“ Au-delà des sentiers battus ”

Dossier : X-Environnement : la transition écologiqueMagazine N°694 Avril 2014
Par Nadja KAHROBAIE (M2011)

Arrivée en 4e année à l’X dans le programme du master « Economics and Public Policy », j’ai fait partie de la première promotion de ce master, ce qui m’a donné le sentiment d’être un précurseur, d’aller au-delà des sentiers battus, dans une aventure où j’étais un peu un cobaye.

Concilier deux méthodes

Atypique, je suis une des rares étudiantes étrangères à avoir intégré ce master avec une formation initiale en sciences sociales, et à être actives dans les groupes d’anciens.

J’ai vécu à l’X une année très exigeante. Notre promotion, la première de ce cursus, a dû affronter l’immense défi de concilier deux méthodes de travail, deux états d’esprit totalement opposés : le savoir mou et généraliste et l’approche en « deux parties, deux sous-parties » de Sciences-Po d’une part, et le savoir quantitatif et l’approche méthodique de l’X d’autre part.

Cela a provoqué un beau changement dans le paysage du Plateau : des jeunes femmes partout, des étrangers dans les cours, un vrai multiculturalisme.

Je suis très fière d’avoir participé à une expérience qui témoigne de l’ouverture de deux écoles françaises de longue tradition qui ont osé se lancer dans une telle coopération.

Une réunion-débat et un dossier

Je trouve cela magnifique, car je crois en l’apport complémentaire de ce qui est étranger ou différent. Des synergies se sont créées lors de mes études, dont je garde un vrai savoir et de grandes amitiés.

Nadja Kahrobaie (M 2011) a débuté sa carrière en tant qu’analyste de risques « atypiques » au sein du groupe AXA.
Elle définit les méthodologies d’estimation des grands risques futurs provenant de catastrophes naturelles ou « de la main humaine » comme le terrorisme.

C’est ainsi que je suis arrivée dans le groupe X-Environnement : les réunions-débats de haute qualité, le personnage charismatique de Jean- Marc Jancovici et mon souhait de ne pas perdre tout lien avec l’actualité environnementale m’ont poussée à adhérer au groupe.

En 2013, j’ai ainsi pu coordonner une réunion-débat et le dossier sur la transition énergétique de La Jaune et la Rouge (novembre 2013, n° 689).

Poster un commentaire