Le Nucléaire

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°579Par : Pierre TANGUY (48)Rédacteur : André TESTE DU BAILLER (51)

Il est de bon ton de charger l’énergie nucléaire de tous les péchés du monde : elle coûte trop cher, elle est dangereuse, elle ne sert à rien, elle pollue la planète, etc. Et donc ceux et celles qui en assurent le développement et la production sont accusés d’être des irresponsables, des criminels et des suppôts des lobbies industriels.

A-t-on trop ou pas assez informé sur l’énergie nucléaire? Peu d’industries ont fait autant l’objet de documents, rapports, brochures et autres moyens audiovisuels en faveur ou en défaveur de ce type d’énergie. Et pourtant l’opinion publique se plaint régulièrement de pas être suffisamment éclairée sur ses avantages et ses inconvénients. D’où ce sentiment d’inquiétude vis-à-vis d’installations mystérieuses, donc dangereuses, pour beaucoup de gens a priori sincères et objectifs.

Pierre Tanguy, qui a passé toute sa vie professionnelle au CEA et à EDF, a relevé le défi d’une nouvelle information sur le “ nucléaire ” (c’est le titre de son livre, de 126 pages format 10 x 18, donc très facile à lire).

Sans aucune connaissance scientifique, on trouve dans cet ouvrage tout ce qu’il faut savoir sur les centrales nucléaires, y compris et surtout sur les problèmes qui donnent aujourd’hui lieu à controverses et oppositions : les accidents, les risques sanitaires, les déchets, le sabotage, la prolifération, la bombe, etc. On ne compte qu’une trentaine de pages qui ne traitent pas de ces aspects, et l’auteur ne cherche pas à cacher les risques ou à les minimiser.

Pierre Tanguy plaide en faveur d’un dialogue plus large avec les citoyens et il souhaite qu’avec le nucléaire pour les pays riches se développent de plus en plus les énergies renouvelables, car elles seront indispensables pour prendre le relais des énergies fossiles et pour préserver l’environnement.

Après avoir lu avec un réel plaisir les 16 chapitres, précédés chaque fois de citations d’un éclectisme surprenant (empruntées notamment à Montaigne, Jean-Paul II, le Livre de la Sagesse, Michèle Rivasi, ancienne présidente de la CRIIRAD, des prix Nobel, etc.), on reprend confiance dans la recherche de la vérité pour un monde plus raisonnable avec des hommes et des femmes de bonne foi.

Il y a dans Le Nucléaire de Pierre Tanguy un souci d’ouverture à toutes les opinions et une prise de distance vis-à- vis de l’obscurantisme et de l’intolérance.

Poster un commentaire