Le HPC pour innover rapidement et plus efficacement

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°771 Janvier 2022
Par Guillaume TRAINAR

Le HPC est la solution technique pour résoudre les problèmes nécessitant une forte puissance de calcul. Auparavant réservée aux grands acteurs, le recours au HPC devient plus large, avec des solutions encore plus adaptées pour une adoption plus rapide de la technologie. Entretien avec Guillaume Trainar, directeur commercial Europe du Sud de Rescale.

 

Quels enjeux techniques et technologiques le HPC permet de relever ?

Le HPC est la solution technique pour résoudre les problèmes requérant une forte puissance de calcul. Toutes les industries sont concernées, aéronautique, automobile, industrie, sciences de la vie, énergie…

Selon une étude de Forrester de 2021, les utilisateurs confirment que le HPC leur permet de résoudre différents problèmes, plutôt qu’un cas en particulier. Le HPC est utilisé durant toute la phase de définition et mise au point d’un nouveau produit (design, prototypage, mise en production).

Avec l’utilisation des jumeaux numériques, la simulation devient une étape clé dans le développement de solutions innovantes. Avec la finesse d’information recherchée, la taille des modèles augmente par voie de conséquence, les besoins de HPC grandissent eux aussi.

Le déploiement de systèmes HPC nécessite des infrastructures particulières. Quels sont les enjeux à ce niveau ?

Initialement, le HPC était réservé aux grandes entreprises et aux grands groupes capables d’acquérir des machines avec des puissances de calcul et de stockage colossales. C’est un projet complexe, de part l‘importance de l’investissement financier et des compétences techniques requises.

Les utilisateurs de solutions HPC considèrent donc les facteurs suivants dans leur processus d’acquisition : le rapport coût/performance de la solution ; l’efficience du système, l’augmentation de productivité des ressources de R&D, la prédictibilité des résultats et le suivi des coûts et la sécurité des données.

Et il existe aujourd’hui cinq types d’architectures :

  • 100 % sur site (On-Prem) qui est la solution historique ;
  • le cloud privé qui constitue une transition du “On-Prem” managé par un tiers ;
  • le débordement dans le cloud (Cloud Bursting) : enrichissement et flexibilisation des moyens de calculs lors des pics d’activité ;
  • le HPC sur cloud public : les équipes IT développent et portent leurs outils sur les solutions cloud publiques ;
  • le HPC à la demande : ou l’utilisation d’une plateforme comme couche d’abstraction pour rendre la simulation numérique directement consommable par les utilisateurs finaux.

Il y a aussi un enjeu de démocratisation du HPC qui se pose. Comment appréhendez-vous cette dimension et que préconisez-vous dans ce cadre ?

En effet ! Le HPC n’est plus aujourd’hui réservé aux multinationales avec d’importants budgets IT. Avec le passage “à la demande”, de nouvelles start-up peuvent utiliser les mêmes moyens que des sociétés bien établies tout en lissant leurs dépenses en fonction de l’avancement du projet. Cela leur permet d’accélérer l’innovation.

Le HPC est une solution technique pour résoudre des problèmes complexes. Bien souvent, les utilisateurs ne savent pas comment cela fonctionne et cherchent une solution pour résoudre leurs problèmes et défis technologiques. Avec la démocratisation du marché, les solutions de HPC ou les services de HPC à la demande se focalisent sur la réalisation de tâches et moins sur la performance technique pure, ce qui a été longtemps le cas de ce marché.

Les plateformes “clé en main” permettent aux équipes IT de déléguer la complexité du HPC tout en gardant le contrôle de l’information et des coûts. L’utilisation d’une plateforme résout aussi des problématiques structurelles. L’architecture est flexible et élastique. Elle s’adapte au besoin de calcul en temps réel.

Dans ce contexte, quel est votre positionnement et quelle est la valeur ajoutée de votre plateforme ?

La simulation numérique repose principalement sur deux piliers : la puissance de calcul et les logiciels de simulation. Il existe des solutions intégrées poussées principalement par les éditeurs de logiciels et cela “enferme” les clients dans un monde monolithique et quasi monopolistique qui freine l’innovation et n’est pas des plus compétitifs.

Rescale prend le parti d’être une plateforme ouverte qui n’a pas d’adhérence aux acteurs du matériel ou du logiciel. Nous sommes agnostiques et nous pouvons ainsi offrir plus de 800 logiciels différents sur des infrastructures cloud et site. Nos clients migrent en douceur vers le cloud, sans avoir à gérer eux-mêmes la migration et le portage de processus qui datent parfois de plusieurs dizaines d’années.

Une plateforme numérique intégrée offre des avantages uniques par rapport aux solutions internes. En plus de l’élasticité, un autre atout majeur est de pouvoir choisir son infrastructure avant de lancer sa simulation en fonction de critères propres (coût, performance, efficience). Ainsi, avec une contrainte temporelle forte, on privilégiera les matériels les plus véloces alors que dans un cadre plus prospectif, l’architecture la moins onéreuse sera privilégiée pour explorer le plus de pistes possibles à moindre coût.

Les solutions “à la demande” ou en mode “SaaS” sont maintenant incontournables pour les applications métiers (suite bureautique, ERP, CRM). C’est un modèle qui a fait ses preuves. Rescale met son expertise au service des centres de R&D, bureau d’étude pour offrir la simulation numérique en mode “SaaS”. Ces 2 dernières années, les clients de Rescale ont continué à opérer malgré la pandémie. Les utilisateurs continuaient à travailler depuis chez eux et utilisaient leur HPC depuis leur navigateur web. C’est un moyen pour les employeurs de fidéliser leurs talents et de rester productifs en dehors des locaux de l’entreprise.

Quel regard portez-vous sur le développement du HPC à moyen et long termes ?

Le développement du numérique soutenu par l’adoption de solutions cloud est une tendance de fond. Nos études montrent que 73 % des utilisateurs de HPC pensent que toutes leurs tâches se feront dans le cloud d’ici 5 ans. Beaucoup de systèmes “On-Prem” arrivent en fin de vie et ne sont pas renouvelés pour favoriser la transition vers le cloud et rester compétitif dans un marché hautement concurrentiel. Le marché est actuellement tiré par les “grands” utilisateurs (aéronautique, automobile, énergie, sciences de la vie) et avec la démocratisation, les start-up peuvent maintenant utiliser des solutions aussi performantes tout en restant dans leurs capacités d’investissement. Le HPC se démocratise et les solutions pensées pour les utilisateurs finaux se démarquent car elles favorisent une adoption rapide de la technologie. D’ailleurs, sur ce marché, notre solution se différencie parce qu’elle permet une accélération des temps de calcul pour arriver aux résultats : un “Time-to-Result” réduit, une simplification des processus de soumission de calculs et gestion collaborative des informations et une gestion de la sécurité et de la confidentialité des données dans le respect des standards les plus exigeants (RGPD, ITAR, SOC 2…).

 


En bref

Rescale permet aux entreprises d’accélérer leur innovation et d’être plus efficaces en simplifiant, en optimisant et en automatisant les calculs intensifs de la R&D. De l’aérospatiale aux sciences de la vie, Rescale offre aux chercheurs, scientifiques et ingénieurs une solution de bout en bout pour optimiser les performances de toute application et automatiser les flux de travail complexes. Rescale est le leader du HPC « as a Service », avec plus de 2 000 entreprises clientes dans le monde.

Poster un commentaire