La politique du médicament

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°524 Avril 1997Par : Jean-Philippe Buisson (85) et Dominique Giorgi

Le médicament n’est pas un produit comme les autres. Les espoirs placés en lui, qui tiennent à ses propriétés curatives ou préventives, s’adressent aux préoccupations humaines les plus secrètes : souffrances, qualité de vie, mort.

La capacité de quelques milligrammes de matière à réparer les fonctions altérées, voire à sauver des vies, étonne et fascine. La puissance de l’industrie pharmaceutique, l’étendu du travail de recherche nécessaire à la mise au point du médicament, les hauts degrés de qualité et de sécurité exigés pour sa production, les responsabilités administratives multiples engagées (agrément de commercialisation…) et les moyens de solvabilisation des patients (assurance maladie) constituent cinq aspects majeurs du monde pharmaceutique.

La ou plutôt les politiques du médicament – puisque ce domaine est parmi les plus encadrés – qui forment l’objet de cet ouvrage répondent à ses mutations et enjeux essentiels, qu’ils soient industriels, sanitaires, économiques ou sociaux : bouleversements en cours dans l’industrie pharmaceutique, évolution des marchés et des stratégies dans un contexte de concurrence exacerbée, impératif de sécurité sanitaire, exigence éthique d’accès et d’égalité d’accès aux soins, difficultés financières des systèmes d’assurance maladie et coût croissant du progrès pharmaceutique.

Poster un commentaire