L’IMAGE EN RELIEF

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°673 Mars 2012Par : Olivier Cahen (49) Préface de l’édition 2011 par Ionel Solomon Préface de l’édition 1990 par Pierre AigrainRédacteur : Guy Artzner (66)Editeur : Presses des Mines – 2011 - 60, bd Saint-Michel, 75272 Paris Cedex 06.

Les lecteurs de l’édition de 1990 chez Masson apprécieront non seulement la mise à jour du texte, mais aussi l’utilisation du CD joint au livre par Les Presses de l’École des mines de Paris.

En préparant cette nouvelle édition d’un ouvrage de référence, sans équivalent en anglais, Olivier Cahen a, grâce au CD, allégé le texte, tout en permettant au lecteur assis devant sa machine d’accéder à une mine d’informations. Le CD contient non seulement des images de qualité, inédites, en couleur, et des textes appropriés introuvables sur Internet, mais aussi près de cent vingt liens commentés, en commençant par le site du Stéréo Club Français, dont l’auteur a été président.

Couverture du livre : L'image en reliefAvant d’apprécier le chapitre sur l’historique et l’avenir de la stéréoscopie, il sera bon de passer le « pont aux ânes », distinguer en vision stéréoscopique ce qui est absolument indiscernable sur chacune des deux images d’un couple, vue droite et vue gauche. Il s’agit, figure 6, page 34, de sept anneaux, avec d’une part un anneau isolé, alors que les six autres sont entrelacés, et d’autre part un anneau fortement aplati, alors que les six autres sont circulaires. Les individus repérant ces deux anneaux sans accessoire ni hésitation n’auront pas besoin d’utiliser la visionneuse dépliante fournie avec le livre. Pour les personnes n’arrivant pas encore à trouver les anneaux, avec ou sans visionneuse, il faut alors chausser la paire de lunettes rouge et bleue également fournie, pour examiner sur écran d’ordinateur l’image en couleur fournie dans le CD joint au livre.

Les sites indiqués dans le livre lui-même comme dans le CD méritent le passage, par exemple les panoramas de montagne par Pierre Gidon. En quittant le domaine de la lecture individuelle à domicile, à côté d’un ordinateur pour consulter les nombreux documents présents sur le CD ou bien disponibles aux adresses indiquées, on passe aux projection publiques sur grand écran.

Là, Olivier Cahen utilise avec brio les formules déjà données dans l’édition de 1990 pour montrer comment ces projections pourraient souvent être nettement plus confortables, sans investissement supplémentaire, en respectant quelques règles souvent méconnues ou méprisées.

Poster un commentaire