Livre : ACCOMPAGNER EN HÔPITAL par Odile Arvers, Pierre Kerloch, Anne Lortat-Jacob, Guy Moraillon (71)

Accompagner en hôpital

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°704 Avril 2015Par : Odile ARVERS, Pierre KERLOCH, Anne LORTOT-JACOB, Guy MORAILLON (71)Rédacteur : Père Jean-Marie PETITCLERC (71), salésien de Don BoscoEditeur : Éditions Chronique sociale – 2014 – 1, rue Vaubecour, 69002 Lyon. Tél : 04 78 37 22 12.

Notre camarade Guy Moraillon, après une carrière dans le conseil, a passé les dernières années de sa vie professionnelle en qualité d’aumônier de l’Église catholique à l’hôpital de Grenoble.

Dans cet ouvrage coécrit avec ses collègues (un prêtre et deux femmes), il témoigne des rencontres effectuées, en faisant le récit d’histoires à la fois douloureuses et riches d’expérience.

Comme le souligne Jean-Marc Grenier, directeur des soins du CHU de Grenoble, « l’hôpital, pour la personne malade ou le visiteur, c’est d’abord les médecins et les infirmières. Ils prennent soin du corps, le soulagent, le guérissent souvent.

Mais parfois, dans les moments de grande détresse, quand la souffrance est trop forte et que la maladie va l’emporter, alors le patient et sa famille en appellent à leur foi.

C’est souvent à ce moment qu’interviennent les aumôniers, prêtres, diacres ou laïcs. Ces hommes et ces femmes assurent une présence, une écoute bienveillante, apportent du réconfort et sont aussi porteurs d’une espérance inspirée par leur foi.

Ils accompagnent les patients, les familles, parfois les hospitaliers, dans ces moments où le sens de la vie se perd et où la science médicale ne peut plus rien. »

Le lecteur ne peut qu’être saisi d’émotion à la lecture de rencontres auxquelles la proximité de la mort donne une densité inégalée.

Mais le plus extraordinaire, c’est que le désespoir n’a jamais le dernier mot : la flamme de l’espérance, pour reprendre une expression de Charles Péguy, s’avance au milieu des épreuves, allumée par la foi de ces hommes et de ces femmes.

Poster un commentaire