Magazine N°667 Septembre 2011 - Bâtiment
  • Dernier magazine (729)
  • Magazine de l'article (667)

Nicolas JACHIET (77)

Directeur général d'Egis

Rémi CUNIN (82)

Directeur général délégué d'Egis

Articles du Dossier

Par Van Phuc LÊ (64)
et Michel BARAVALLE
Par Jacques LUBETZKI (80)
Par Bertrand DELCAMBRE (72)
Par Nicolas JACHIET (77)
et Rémi CUNIN (82)
Accès libre
Les bétons du futur 0
Par Pascal CASANOVA (87)

Le point de vue de Egis

Développement durable et pays émergents : deux voies d'avenir pour l'ingénierie

L'ingénierie façonne le monde de demain. Réduire la consommation d'énergie, optimiser la mobilité implique un développement durable évitant l'étalement urbain. En forte croissance, les pays émergents ont des besoins considérables en bâtiments et en infrastructures.

L'ingénierie contribue à façonner le monde dans lequel vivront demain nos enfants et nos petits-enfants.

À l'échelle mondiale, sa responsabilité s'exerce à la fois sur les questions du changement climatique, des nécessaires mutations énergétiques, de la croissance urbaine, de l'exigence démocratique pour favoriser des choix éclairés sur les projets. Elle permet d'aider les décideurs et, par ricochet, les populations.


Analyse sismique, analyse de sûreté, conception des bâtiments du projet ITER, Cadarache, Bouches-du-Rhône. © ENIA

Éviter l'étalement urbain

Proposer pour les villes nouvelles des solutions qui respectent l'histoire et le lieu

Dans les études que nous réalisons, l'un au moins des sujets suivants est abordé : réduire la consommation d'énergie, optimiser la mobilité, développer les énergies faiblement émettrices en CO2 . Afin d'éviter l'étalement urbain et la consommation excessive d'espace, nous travaillons à la densification des villes existantes.


Ingénierie technique tous corps d'états et conception environnementale de la tour First à La Défense. © SRA ARCHITECTES

Pour la création de villes nouvelles dans les pays émergents, nous proposons des solutions qui respectent l'histoire, le lieu, plutôt que d'exporter nos schémas occidentaux.

Dans le domaine de la sûreté nucléaire, par exemple, notre compétence de haut niveau en matière de génie civil nucléaire sera plus que jamais nécessaire dans les mois et les années à venir, que ce soit pour le diagnostic des installations ou pour la conception et la réalisation d'installations nouvelles plus sûres. Les pays émergents affichent une forte croissance. Pour 2011, le FMI prévoit une croissance de + 2,3% dans les pays avancés et + 6,9 % dans les pays émergents ou en développement.

Des besoins considérables

Avec ce taux de croissance trois fois plus élevé, ces pays ont des besoins considérables en bâtiments et infrastructures. Sur les 46 % d'activité hors de France déjà réalisée par Egis , 30% est située dans ces pays en devenir.

Nous sommes déjà présents sur des marchés comme l'environnement, l'eau ou l'énergie qui représentent environ 17 % de notre activité et nos croissances les plus fortes. Notre vision du métier est d'offrir la gamme la plus large possible de compétences.

Notre objectif de devenir un acteur global passe donc par une forte croissance dans les pays émergents.


Maîtrise d'œuvre études et travaux des métros de Chennai et de Calcutta en Inde. © STEEVE SAINT-SOUTANE

Une concentration mondiale

La concentration du secteur de l'ingénierie entraîne la nécessité d'apporter une réponse globale aux problématiques des clients publics ou privés, que ce soit dans les pays développés ou émergents. Dans notre cas, la fusion Egis-Iosis , en janvier dernier, a donné naissance à une ingénierie de haut niveau dans tous les domaines de la construction.

L'ingénierie doit être capable d'apporter une réponse globale

Les compétences de notre nouveau groupe nous permettent désormais d'intervenir sur l'aménagement des territoires avec une vision économie, transports, gestion de l'eau et de l'énergie, bâtiments publics et privés, etc.

Le nouveau groupe est capable de manager des projets de toutes tailles, localement, en France et à l'international, dans une centaine de pays. Nous avons encore des compétiteurs du monde anglo-saxon beaucoup plus grands que nous. La concentration de notre profession n'est pas terminée.

Mais, pour se développer ailleurs, il faut conforter sa position en France. Par exemple, lors de la fusion Egis-Iosis , nous avons opté pour un modèle capitalistique inédit dans l'ingénierie française. Le rapprochement s'est fait en regroupant plus de 400 cadres investisseurs directs et plusieurs milliers de salariés au travers d'un FCPE dédié. Ce modèle tire le meilleur parti possible des cultures des entreprises que nous avons regroupées : il associe un grand investisseur tourné vers des projets d'intérêt général et de long terme (la Caisse des dépôts) à des salariés motivés par la performance durable de leur entreprise.


Études d'exécution pour le pont levant de Bordeaux.

 

Egis
Filiale à 75 % de la Caisse des dépôts et à 25 % de Iosis Partenaires (actionnariat de cadres partenaires et des salariés), Egis est un groupe de conseil et d'ingénierie dans les domaines des transports, de la ville, du bâtiment, de l'industrie, de l'eau, de l'environnement et de l'énergie.
 
Dans les domaines routiers et aéroportuaires, l'offre du groupe s'élargit au montage de projets, aux équipements clés en main et à l'exploitation. Avec 11 000 collaborateurs, dont 7 000 dans l'ingénierie, et 800 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010, le groupe est présent dans plus de cent pays et dispose d'une cinquantaine d'implantations en France.

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités