Travail et salaire : les polytechniciens sont très satisfaits !

Dossier : ExpressionsMagazine N°746 Juin 2019
Par Robert RANQUET (72)

En écho à un article paru il y a déjà quelque temps (notre n° 630) sur le salaire des polytechniciens, sous la plume de notre camarade Jean-Marc Chabanas (58), sous le titre : « Les ingénieurs polytechniciens sont parmi les plus satisfaits », nous avons voulu refaire un point sur cette question, à partir de la dernière enquête de l’IESF (disponible sur le site de l’AX, à l’onglet du service carrières 1).

Les X satisfaits par leur travail

Le constat est sans appel : les X ne sont pas seulement satisfaits de leur travail, ils sont plutôt très satisfaits ! En effet, alors que les ingénieurs en général se déclarent majoritairement juste satisfaits (à 54,8 %), les X ne sont que 48,5 % à se contenter de cette appréciation, alors qu’ils sont 50 % de plus que la moyenne à se déclarer très satisfaits : 31,6 % chez les X contre 23,3 % en général. Et plus ils sont âgés, plus ils semblent satisfaits : chez les 50-64 ans, l’indice de satisfaction est dans un rapport de 1,2 entre les X et la moyenne générale.

Qui sont ces ingénieurs ? Sans surprise, ce sont surtout des hommes, mais nettement plus chez les X (11,4 % de femmes seulement) que globalement (22,2 % de femmes). Curieusement, ils sont plus âgés que les autres : 30,0 % des X ingénieurs ont plus de 50 ans, contre 20,9 % en moyenne. À croire que leur niveau de satisfaction va de pair avec le désir (ou la possibilité ?) de poursuivre plus longtemps leur carrière active.

Ils sont plus nombreux à travailler dans le tertiaire (49,5 %) que dans l’industrie (26,2 %), au contraire de la population générale : respectivement 38,4 % et 30,7 %. Ils sont relativement préservés dans leur emploi : 1,6 % sont en recherche d’emploi, contre plus du double en moyenne : 3,3 %, mais ils travaillent dur : 53,9 % travaillent plus de 50 heures par semaine, contre seulement 31,9 % en moyenne.

Sans surprise, ils ont davantage de responsabilités hiérarchiques 73,5 % contre 55,7 % en moyenne, l’écart devenant encore plus important pour l’accès aux fonctions de direction générale : 22,0 % des X contre 8,9 % en moyenne.

 


CAVE ALUMNOS !

Les indications données ici sont une interprétation personnelle des résultats de l’enquête annuelle de l’IESF pour 2018. Se souvenir que cette enquête est faite sur la base de réponses volontaires provenant d’ingénieurs sollicités via les associations d’anciens, ce qui peut contribuer à introduire quelque biais dans la manière dont l’échantillon, relativement nombreux (2 139 X sur 51 981 réponses au total), est autoconstitué.


 

Si on parlait du salaire des polytechniciens ?

Là encore, les X s’en tirent plutôt bien, comme le montre le tableau suivant des rémunérations médianes par tranche d’âge :

âge

< 25

25-29

30-39

40-49

50-64

ensemble

Poly-
technique

44 200 €

50 000 €

80 000 €

130 000 €

160 300 €

100 000 €

Tous ingé-
nieurs

34 800 €

39 000 €

51 700 €

71 800 €

95 000 €

56 400 €

Un bémol cependant, l’écart de rémunération entre hommes et femmes reste important, y compris et semble-t-il surtout chez les X : l’écart de rémunération médiane entre hommes et femmes, relativement stable durant toute la carrière, est de 1,45 chez les X, alors qu’il n’est de 1,28 pour la population globale.

Connectez-vous pour lire la suite.
Se connecter S’enregistrer