“ La transition est un sujet de civilisation ”

Dossier : X-Environnement : la transition écologiqueMagazine N°694 Avril 2014
Par Michel LEPETIT (81)

L’environnement peut être abordé sous différents angles et le dossier annuel de La Jaune et la Rouge en témoigne avec des sujets toujours renouvelés.

À l’automne dernier, c’est la « transition énergétique » qui servait de fil conducteur à ce dossier1. C’est également l’aspect qu’il souhaite mettre ici en avant.

Le groupe X-Environnement réunit les camarades intéressés autour d’une conférence mensuelle comprenant, sur un thème donné, trois exposés de vingt minutes suivis d’une heure de discussion. Les thèmes sont choisis en bureau et chacun prend la responsabilité d’un thème et de la recherche des intervenants.
Michel Lepetit, pour sa part, s’est intéressé à l’agriculture face au changement climatique. L’Assemblée générale est aussi l’occasion de débattre d’un sujet particulier.
Le dossier annuel présenté dans La Jaune et la Rouge demande une gestation d’un an environ, pendant lequel il faut rechercher, motiver, conseiller, relancer une bonne dizaine d’auteurs bénévoles.

La force d’un réseau performant

« Je suis un spécialiste des finances et de l’énergie, confie-t-il, en même temps qu’un passionné de la transition écologique, qu’on appelle aussi transition énergétique.

« Depuis de nombreuses années, je milite au sein du groupe X-Environnement, magistralement dirigé par mon célèbre camarade de promotion Jean-Marc Jancovici. La communauté polytechnicienne est très avancée dans la thématique environnementale. Elle est, de par sa formation, très apte à gérer tous les aspects de ce sujet extrêmement complexe au sein d’un réseau particulièrement performant. »

Un pont entre finance et écologie

En quoi la finance et l’énergie peuvent-elles apporter leur pierre à l’écologie ?

Énergies fossiles et carbone

« Le pétrole, estime Michel Lepetit, est aujourd’hui la plus efficace de toutes les sources d’énergie, car il peut être facilement transporté sur les lieux d’utilisation. Il ne sera pas facile à remplacer, mais le pétrole bon marché est de plus en plus difficile à obtenir.
«Le charbon est plus facile à exploiter et à utiliser sur place (voir l’exemple de la Chine).
« Mais toutes ces énergies fossiles, qui représentent 80 % des sources d’énergie actuelles, sont fortement émettrices de carbone.»

« Il s’agit d’abord, précise Michel Lepetit, de faire le pont entre le monde théorique des finances et le monde physique de la réalité quotidienne.

« Le premier, celui des finances, plutôt théorique et mathématique, est en proie à des turbulences qui n’en finissent plus. Il est confronté à une réelle perte de crédit (le mot étant pris ici à son sens initial de confiance qu’on peut accorder). Une transition est nécessaire.

« Le second, celui de l’écologie, aux prises avec les réalités physiques, ne peut faire l’impasse sur les contraintes financières ou sur celui de l‘approvisionnement énergétique. Là aussi la question de la transition est cruciale.»

Décarboner à un coût raisonnable

« Personnellement, confie Michel Lepetit, j’ai toujours été fasciné par la question du changement climatique et des rejets de gaz carbonique. Je me suis toujours intéressé à la météorologie dont le rôle est fondamental.

« Sans être particulièrement compétent sur le plan technique, je pense que nous avons aujourd’hui deux grands sujets de réflexion.

« D’abord, il faut décarboner et le consensus est à peu près général, en France, en Europe et de plus en plus dans le monde entier.

« Ensuite, il faut prendre conscience de la réalité économique, c’est-à-dire les finances et l’énergie.

« On connaît généralement le problème du pétrole qui soutient depuis longtemps l’économie mondiale.

« D’aucuns pensent que le signal prix suffit à assurer sa pérennité. En d’autres termes, si le prix du pétrole augmente, on se fait fort de trouver d’autres sources, telles que l’exploitation des schistes, comme aux États-Unis ou au Canada, qui donne finalement du pétrole.

« D’autres, au contraire, estiment que la production de pétrole plafonne et qu’il est urgent de trouver des sources d’énergie nouvelles.»

X-Environnement

Président : Jean-Marc Jancovici (81)
Trésorier : Jean Coiffard (65)
Secrétaire : Guillaume De Smedt (95)
Courriel : info [at] x-environnement.org
Site Internet : www.x-environnement.org/
Michel Lepetit (81) a débuté sa carrière dans l’informatique et l’intelligence artificielle. Il s’oriente ensuite vers la finance et la banque, au sein de groupes tels qu’UFB Locabail, la Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE), ou encore AXA.
Il fait en 2010 le choix de devenir conseil indépendant en créant Global Warning. Il partage alors ses activités entre le conseil stratégique traditionnel dans les secteurs bancaires et financiers et l’informatique appliquée à la transition écologique.
Il participe à deux projets importants. Le premier, appelé Riskergy, est un projet de recherche et développement, soutenu par le Fonds unifié interministériel (FUI), sur l’analyse et la notation des « risques souverains ».
Le second, au sein de la Société de financement de la transition énergétique (SFTE), concerne l’efficacité énergétique des bâtiments publics.

L’importance de l’énergie

« L’abondance de l’énergie, qui soutient notre vie depuis deux cents ans, est très souvent tenue pour acquise. Notre avenir n’est-il pas lié à l’informatique et aux réseaux?

« N’oublions pas la boutade habituelle : peut-on, pendant une semaine, se passer d’Internet ou se passer d’électricité ?

« Nos politiques ignorent ou éludent la question de l’énergie, conclut-il. L’indispensable transition énergétique est pourtant un véritable sujet de civilisation. »

_____________________________________________
1. Le dossier du n° 689 (novembre 2013) de La Jaune et la Rouge sur la « transition énergétique » a été coordonné par Nadja Kahrobaie (M 2011) au sein d’une équipe comprenant Michel Lepetit (81), Sophie Topiol, Benoît Leguet (97), Guillaume De Smedt (95) et François Guénot.

Poster un commentaire