Inauguration de la rue Pierre SOUFFLET à Bouillancourt (Picardie).

Pierre Soufflet (40), pionnier de la dissuasion nucléaire et de l’espace

Dossier : ExpressionsMagazine N°693

Né en 1919, et après avoir été prisonnier de guerre en Allemagne, il choisit l’aéronautique à la sortie de Polytechnique en 1945, puis Sup’Aéro avant d’intégrer le Centre des propulseurs de Saclay, dont il devient quelques années plus tard le sous-directeur.

La troisième puissance spatiale

 


Inauguration de la rue qui porte son nom à Bouillancourt (Picardie).

Alors que le général de Gaulle décide en 1959 de réaliser une force de dissuasion nucléaire, Pierre Soufflet est nommé en 1961 directeur du département Engins à la délégation ministérielle à l’Armement, qui deviendra la direction technique des Engins en 1965.

De 1961 à 1969, il aura la lourde responsabilité du développement des missiles MSBS et SSBS pour lesquels tout était à inventer : la propulsion, le guidage, la conception générale des missiles et l’organisation industrielle. C’est ainsi que, au début des années 1970, la France put disposer, à la date prévue, des missiles du plateau d’Albion et de la composante océanique stratégique (FOST).

Le 26 novembre 1965, en dotant l’un des véhicules balistiques d’un troisième étage, il permettait à la France de devenir la troisième puissance spatiale avec Diamant.

Visionnaire

Mais Pierre Soufflet voit plus loin. Son but est de préparer l’avenir de l’Europe dans la propulsion des lanceurs spatiaux.

Son but est de préparer l’avenir de l’Europe​

En 1969, il réunit dans une nouvelle société, la SEP (Société européenne de propulsion), diverses entités de propulsion-fusée. Il en devient le président-directeur général.

Quinze ans après, le missile balistique M4 et le lanceur Ariane sont opérationnels. Quant à la SEP, elle devient l’une des toutes premières sociétés de propulsion-fusée dans le monde.

Un homme discret

Voilà ce que fut, trop brièvement décrit, le parcours de cet homme discret toujours convivial, visionnaire et aux grandes compétences auquel notre pays doit beaucoup.

Pierre Soufflet avait été fait commandeur de la Légion d’honneur par le général de Gaulle en 1966, puis élevé à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur en 1981 par le président de la République François Mitterrand.

Ses obsèques ont été célébrées en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides; les honneurs militaires lui y ont été rendus.

Pierre Soufflet présentant le moteur Viking du lanceur spatial Ariane au président de la République, Valéry Giscard d’Estaing
Pierre Soufflet présentant le moteur Viking du lanceur spatial Ariane au président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, lors d’un salon du Bourget.

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

demonchaux georgesrépondre
10 novembre 2017 à 9 h 35 min

j’étais conseiller à l’époque
C’était un grand homme pas par la taille,mais florence Soufflet nous a fait cadeau des tableaux de sa tante Thérése pour entretenir l’église de Bouillancourt

georges demonchauxrépondre
7 juillet 2018 à 2 h 17 min

des tableaux pour sauver une église
Sa niéce Madame Florence Soufflet nous à fait cadeau d’une centaine de tableaux et Aquarelles pour entretenir l’église de Bouillancourt sous Miannay 80870 moyennevillle et sa tombe

Répondre