L’aviation civile en France

Dossier : L'aéronautiqueMagazine N°607
Par François BERTRAND (74)

L'aéronautique englobe un grand nombre de métiers que l'on peut regrouper en trois grandes catégories :

Airbus A380, partie inférieure de la pointe avant
Airbus A380, partie inférieure de la pointe AV
© LATÉCOÈRE

• les avionneurs : ils assurent les tâches de conception générale, d'intégration et de mise au point de l'avion. L'aérostructure est leur métier traditionnel ; ils disposent tous d'outils industriels importants dans ce domaine, mais de plus en plus externalisent cette activité vers des partenaires (la plupart du temps d'anciens avionneurs qui se sont spécialisés sur ce créneau comme notre société),
• les motoristes,
• les équipementiers ou systemiers : ils réalisent les équipements ou systèmes (tels que l'avionique, le conditionnement d'air…) ; ces fonctions sont complètement externalisées par les avionneurs qui achètent une prestation globale : conception, production série et après-vente.

Latécoère est présent dans le domaine de l'aérostructure (77 % du chiffre d'affaires du groupe) et des équipements à travers sa filiale LATelec, n° 2 mondial de câblage embarqué (23 % du chiffre d'affaires du groupe).

Le partenariat

L'activité de l'entreprise a fortement évolué depuis quelques années. Il s'agit aujourd'hui de partenariat avec les grands constructeurs aéronautiques :

Airbus A380, porte passagers
Airbus A380, porte passagers  © LATÉCOÈRE  

• pour les avions commerciaux, avec Airbus et Boeing (avions de plus de 100 places),
• pour les avions régionaux, avec Embraer et Bombardier (avions de moins de 100 places),
• pour les avions d'affaires, avec Dassault Aviation,
• et aussi, dans une moindre mesure, dans l'aéronautique militaire avec Dassault Aviation et Airbus Military.

Le partenariat a permis d'élargir le domaine de compétence du groupe qui participe désormais à toute la vie d'un programme, depuis la phase préliminaire (conception intégrée chez l'avionneur), la phase d'industrialisation et de production, et enfin aux activités de support client auprès des compagnies aériennes.

Ce partenariat se concrétise par des contrats à long terme, en source unique. Le développement est réalisé et financé par l'industriel, puis payé par l'avionneur tout au long du programme au rythme des livraisons. La contrepartie de ce type de relation contractuelle est de donner une grande visibilité sur le programme au partenaire.

Un développement international

Dassault Falcon 7X, tronçon de fuselage arrière.
Dassault Falcon 7X, tronçon de fuselage arrière. © LATÉCOÈRE

À partir d'une activité purement française jusqu'en 1990, essentiellement centrée sur Airbus et Dassault, la société a entrepris un élargissement de ses activités.

Aujourd'hui l'entreprise est partenaire de tous les grands avionneurs mondiaux avec des contrats significatifs sur tous les programmes majeurs lancés récemment :
• l'EMB 170/190 d'Embraer (en 1999),
• l'A380 d'Airbus (en 2000),
• le Falcon 7X de Dassault (en 2001),
• le B787 de Boeing (en 2004).

La croissance de l'activité s'est accompagnée d'un quadruplement des effectifs sur les dix dernières années :
• 660 salariés en 1995,
• 2 800 salariés aujourd'hui.

Un effort important a été fait par le groupe pour développer un outil industriel moderne et compétitif, qui désormais se répartit entre la région toulousaine (1 900 personnes) et ses filiales " low-cost " (900 personnes en République tchèque, Brésil et Tunisie).

En parallèle, des coopérations ont été tissées en Corée et en Pologne.

Un contexte social unique

Embraer ERJ 170/190, tronçon de fuselage.
Embraer ERJ 170/190, tronçon de fuselage. 
© LATÉCOÈRE

Lorsque la famille Latécoère décida en 1988 de céder sa majorité, le management lui proposa un RES (Rachat de l'entreprise par les salariés) auquel participa la quasi-totalité des salariés (plus de 90 %).

Aujourd'hui, le groupe, coté en Bourse, est contrôlé par un noyau dur (comprenant les salariés, la famille, et des investisseurs financiers).

La participation des salariés au capital est l'un des points forts d'une culture d'entreprise, marquée par un passé prestigieux.

Le futur

Notre stratégie de croissance passe par une politique d'investissement ambitieuse sur les nouveaux programmes : ainsi depuis 2001, l'effort de recherche et développement (représentant la participation du groupe au développement de nouveaux programmes) est de l'ordre de 35 % du chiffre d'affaires (soit plus de deux fois supérieur à la moyenne du secteur).

Cette stratégie génère une forte croissance organique : le chiffre d'affaires devrait atteindre 330 millions d'euros en 2005, soit un doublement sur les trois dernières années ; cette croissance se poursuivra en 2006 et au-delà.

L'ambition du groupe Latécoère est de devenir le partenaire incontournable des grands avionneurs mondiaux dans ses métiers (aérostructure et câblage).

Poster un commentaire