Les années retrouvées de Marcel Proust

Les années retrouvées de Marcel Proust
Essai de biographie

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°774 Avril 2022Par : Jérôme Bastianelli (90)Rédacteur : Pierre LaszloEditeur : Sorbonne Université Presses, mars 2022

Prodigieux ! Les années retrouvées de Marcel Proust se lit comme un roman. Certes, c’est un roman. Mais cette biographie fictive de Marcel Proust, qui aurait survécu jusque dans les années 1940, aurait émigré à New York en compagnie entre autres d’André Breton et d’Antoine de Saint-Exupéry, est sous-tendue par une documentation exhaustive.

L’auteur s’est amusé à l’écrire. Sa formation polytechnicienne est bien évidente pourtant, dans l’écriture concise et la précision du récit. Son érudition proustienne est sans faille, comme il convient au président de l’Association des amis de Marcel Proust et des amis de Combray.

La documentation impressionne par sa précision. Un exemple : un vol en hydravion Lisbonne-New York sur Pan American coûtait 375 dollars en février 1941. Partant de l’hydroport de Cabo Ruivo, au bord du Tage, il pouvait durer cinq jours, avec trois changements d’équipage.

Le style ? Le livre tout entier est écrit avec une sorte de jubilation, qui lui vient manifestement de l’admiration pour Proust et son œuvre. Mais qui reste discrète, sous une expression, toute polytechnicienne, faite de discrétion et d’absence d’emphase. Quelques dizaines de pages de notes, éclaircissements et repères biographiques, à la fin du livre, permettent à l’auteur d’exposer sa documentation. Les années retrouvées de Marcel Proust, virtuose et bien tourné, est un délice !

Poster un commentaire