Remedee Labs

Soulager les douleurs chroniques et améliorer la qualité de vie au travail grâce à la stimulation des endorphines

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°783 Mars 2023
Par Gilles LITMAN

Dans le monde, 1,5 mil­liard de per­son­nes souf­frent de douleur chronique et plus de la moitié d’entre elles ne sont pas sat­is­faites de leur prise en charge. La start-up Française Remedee Labs compte bien ren­vers­er la ten­dance en asso­ciant recherche médi­cale, tech­nolo­gie de pointe et solu­tions dig­i­tales. Gilles Lit­man, directeur général adjoint et chief busi­ness offi­cer de la start-up nous en dit plus dans cet entretien.

Qui est Remedee Labs ?

Remedee Labs est une start-up qui a pour ambi­tion de chang­er vie des per­son­nes souf­frant de douleurs chroniques. Fondée en 2016 par trois experts dans les domaines des micro et nan­otech­nolo­gies médi­cales et de la recherche bio­médi­cale, Remedee Labs a conçu et dévelop­pé la pre­mière solu­tion glob­ale de prise en charge de la douleur chronique qui asso­cie une tech­nolo­gie unique et non inva­sive de neu­ro­mod­u­la­tion par ondes mil­limétriques (bracelet stim­u­la­teur d’endorphines) à une plate­forme dig­i­tale de ser­vices et à un accom­pa­g­ne­ment personnalisé.

En France, 12 mil­lions de per­son­nes souf­frent de douleurs chroniques et voient leur qual­ité de vie pro­fondé­ment impactée notam­ment par des trou­bles du som­meil, de la fatigue chronique, mais aus­si par l’anxiété, la dépres­sion, voire une forme d’isolement social dans des cas extrêmes. Près de la moitié de cette pop­u­la­tion n’est pas soulagée par les traite­ments actuels (médica­ments, dis­posi­tifs médi­caux…) qui peu­vent, par ailleurs, avoir d’importants effets sec­ondaires (opi­acés, anti-dépresseurs…).
Cette sit­u­a­tion entraîne, des coûts de san­té impor­tants liés aux con­sul­ta­tions, aux soins et aux médica­ments. Au-delà, la douleur chronique et les sujets annex­es représen­tent près 20 % du temps médi­cal, aus­si bien chez des médecins général­istes que les spé­cial­istes. Les impacts sont aus­si mesurables dans le cadre pro­fes­sion­nel avec un taux d’absentéisme plus élevé chez ces per­son­nes. On estime que le coût de l’absentéisme s’élèverait à plus de 300 mil­liards d’euros en Europe et plus de 500 mil­liards de dol­lars aux États-Unis.

Comment fonctionne le bracelet stimulateur d’endorphines Remedee ?

Le bracelet Remedee repose sur le mod­ule breveté MEET (Micro­elec­tron­ic Endor­phin Trig­ger), pre­mier mod­ule d’émission d’ondes mil­limétriques minia­tur­isé. Posi­tion­né à l’intérieur du poignet, ce mod­ule délivre un sig­nal élec­tron­ique de très haute fréquence qui va stim­uler les ter­mi­naisons nerveuses du poignet (0.5 mm à l’intérieur de la peau).
En réponse à cette stim­u­la­tion nerveuse indo­lore, le cerveau va alors libér­er des endor­phines, l’anti-douleur naturel du corps et con­tribuer ain­si à retrou­ver une meilleure qual­ité de vie.

Extrême­ment sim­ple à utilis­er, le bracelet s’utilise au quo­ti­di­en dans le cadre de deux à cinq ses­sions de 30 min­utes en fonc­tion de la con­di­tion et de l’indication. Par exem­ple, dans le cas de l’arthrose ou des trou­bles mus­cu­lo-squelet­tiques (lom­bal­gie par exem­ple), nous recom­man­dons deux à trois ses­sions par jour en moyenne. Les effets ne sont pas immé­di­ats en fonc­tion des per­son­nes. Ils peu­vent se faire ressen­tir dès la pre­mière semaine, mais peu­vent aus­si pren­dre jusqu’à plusieurs semaines.
Parce que nous sommes con­va­in­cus que la tech­nolo­gie, aus­si inno­vante soit elle, ne suf­fit pas à amélior­er durable­ment la qual­ité de vie, nous l’avons com­plétée avec un accom­pa­g­ne­ment humain per­son­nal­isé, une plate­forme dig­i­tale de ser­vices et l’utilisation de la donnée.

Vous avez justement rejoint la start-up pour développer la plateforme digitale de service afin de proposer une approche globale de la prise en charge de la douleur chronique. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Avant de rejoin­dre Remedee Labs, j’ai tra­vail­lé pen­dant une ving­taine d’années chez Sanofi où j’ai notam­ment occupé les fonc­tions de vice-prési­dent en charge de la san­té dig­i­tale dans le domaine du dia­bète et des mal­adies car­dio­vas­cu­laires. Dans ce con­texte, j’ai tra­vail­lé avec Ver­i­ly, une fil­iale de Google posi­tion­née dans le domaine de la san­té. En col­lab­o­ra­tion, nous avons créé une clin­ique du dia­bète virtuelle pour amélior­er la prise en charge des patients dia­bé­tiques grâce à une plate­forme dig­i­tale, des dis­posi­tifs médi­caux et de l’accompagnement humain. Je me suis inspiré de cette expéri­ence pour l’appliquer aux spé­ci­ficités de la douleur chronique. S’il existe bien évidem­ment des dif­férences entre ces deux domaines, nous sommes face à une con­di­tion qui dure et qui impacte sig­ni­fica­tive­ment la qual­ité de vie quo­ti­di­enne des patients et malades.

Con­crète­ment, la plate­forme dig­i­tale de Remedee Labs vient com­pléter l’offre tech­nologique avec des ser­vices (édu­ca­tion thérapeu­tique, com­mu­nauté d’utilisateurs, mesure de la pro­gres­sion) qui vont aug­menter l’adhérence au traite­ment, un véri­ta­ble enjeu dans le traite­ment de patholo­gie chronique.
Nous allons ain­si pou­voir suiv­re les don­nées de vie réelle d’une per­son­ne qui utilise notre solu­tion et mesur­er selon des échelles clin­iques avérées l’évolution de la douleur, du som­meil, de l’impression de change­ment, ou encore de la qual­ité de vie…

L’accompagnement humain est un pili­er essen­tiel de notre solu­tion. Chaque util­isa­teur béné­fi­cie d’un coach par­ti­c­uli­er qui l’accompagne à dis­tance, par télé­phone ou par mes­sagerie instan­ta­née. Dans un pre­mier temps le coach super­vise l’utilisation du bracelet pour que celle-ci se fasse de manière flu­ide. Dans un sec­ond temps, il cocon­stru­it avec l’utilisateur un pro­gramme de soins adap­té à ses besoins, basé sur des mod­ules pen­sés par des experts (nutri­tion, con­di­tion physique, ges­tion du stress…). Cette méthode qui cou­ple bracelet et accom­pa­g­ne­ment per­met des béné­fices dans la durée. Nos util­isa­teurs béné­fi­cient aus­si d’un accès à une com­mu­nauté afin de partager leur retours d’expériences, des con­seils, et pren­dre part à dif­férents challenges.
En 2023, nous lançons des mod­ules d’éducation avec des con­tenus thé­ma­tiques sur le stress, le som­meil, les endor­phines… pour sen­si­bilis­er et informer nos utilisateurs.

Quels sont les résultats que vous avez obtenus ?

Nous avons lancé une solu­tion « bien-être » Remedee Well fin 2021. Depuis, nous avons pu col­lecter des don­nées de vie réelle très intéres­santes. Après 3 mois d’utilisation, plus de 8 util­isa­teurs sur 10 perçoivent une amélio­ra­tion de leur qual­ité de vie et 63% perçoivent une amélio­ra­tion de leur qual­ité de som­meil¹. En par­al­lèle, nous avons mesuré une réduc­tion de l’absentéisme d’1,5 jour par mois² et une aug­men­ta­tion l’activité physique de près de 30 min­utes par semaine en moyenne.
Après 1 an, nos util­isa­teurs con­tin­u­ent à utilis­er en moyenne leur bracelet 2,7 fois par jour. Ces résul­tats dits de vie réelle sont très encourageants.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Notre volon­té est véri­ta­ble­ment de nous inscrire dans une approche médi­cale et sci­en­tifique : plusieurs études clin­iques sont en cours notam­ment dans le domaine de la fibromyal­gie, de l’arthrose et de la migraine avec une dizaine d’hôpitaux français, les résul­tats sont atten­dus cette année. Cette démarche va nous per­me­t­tre d’obtenir le statut de dis­posi­tif médi­cal, mais aus­si d’envisager un éventuel remboursement.

Aux États-Unis, nous avons déjà obtenu le Break­through Device Des­ig­na­tion (BDD) attribué par la FDA, l’autorité de régu­la­tion améri­caine, qui recon­naît ain­si le poten­tiel d’innovation et d’efficacité de notre solu­tion dans la fibromyal­gie, une mal­adie où il n’y a pas de traite­ments effi­caces à l’heure actuelle. Cela nous per­met d’accélérer les dis­cus­sions en matière d’accès au marché américain.
En par­al­lèle, nous explorons d’autres champs afin d’évaluer l’efficacité poten­tielle de notre solu­tion sur l’endométriose par exemple.
D’un point de vue busi­ness, notre objec­tif est bien évidem­ment d’accélérer notre développe­ment et d’être recon­nu comme un acteur incon­tourn­able de la HealthTech dans le domaine de la prise en charge de la douleur chronique. Si nous com­mer­cial­isons déjà la solu­tion « bien-être » Remedee Well inclu­ant le bracelet, le coach­ing per­son­nal­isé et la plate­forme dig­i­tale nous avons aus­si un enjeu de notoriété et de vis­i­bil­ité auprès des assureurs et des employeurs. En effet, l’enjeu de la douleur chronique entraîne non seule­ment l’absentéisme des per­son­nes qui en souf­frent, mais impacte égale­ment leur qual­ité de vie au tra­vail, un axe aujourd’hui stratégique pour les entreprises.

Votre actualité de ce début d’année est marquée par votre dernière levée de fonds et la signature d’un partenariat avec le laboratoire USPA . Pouvez-vous nous en dire plus ?

En décem­bre 2022, nous avons annon­cé une lev­ée 12,2 mil­lions d’euros auprès de Gen­er­ali France et d’autres investis­seurs. L’arrivée de Gen­er­ali en tant que parte­naire stratégique est pour nous une oppor­tu­nité unique d’accélérer notre expan­sion com­mer­ciale et de dévelop­per une offre adap­tée aux clients de Gen­er­ali, notam­ment les employeurs, en France et à l’international. Tout début 2023 nous avons aus­si lancé notre parte­nar­i­at avec le lab­o­ra­toire Français UPSA avec qui nous parta­geons une même ambi­tion : celle de chang­er la vie des nom­breuses per­son­nes souf­frant de douleurs chroniques. Dès févri­er 2023, les vis­i­teurs médi­caux en charge de la pro­mo­tion des médica­ments UPSA ren­con­treront les pro­fes­sion­nels de san­té – médecins général­istes et rhu­ma­to­logues – pour leur présen­ter notre solu­tion, nous aidant ain­si à en faire béné­fici­er le plus grand nombre.

1. don­nées recueil­lies auprès de 731 util­isa­teurs (indices PGIC et PSQI).
2. don­nées recueil­lies auprès de 209 utilisateurs.


EN BREF :

  • 40 col­lab­o­ra­teurs multidisciplinaires
  • 1 con­seil stratégique con­sti­tué de trois grandes fig­ures de l’industrie de la santé
  • 1 con­seil sci­en­tifique con­sti­tué de 5 médecins spécialisés
  • 7 parte­naires clés : CHU Greno­ble Alpes, Inserm, STMi­cro­elec­tron­ics, CEA, Cli­natec, Future4Care et AG2R La Mondiale
  • 8 études clin­iques en cours
  • 9 familles de Brevets

Pour plus d’informations : https://remedeelabs.com gilles.litman@remedee.com

Poster un commentaire