Discours de Bruno Angles lors de la cérémonie au monument aux Morts de l’École polytechnique

Des échos du Grand Magnan 2016

Dossier : Vie du PlateauMagazine N°719 Novembre 2016

La quatrième édition du Grand Magnan a été l’occasion de riches rencontres intergénérationnelles et internationales. Le matin accueil en musique, les Groupe-X, les auteurs, la cérémonie au monument aux Morts, Le Magnan bien mérité et l’après midi plus culturel dans les amphis. Toute la journée jeux pour les enfants et sport pour les plus grands.

Le modeste stand de La Jaune et la Rouge retenait l’attention des visiteurs de tous âges.

C’est un DIXIELAND senior qui n’a rien perdu de son swing qui accueillait les quelque 700 participants au Grand Magnan 2016. Les visiteurs matinaux de la Fête de la science, qui se déroulait le même jour dans le grand hall de l’École, ont pu en profiter aussi.

Au programme de la matinée : le salon des Groupes X où une quinzaine de groupes présentaient leurs activités. Parmi eux, le modeste stand de La Jaune et la Rouge retenait l’attention des visiteurs de tous âges.

En parallèle, le salon des auteurs polytechniciens accueillait plus de trente camarades auteurs : romanciers, nouvellistes, poètes ou essayistes, auteurs d’ouvrages techniques ou de management, économistes, écologistes, politistes, etc. L’éventail des talents et des sujets abordés était particulièrement vaste.

Mais la convivialité n’exclut pas un peu de solennité : ce fut le cas avec la cérémonie au monument aux Morts de l’École, où s’exprimèrent le président de l’AX, Bruno Angles, et le directeur général de l’École, Yves Demay.

“ Mention particulière au magnan des parrains et élèves internationaux ”

Sur le chemin du retour vers l’escalier des Maréchaux, les participants ont pu assister, cour Vaneau, à une démonstration spectaculaire de Krav Maga, sport d’autodéfense d’origine tchéco-slovaco-israélienne, actuellement en plein essor.

Le « magnan » lui-même était certainement la partie la plus attendue : un buffet plantureux attendait les participants dans les réfectoires de l’École, où il leur était proposé de s’asseoir par groupes de promotions : on passait ainsi graduellement des tables des plus jeunes, avec bambins en poussettes et gamins courant autour des tables, aux plus anciens, dont les tables étaient sans doute les plus densément occupées, et l’ambiance sonore… pas la moindre.

Mention particulière au magnan des parrains internationaux et de leurs protégés, avec une série d’animations musicales des quatre coins du monde.

De leur côté, une petite centaine d’enfants, venus avec leurs parents ou grands-parents, étaient pris en main par une troupe scout qui les entraînait dans des animations aussi captivantes que variées, dont un atelier géant de Kapla.

Enfin, l’après-midi était consacré aux activités plus culturelles, avec une série d’amphis en ARAGO où on a pu s’informer sur la renaissance des traditions sur le Platâl, suivre une séance de debating passionné entre deux équipes pour ou contre This house believes that the École polytechnique should come back to Paris ou débattre avec les présidents de l’X et de l’AX sur les évolutions récentes de l’École et de l’Association, entre deux intermèdes musicaux de haute tenue offerts par les membres d’X-Musique et avant le concert de clôture de grande classe, donné par deux jeunes camarades, pianistes virtuoses de la 2015.

C’est alors que, pour les « accros », une « troisième mi-temps » riche en couleurs s’ouvrait au Bôbar.


Bruno Angles s’exprimant lors de la cérémonie au monument aux Morts de l’École.

Le Grand Magnan à l'École polytechnique
Lors du magnan, les participants étaient invités à s’asseoir par groupes de promotions

Lecture de La Jaune et la Rouge
Le modeste stand de La Jaune et la Rouge retenait l’attention des visiteurs de tous âges.

 

Poster un commentaire