Fujitsu au Drahi-X novation Center

Fujitsu au Drahi-X : cinq ans d’excellence en IA appliquée à la vidéo

Dossier : OIN Paris-SaclayMagazine N°774 Avril 2022
Par Benjamin REVCOLEVSCHI (94)

Le plateau de Saclay, ce n’est pas seulement de la recherche publique, c’est aussi de la recherche d’entreprise. Fujitsu a choisi d’y implanter un centre de recherche européen en intelligence artificielle spécialement appliquée à l’analyse d’images et de flux vidéo. Cette implantation française d’une entreprise japonaise est aussi l’occasion de stages au Japon pour les élèves et de formation de collaborateurs japonais de Fujitsu au sein de l’Executive Education de l’X.

 

Où pouvions-nous installer le centre de recherche européen en intelligence artificielle (IA) d’un des grands du B2B mondial pour les services et technologies informatiques ? L’environnement de l’X était naturellement le meilleur candidat. Pas par simple chauvinisme français et polytechnicien, mais parce que, depuis cinq ans, notre centre y trouve une vraie richesse pour développer une recherche d’excellence sur l’IA, au service de nos clients mondiaux.

L’analyse d’images et de flux vidéo

Nous y développons trois axes principaux d’applications business de l’IA appliquée à l’analyse d’images et de flux vidéo. Les solutions visent par exemple à étudier précisément les techniques commerciales qui fonctionnent le mieux au sein d’un commerce et de répliquer les meilleures pratiques. Nos technologies sont ainsi capables de détecter comment les vendeurs interagissent avec les clients, d’analyser l’assortiment et le rangement des étagères, ou encore d’analyser l’occupation des parkings. Notre deuxième axe d’expertise tourne autour de la sécurité. L’analyse d’images et de vidéos permet ainsi de détecter des objets ou colis abandonnés, de prévenir des altercations ou même des accidents de voiture. Enfin, nous avons des clients industriels pour lesquels nous développons un contrôle qualité, afin de détecter des engorgements logistiques ou des défauts difficilement visibles à l’œil nu sur les produits. Dans le domaine des villes intelligentes, nous avons ainsi récemment aidé la ville de Montréal à optimiser ses flux de trafic pour limiter les embouteillages. Ces solutions sont concrètement utilisées, par exemple par des clients du retail et du luxe, des transports, ou encore des acteurs publics.

Un échange d’élèves français et de cadres japonais

Mais la collaboration avec l’X, bâtie avec le soutien de Jacques Biot (71) puis d’Éric Labaye (80) et toutes leurs équipes, va plus loin que notre implantation à Saclay. Depuis 2017, nous accueillons chaque année des élèves de l’École en stage, au sein des équipes Fujitsu à Tokyo ; seize d’entre eux ont déjà pu en bénéficier. Nous avons su nous adapter l’an passé pour que le programme continue malgré la crise sanitaire et, cet été, cinq nouveaux étudiants devraient partir au Japon. Cela n’a pas toujours été facile de convaincre nos amis japonais, dans un pays où le concept de stage n’existe pas vraiment, mais la réussite de ce programme tient à la forte implication et au très bon niveau des stagiaires, souligné par les équipes japonaises. Ce programme s’est enrichi puisque, en miroir du départ d’élèves au Japon, des collaborateurs japonais de Fujitsu viennent désormais à Saclay étudier la data science, au sein du programme Executive Education de l’X. En septembre prochain, ils seront entre 10 et 15 à suivre douze semaines de formation et ils se verront remettre un certificat de réussite.

Une coopération publique-privée en intelligence artificielle

Fujitsu monte aussi des partenariats de recherche à Saclay. Depuis cinq ans, nous participons ainsi à un programme de recherche en IA et analyse de données avec l’Inria Saclay, avec déjà pas mal de publications à la clé. L’une des recherches menées permet ainsi de mieux analyser les battements du cœur pour en comprendre des dysfonctionnements et traiter plus efficacement les patients. J’étais heureux de voir il y a quelques semaines le PDG d’Inria, Bruno Sportisse, partager de vive voix avec notre patron japonais de la R & D combien il était impressionné par le niveau d’excellence et d’engagement dans la recherche fondamentale d’un groupe privé comme Fujitsu.

En bref, ces cinq années de collaboration autour de notre centre IA à Saclay ont construit de vrais ponts solides entre la France et le Japon. Des solutions innovantes que nous sommes en mesure de proposer grâce à l’excellence de nos équipes basées sur le plateau. Ces cinq ans, ce sont aussi des étudiants et des collègues de travail qui ont vécu une expérience humaine, culturelle et technique exceptionnelle. Je ne peux donc que souhaiter bon vent à notre collaboration et j’espère que nous nous retrouverons pour faire le point dans cinq ans !

Poster un commentaire