Logo France Benevolat

France Bénévolat : encourager et orienter les bénévoles

Dossier : ExpressionsMagazine N°726
Par Jacques DENANTES (49)
Par Claude SEIBEL (54)

France Bénévolat est un réseau national dont la vocation est d’assurer “ la promotion de l’engagement bénévole associatif au service d’une citoyenneté active ”. Il aide donc les associations à gérer leurs ressources humaines et anime aussi des programmes transversaux d’action sur de grands problèmes sociétaux.

Il y a des bénévoles dans la plupart de nos articles (CESA, CISED, SINGA, Tremplin…). Chaque fois, il s’agit de temps donné par les uns, dans un cadre associatif, pour aider les autres à traverser un passage difficile.

“ Il s’agit de temps donné par les uns pour aider les autres à traverser un passage difficile ”

Pour mieux connaître les conditions d’exercice du bénévolat et mesurer son ampleur, nous avons rencontré Dominique Thierry de France Bénévolat qui, après nous avoir présenté son association, nous a donné des informations permettant de situer l’importance du bénévolat dans la société française.

PROMOUVOIR L’ENGAGEMENT BÉNÉVOLE

France Bénévolat est un réseau national d’accueil et d’orientation des bénévoles dont la vocation est d’assurer « la promotion de l’engagement bénévole associatif au service d’une citoyenneté active ». Cela se traduit en trois missions principales.

QUELQUES CHIFFRES

France Bénévolat est une association d’associations : 80 grands réseaux associatifs et 7 000 associations locales adhèrent à France Bénévolat qui gère 250 centres départementaux, antennes de proximité ou partenaires locaux de promotion du bénévolat, avec l’appui de 1 000 bénévoles très formés.
France Bénévolat apporte du conseil individuel et de l’orientation approfondie à plus de 20 000 personnes chaque année et son site est consulté 500.000 fois par an.

La première est d’assurer la promotion du bénévolat associatif et le valoriser.

Puis, il s’agit de mettre en communication les personnes qui cherchent à s’engager dans le bénévolat associatif et les associations qui ont besoin de trouver des compétences bénévoles.

Enfin, France Bénévolat travaille à promouvoir dans les associations adhérentes une meilleure gestion de leurs ressources humaines bénévoles avec la mise en place d’un « Passeport Bénévole ® » qui officialise les compétences acquises dans le bénévolat associatif.

En plus de ces missions, France Bénévolat anime des programmes transversaux d’action sur de grands problèmes sociétaux : la solidarité intergénérationnelle, l’insertion sociale des handicapés, l’éducation à l’environnement et au développement durable, l’accueil et l’intégration des réfugiés, la réussite éducative et l’accès des jeunes à l’emploi…

Ayant souvent abordé le problème de l’échec scolaire dans nos articles du Forum social, nous l’avons questionné sur ce dernier programme.

LE PROGRAMME AIRE 21® AU SERVICE DES BANLIEUES ET DES DÉCROCHEURS…

Dominique Thierry, président de France Bénévolat
Dominique Thierry,
président de France Bénévolat

Pour s’attaquer au problème résultant de l’échec d’environ 110 000 jeunes (sur une classe d’âge de 750 000) qui terminent chaque année leur scolarité sans aucun diplôme, le programme AIRE 21®, Actions intergénérationnelles pour la réussite éducative au XXIe siècle, vise à capitaliser et organiser l’échange des bonnes pratiques à différents stades du parcours des jeunes.

“ 40 % de la population française âgée de plus de 15 ans est engagée dans des activités bénévoles ”

Il s’adresse ainsi aux jeunes scolarisés dans des quartiers stigmatisés dans le but de les mettre en rapport avec des employeurs pour des stages et pour leur orientation.

Mais AIRE 21 vise également les jeunes en risque de décrochage avant la fin de leur scolarité. On s’efforce de les remobiliser autour d’un projet qui les valorise et leur donne confiance en eux. C’est ainsi que le projet « Mur… mures » a été mis en œuvre en partenariat avec l’association « Decumanos » et plusieurs établissements scolaires parisiens sur le champ de l’art des rues : chaque élève accompagné d’un parrain a déambulé pour découvrir des œuvres et les photographier en vue d’alimenter un travail en atelier qui débouchera sur une exposition.

D’autres projets sont conduits avec d’autres établissements scolaires, notamment chez les Apprentis d’Auteuil.

… ET DES JEUNES SORTIS DES RADARS DE L’ÉCOLE ET DE L’EMPLOI

Bénévoles en cuisine
France Bénévolat met en communication les personnes qui cherchent à s’engager dans le bénévolat associatif et les associations qui ont besoin de trouver des compétences bénévoles.

AIRE 21 s’adresse aussi aux jeunes qui, ayant terminé leur scolarité à un faible niveau, sont à la recherche d’un emploi. En partenariat avec une soixantaine de Missions locales, des parrains accompagnent en priorité des jeunes sous « Garantie Jeunes ».

Il s’agit de redonner confiance à ceux qui sont très éloignés de l’emploi, en les impliquant dans des activités d’utilité sociale dans des associations partenaires, et ainsi de les valoriser en leur démontrant qu’ils ont déjà ou qu’ils ont acquis des compétences.

Enfin, ce programme veut rejoindre « les invisibles », ceux qu’il faut aller chercher pour les amener dans les Missions locales, les « NEET’s » (Not in Education, Employment or Training) qu’il faut remobiliser afin de les amener à s’inscrire dans les dispositifs.

L’EFFECTIF DES BÉNÉVOLES EN 2010 EN 2016
Bénévoles associatifs 11 300 000 13 197 000
Bénévoles agissant directement de chez eux 7 400 000 8 302 000
Bénévoles dans une autre organisation (partis politiques, syndicats, collectivités locales…) 4 500 000 4 410 000
Tous les bénévoles 18 300 000 20 430 000

  
LA GRANDE POPULARITÉ DE L’ENGAGEMENT BÉNÉVOLE EN FRANCE

Rappelons d’abord la définition que donne le CESE, Conseil économique, social et environnemental, du bénévolat : « Le bénévolat est du temps donné gratuitement et volontairement à autrui en dehors de son environnement familial. »

Exemple de bénévolat intergénérationnel
France Bénévolat anime des programmes d’action sur de grands problèmes sociétaux comme la solidarité intergénérationnelle.

France Bénévolat a conduit avec l’Ifop trois enquêtes sur le bénévolat, en 2010, en 2013 et en 2016, dont le tableau ci-dessous donne un aperçu. Le même bénévole pouvant avoir plusieurs engagements, la somme des trois catégories d’engagement est supérieure au nombre total des bénévoles.

Il en ressort que 40 % de la population française âgée de plus de 15 ans est plus ou moins engagée dans des activités bénévoles. Parmi eux, il y a des jeunes (collégiens, lycéens, étudiants), des adultes en activité et des retraités, Pour ces derniers, le taux d’engagement est de 50 %.

La durée des engagements varie de 1 heure par semaine jusqu’au plein-temps. Du côté de l’offre, les besoins sont illimités, qu’il s’agisse de problèmes sociaux, mobilisation contre l’échec scolaire, aide aux chômeurs, accueil des réfugiés, d’humanisation des soins apportés aux personnes âgées, aux handicapés ou aux malades…, ou aussi d’engagement dans des activités culturelles ou sportives.

Un document de France Bénévolat cite des sollicitations de plus en plus nombreuses dans le domaine social comme dans le domaine culturel.

Le bénévolat intervient souvent en complément d’activités salariées, par exemple dans tous les champs de l’insertion ou de l’hébergement dans des établissements sanitaires ou sociaux.

France Bénévolat insiste lourdement sur les risques d’instrumentalisation du bénévolat. L’engagement doit apporter une valeur ajoutée humaine, en aucun cas compenser les baisses de financements publics.

L’ENGAGEMENT BÉNÉVOLE CONSUBSTANTIEL AU FAIT ASSOCIATIF

La plus grande part de l’engagement bénévole, celle qui concerne France Bénévolat, s’effectue dans le cadre d’associations dont l’activité est ciblée sur un projet défini par des statuts.

“ Sans la disponibilité du personnel bénévole, il n’y aurait pas de secteur associatif ”

Les principaux secteurs d’activité se situent dans le champ social et caritatif, dans celui des loisirs et dans celui du sport. Mais il y a aussi l’éducation populaire, la défense des consommateurs, l’environnement, la formation, etc.

Dans tous ces domaines, le bénévolat est consubstantiel au fait associatif. Il est important de souligner que, sans la disponibilité du personnel bénévole, il n’y aurait pas de secteur associatif.

LA GRATUITÉ CHANGE TOUT

Bénévolat culturel dans un musée
Des sollicitations de plus en plus nombreuses dans le domaine social comme dans le domaine culturel.

Dominique Thierry raconte, à travers plusieurs exemples, l’étonnement de jeunes « très cabossés », quand ils découvrent que des gens (leurs parrains) donnent du temps gratuitement rien que pour eux.

Ils prennent conscience qu’ils valent quelque chose, alors que jusque-là la « société » (concrètement les profs, les « orienteurs », les policiers…) leur a signifié qu’ils ne valaient rien.

Ils changent d’attitude quand ils prennent conscience d’être engagés dans une forme d’échange et qu’il leur faut rendre ce qu’ils ont accepté de recevoir de la part de gens qui n’étaient pas payés pour s’occuper d’eux.

Et ils le rendent en leur faisant confiance et en adhérant au projet qui leur est proposé.

Ce qui nous permet de conclure en soulignant le rôle que joue le bénévolat dans le renforcement de la cohésion sociale.

 

Poster un commentaire