Charles-Félix de Choiseul-Praslin (X1795)

Pour contribuer à l’histoire de l’AX

Dossier : Traditions 2015 -Magazine N°000 Janvier 1900
Par Serge DELWASSE (86)

On a beau avoir fêté l’année dernière les 150 ans de l’AX, après la fusion de la SAS et de la Caisse de Secours en 1865, le magnan et la création d’une association d’anciens élèves remonte à 1830.

Berechit : Au commencement eut lieu le banquet « offert par les anciens élèves aux élèves actuels ».

Dans la réunion préparatoire qui eut lieu le 13 août 1830, pour la nomination des commissaires qui devaient ordonner le banquet offert par les anciens élèves de l’école polytechnique aux élèves actuels, M. Blanq proposa de profiter de la circonstance qui allait rassembler un grand nombre d’anciens élèves, pour fonder, entre nous, une association libre dont Paris serait le centre.

Ce qui devait arriver arriva, et l’association polytechnique fut créée moins de trois mois après :

Le bureau de l’association Polytechnique, composé de MM. Victor de Tracy, député (président ) , de Praslin, Pair de France, Vauvilliers , inspecteur divisionnaire des ponts et chaussés, (vice-président) , de Pontécoulant , Auguste Comte, Larabit , Francois, (secrétaires) , nous prie de publier la note suivante, arrêtée par cette association dans sa dernière séance tenue à l’Hôtel-de-Ville, le mardi 30 novembre 1830.

« L’ordonnance en date du 13 novembre dernier sur l’organisation de l’Ecole Polytechnique a été l’objet de nombreuses et vives attaques.»

L’association Polytechnique1 se croit naturellement appelée à émettre son opinion à cet égard. Elle prépare un travail d’ensemble sur le régime et l’enseignement de l’Ecole Polytechnique, considérée dans sa destination la plus utile au pays. Mais l’Association Polytechnique ne croit pas devoir attendre la fin de cet important travail, pour déclarer que les dispositions principales de la nouvelle organisation lui semblent n’avoir été inspirées que par des vues étroites, peu conformes aux vrais intérêts généraux de l’Etat. Elle pense que ce n’est qu’en s’écartant du noble but que se sont proposé les illustres fondateurs de l’Ecole , que le gouvernement a pu s’engager dans la voie rétrograde où il paraît avoir été poussé a son insu.

Comme on peut le voir, dès sa création, l’association s’occupa d’empêcher les politiques, au choix, de tuer la poule aux œufs d’or, de casser le jouet, ou tout simplement de mettre en œuvre le rapport Attali .

Mais son objet social était beaucoup plus large, puisqu’il s’agissait de faire… tout ce que fait l’AX aujourd’hui, et même un peu plus :

— ASSOCIATION POLYTECHNIQUE — .Les anciens élèves de l’École Polytethnique ont formé une association, dite Association polytechnique, dont on a le droit d’attendre de grands résultats. Rapprocher les anciens élèves et leur fournir les moyens de s’entr’aider, rêpandre parmi les classes laborieuses les premiers éléments des sciences positives, sutout dans leur partie app1icable, s’occuper enfin des sciences et des arts qui doivent intéresser des hommes nourris d’une instruction commune; tel est le but de cette réunion savante, qui compte déjà parmi ses membres des généraux, des académiciens, des pairs, des députés et des notabilités industrielles : car on retrouve partout les anciens élèves de l’École Polytechnique sur la route de la gloire, de la science et de la civilisation. Les cours gratuits qu’elle organise dans les divers quartiers de la capitale pour propager parmi les ouvriers les notions élémentaires qui doivent guider la pratique dans les arts et dans les métiers, les discussions scientifiques et industrielles ouvertes dans ses assemblées périodiques, les mémoires nombreux que chacun s’empresse d’apporter comme le tribut de ses lumières, le savoir et la bonne volonté des divers membres; tout inspire de grandes espérances sur l’influence à venir de l’Association polytechnique, et fait pressentir les résultats importants qu’elle est appelée à réaliser un jour, quand elle aura réuni dans son sein tous 1es hommes qui doivent naturellement lui appartenir(•).

Ne nous trompons pas, c’était bien une association d’anciens élèves, qui

  • a édité un annuaire de ses membres – 455 en 1832, sur un total d’anciens vivants que j’évalue à 3000, c’est pas mal…Le compte-rendu de cette association se trouvent à la BNF (http://goo.gl/EfKG29). Il est reproduit ici comme pdf de l’article et ci-dessous on trouvera l’extrait de l’annuaire
  • était présidée par un vieux ayant de l’entregent, le duc de Choiseul, X1795 
  • avait un vice-président caution morale, en la personne d’Auguste Comte
  • avait créé une caisse de secours
  • et organisait des causeries sur des sujets d’actualité, tels que les chemins de fer et la dette de l’Etat

_____________________________________
1 Un spin-off est d’ailleurs créé dès les 29 mars, l’Association Philotechnique, qui est toujours active… 

COMPTE RENDU

De la souscription ouverte par l’Association polytechnique en faveur des officiers d’artillerie et du génie renvoyés en congé sans solde.

Reçu de divers   1,710 f. 95
Remis au commissaire désigné par MM. les officiers pour recevoir les fonds 1,520 f. s.c.;  
Envoyé à Mez en bon sur Paris 76    f.   95 1,710 f. 95
Pour frais divers et salaire d’un agent chargé de porter les listes de souscriptions à domicile 114   f.   00  

 

Très rapidement, les discussions politiques y furent proscrites, et l’association se concentra sur sa mission philanthropique d’organisation des cours gratuits à l’attention des ouvriers.

Par ailleurs, se créa une Union Polytechnique qui était, elle, un parti politique dit « modéré » – ce qui voulait dire à l’époque, qu’il était révolutionnaire mais ne souhaitait pas que trop de sang fût versé. Le 25 février la République était proclamée. L’Union Polytechnique s’est probablement retrouvée sans objet. Dès le 13 mars, la fusion avec l’Association est mise en œuvre, sous le nom de Club de l’Union Polytechnique1. Le premier président en est Tracy autre vieux, autre VIP, et on va chercher la seconde vieille gloire de l’Ecole en la personne d’Arago, nommé Président honoraire… L’objet social de l’association est très orienté vers le politique (le soutien à la République) et le social, mais quelqu’un demande néanmoins qu’on édite un… annuaire ! Et pas n’importe quel annuaire, un annuaire de tous les anciens.

Il est également prévu, en cas de dissolution, de verser les fonds à… la Caisse des Elèves.

Ce Club aura semble-t-il une vie relativement courte, puisque on n’en trouve pas de trace dans la presse après mai 1848. L’Association Polytechnique (la même ? une nouvelle ? le Club ayant repris le nom ?) dispensera des cours gratuits jusqu’à ce jour sous le nom, semble-t-il, de « l’Union des Association Polytechniques de France ». Elle commencera d’ailleurs rapidement à recruter des non-X parmi ses membres, et s’éloignera peu à peu de la communauté X. La SAS sera créée en 1865, obtiendra l’utilité publique en 1867 (l’association Polytechnique devant elle attendre jusque 1869), fusionnera avec la SAX, et donnera naissance à l’AX

N’empêche ! l’AX aura été créé lors du magnan des anciens de 1830. Voici une bonne raison de se rendre au Grand Magnan du 8 octobre 2016.

 

 

Poster un commentaire