Livre Digital Banking 2 par Exton Consulting

EXTON Consulting : le conseil stratégique pour les moyens de paiement

Dossier : Dossier FFEMagazine N°724
Par Philippe TESCHER (95)

Quel est votre métier ?

Nous accompagnons les acteurs des services financiers sur des problématiques de stratégie et management.

En ce qui concerne la practice « cartes et paiement », nous intervenons principalement sur la définition de stratégie paiement et le lancement de nouvelles offres, uniquement sur les aspects métiers

C’est à dire…

Nous intervenons sur la conception des nouvelles offres et sur l’accompagnement des projets sur les dimensions pilotage d’ensemble, marketing, distribution, opérations, finance… En revanche, nous ne sommes pas positionnés sur les aspects techniques.

Avez-vous quelques exemples récents de ce que vous réalisez ?

Nous intervenons actuellement sur un projet de lancement d’une nouvelle offre d’une « néobanque », fondé sur un compte de paiement prépayé. Nous avons été impliqués dès l’idée de départ pour réaliser le dossier d’opportunité avec les cibles, la proposition de valeur, les principes clés de l’offre, le modèle opérationnel, le business case…

Nous avons accompagné la phase de mise en œuvre avec un rôle de pilotage auprès du comité exécutif, de coordination de l’ensemble des chantiers, et d’appui renforcé sur les travaux de conception et mises en œuvre des parcours clients, des processus, de l’organisation opérationnelle…

Quelle est votre valeur ajoutée ?

Nous combinons plusieurs savoir-faire : des réflexions de niveau Direction Générale, une expertise sectorielle importante, qui se traduit par des convictions et une très bonne compréhension des problématiques techniques critiques dans ce secteur très technologique des paiements, et l’expérience de projet de bout en bout, de l’idée au lancement.

Cela nous permet d’entrer très vite sur les sujets, d’identifier très tôt les problématiques et les enjeux dans les réflexions en amont, d’être pragmatique dans les recommandations, d’être force de proposition dans la résolution de problèmes, et d’assurer l’alignement entre les enjeux business initiaux et les décisions opérationnelles prises.

Un autre atout est notre très forte connaissance de la banque de détail, qui nous permet de bien repositionner les enjeux des paiements dans ceux plus globaux de la relation bancaire avec les sujets de distribution, de pricing…

Qui sont vos clients ?

Le cabinet intervient principalement pour des banques, des assureurs et des acteurs de paiement. Exton compte dans son portefeuille clientèle : BPCE, BNPP, Société Générale, Crédit Agricole, Allianz, COVEA, MACIF…

Pour ma part j’interviens plutôt pour des acteurs non bancaires sur leurs sujets de paiement et de crédit à la consommation : par exemple, Carrefour Banque, Banque Edel (E.Leclerc)…

Qui sont vos collaborateurs ?

Nous avons plus de 80 consultants généralistes en France issus des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs : Polytechnique, HEC, ESCP, Essec, Sciences-Po…

« NOUS PARTONS DU PRINCIPE QUE NOUS NE SOMMES PAS PLUS INTELLIGENTS QUE NOS CLIENTS, MAIS NOUS CHERCHONS À AVOIR UN TEMPS D’AVANCE EN ANTICIPANT LES TENDANCES MAJEURES DU SECTEUR. CELA PASSE NOTAMMENT PAR LA RÉALISATION D’ÉTUDES VIA NOTRE DÉPARTEMENT EXTON RESEARCH, OU PAR DES DISPOSITIFS DE VEILLE PAR EXEMPLE SUR LES FINTECHS », EXPLIQUE PHILIPPE TESCHER.

Quelle est votre stratégie à l’égard des collaborateurs ?

Pour les jeunes profils, nous n’attendons pas d’expertise particulière. Nous les formons au métier du conseil en stratégie et management et aux problématiques des services financiers.

Pour les profils plus seniors (disons à partir 5 à 7 ans d’expérience), nous attendons en revanche une expérience très significative sur ces deux points clés de notre positionnement.

Comment voyez-vous l’évolution de votre métier de conseil ?

Les clients auront toujours des problématiques de stratégie de croissance, de marketing, de distribution… Nous ne voyons pas disparaître le besoin de conseil.

En revanche, nous constatons une très nette évolution dans les attentes de nos clients pour des approches-conseils plus innovantes.

Nous nous adaptons par exemple avec des démarches très orientées expérience client, en formant nos consultants sur les outils data (machine learning), en intégrant des learning expedition et des fintechs dans les phases de réflexion stratégique…

Le secteur du paiement est toujours très complexe…

C’est un secteur à forte composante technologique, à forte exigence de qualité, de sécurité et de fluidité, et qui concerne à la fois les banques, le commerce, les industriels du paiements (processeur, réseau type CB, Visa, MasterCard…), et depuis quelques années maintenant les acteurs du mobile (opérateurs et constructeurs).

Et très vivant

Il y a eu des innovations et il y en a encore beaucoup. Ce secteur bénéficie d’une croissance naturelle forte depuis des décennies, ce qui a attiré beaucoup de nouveaux acteurs apportant leur lot d’innovations.

Et le régulateur européen a encouragé cette nouvelle concurrence en faisant tomber les barrières nationales et en créant de nouveaux statuts moins contraignants que le statut bancaire.

Votre rôle…

C’est notamment notre rôle d’appréhender cette complexité afin d’éclairer les enjeux les tendances du marché et d’en comprendre les menaces et les opportunités pour nos clients, de faire le tri entre les innovations gadgets et celles porteuses de ruptures.

EN BREF    

Présent sur 4 pays – France, Maroc, Italie et Allemagne – avec plus de 100 collaborateurs, Exton Consulting est aujourd’hui un acteur de référence du conseil en stratégie et management dans les services financiers.
Le cabinet adresse l’ensemble des problématiques des Directions Générales des secteurs de la banque de détail, de l’assurance et des cartes et paiements : stratégies de croissance, marketing et ventes, efficacité opérationnelle, people & change, finance et risques, fusions et transformation.
Investissant fortement en recherche et innovation, le cabinet vient de publier un second ouvrage traitant des enjeux de la transformation digitale pour les acteurs bancaires, intitulé Digital Banking 2.

Selon vous, quelle est la nouveauté qui va faire évoluer le monde des paiements ?

Le virement instantané est le grand sujet d’actualité, imposé par la réglementation européenne et qui doit être mis en œuvre d’ici fin 2017. Nous voyons plein de cas d’usages possibles, avec souvent une vraie valeur ajoutée pour chacune des parties prenantes : payeur, bénéficiaire, banquiers…

Quelle est votre ambition ?

Nous ne sommes plus une start-up, mais bel et bien un cabinet reconnu dans notre secteur en France. Notre ambition est de nous développer à l’international et d’être présents et reconnus à terme dans cinq grands pays, avec la volonté d’être des référents sur le conseil en stratégie et management dans les services financiers.

Poster un commentaire