Les lieux à dénominations multiples

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°581 Janvier 2003Par : Michel MALHERBE (50)Rédacteur : JR

Au cours de l’histoire bien des lieux ont changé de nom. La situation devient souvent inextricable quand un régime politique débaptise quantité de villes pour les mettre au goût du jour (par exemple, la décolonisation et la déstalinisation ont bouleversé la toponymie de l’Algérie et de la Russie). De plus, bon nombre de lieux ont des noms fort différents en français et dans la langue locale.

Il est utile pour le voyageur de savoir, par exemple, que Mons et Bergen désignent la même ville belge en français et en flamand.

Jamais un ouvrage ne s’était proposé de recenser ces changements et ces appellations multiples dans le monde entier. C’est l’occasion de revoir l’Histoire et de se remémorer bien des bouleversements de la société.

Sur sa lancée, l’auteur recense également les noms qui sont portés par plusieurs lieux différents : on compte 8 sites qui s’appellent Paris, rien qu’aux États-Unis !

La question se pose aussi fréquemment de savoir comment prononcer les noms de villes étrangères, surtout si l’écriture emploie des conventions particulières. Un chapitre particulier aidera le lecteur à s’y retrouver et indiquera les erreurs de prononciation les plus grossières qui empêchent la compréhension.

Les présentateurs de radio et de télévision pourront en faire leur profit.

Enfin, le livre présente la liste des dénominations des principaux pays du monde en diverses langues, dans la mesure où ces appellations ne sont pas évidentes, comme c’est le cas, par exemple, pour la Côte-d’Ivoire.

Poster un commentaire