d’activité. Notre marché est aujourd’hui en plein essor.

Lors de la période du Covid, les dirigeants ont réalisé à quel point la digitalisation des services, de même que la communication et le commerce omnicanal devenaient importants, voire une question de survie.

 

“Nous savons aujourd’hui que l’impact du numérique sur l’environnement n’est pas neutre ; le digital est énergivore notamment en matière de traitement et de stockage des données.”

 

Comment fidélisez-vous vos salariés ?

Dans un marché de l’emploi actuellement très concurrentiel, nous devons être vigilants sur tous les aspects qui inciteront nos collaborateurs à rester dans le groupe : rémunération, équilibre entre la vie professionnelle et privée, perspectives de carrière…  Mais surtout, nous souhaitons leur offrir d’étoffer leur palette de compétences en participant à des projets à forte valeur ajoutée pour des marques prestigieuses en France et dans le monde.

La taille de votre entreprise est-elle un handicap ?

Non, à vrai dire, au contraire ! Avec 2 200 salariés, SQLI reste un groupe à taille humaine avec un management proche des collaborateurs. Les clients apprécient par ailleurs la flexibilité et la rapidité de décision dont nous savons faire preuve.

Comment appréhendez-vous les nouvelles attentes en matière d’organisation du travail dans ce monde post-Covid ? 

Je suis convaincu de la nécessité d’un juste équilibre entre le présentiel et le télétravail afin de garantir à la fois une efficacité optimale et une bonne cohésion des équipes. Et cela varie selon les activités exercées au sein de l’entreprise. Pour les collaborateurs actifs sur un projet client, nous proposons trois jours de télétravail, modulables selon les phases d’avancement. Nous efforçons aussi d’apporter un suivi et un accompagnement en présentiel, surtout pour les collaborateurs qui nous ont rejoint récemment.

Comment appréhendez-vous votre développement ?

Notre croissance externe s’est focalisée à l’international ces dernières années. Nous avons intégré trois sociétés en Europe, présentes en Suède, Angleterre, Pays-Bas et en Allemagne. Par ailleurs, le groupe est aujourd’hui adossé à un fonds d’investissement qui va lui permettre d’accélérer son développement. Nous comptons poursuivre nos avancées sur le territoire européen et y devenir un acteur clé dans le domaine de l’expérience et du commerce digital.

Le défi environnemental compte-t-il pour SQLI ?

Nous savons aujourd’hui que l’impact du numérique sur l’environnement n’est pas neutre ; le digital est énergivore notamment en matière de traitement et de stockage des données.

Nos clients sont de plus en plus sensibles à cet enjeu et nous sollicitent pour un accompagnement en matière d’éco-conception, de sobriété numérique, au-delà de la seule labellisation ou certification.

Quels sont vos prochains défis à relever ?

Les comportements et les parcours des clients ont considérablement évolué depuis quelques années. L’acte d’achat s’effectue de plus en plus sur mobile et via les réseaux sociaux. SQLI doit capter les internautes là où ils se trouvent pour les renvoyer vers les sites e-commerce de ses partenaires.

À terme, le 3D va devenir un nouveau mode d’interface de relation digitale. Casque sur l’oreille, munis de leurs avatars, les consommateurs choisiront seuls leurs produits. Nous devons accompagner ces tendances.

Poster un commentaire