Magazine N°717 Septembre 2016 - Expressions
  • Dernier magazine (729)
  • Magazine de l'article (717)

Jacques DENANTES (49)

Dominique MOYEN (57)

Articles du Dossier

Par Jean-Pierre DUPUY (60)
et Jacques BORDÉ (64)
et Paul QUILÈS (61)
Par Jean-Pierre VÉROLLET (64)
Par Thierry WEIL (78)
Par Dominique MOYEN (57)
et Jacques DENANTES (49)
L'envers du décor

Contre le décrochage : mieux orienter les élèves de troisième

 
Nous avons déjà évoqué dans le « Forum social » les difficultés des collèges implantés dans les quartiers sensibles. Nous abordons ici le cas d’un collège qui s’est fixé l’objectif de prévenir le décrochage scolaire en mettant l’accent sur l’éducation des élèves à l’orientation.

Le collège Le Village de Trappes (78)
L’architecture des bâtiments du collège Le Village de Trappes (78) et celle de l’aménagement des espaces alentour n’a rien à voir avec nos collèges parisiens, leurs bâtiments rectangulaires à trois niveaux et leurs cours étriquées pour la récréation.
 

En vue du passage en seconde, les élèves de collège et leurs familles doivent effectuer un choix entre des lycées d’enseignement général et technologiques et des lycées professionnels.

“ Les élèves n’ayant pas de bonnes notes n’ont accès qu’aux lycées professionnels ”

Ce choix est largement déterminé par le niveau scolaire, de sorte que les élèves n’ayant pas de bonnes notes dans les matières principales n’ont accès qu’aux lycées professionnels.

Cela entraîne pour eux le choix d’un métier, avec le risque de les voir décrocher en première année de lycée professionnel quand, se percevant mal orientés, ils ont le sentiment d’être engagés dans une impasse.

AGIRABCD INTERVIENT AU COLLÈGE

Le collège Le Village de Trappes (Yvelines) est situé dans une zone urbaine sensible où la plupart des familles ne disposent pas du capital culturel qui leur permettrait d’accompagner la scolarité de leurs enfants et de guider leur orientation (voir encadré).

LES CHIFFRES DE TRAPPES

D’après le recensement de 2005 :
  • 31 000 habitants dont 26 % nés à l’étranger ;
  • 61 % des jeunes de moins de 18 ans ont au moins un parent immigré ;
  • plus de 70 nationalités ;
  • 51 % âgés de moins de trente ans.

La mairie de Trappes a mis en place un « dispositif de réussite éducative » dans le cadre duquel est assuré l’accompagnement des élèves en difficulté. Des retraités de l’association AGIRabcd (voir encadré) participent à ce dispositif, mais leur principale intervention, conduite au contact direct du collège, porte sur l’orientation des élèves en fin de troisième.

C’est pour enquêter sur cette action qu’avec un intervenant d’AGIR, nous sommes allés au collège.

Nous avons admiré en arrivant la qualité de l’architecture des bâtiments et celle de l’aménagement des espaces alentour : rien à voir avec nos collèges parisiens, leurs bâtiments rectangulaires à trois niveaux et leurs cours étriquées pour la récréation.

UN PROGRAMME CENTRÉ SUR L’ORIENTATION

Dans ce bel établissement, nous avons rencontré Mme Alary-Jean, la principale, et Mme Sanchez, professeure principale d’une classe de troisième et coordinatrice pour l’ensemble des classes de troisième d’un programme centré sur l’orientation.

Ce programme compte à la fois des actions destinées à l’ensemble des élèves de troisième et, pour un groupe de volontaires, la participation à un « module de découverte des entreprises ».

DES ACTIONS DESTINÉES À L’ENSEMBLE DES ÉLÈVES

“ Le professeur principal consacre une heure par semaine à l’orientation ”

Dans ce collège de 480 élèves, ils sont 115 en troisième qui se répartissent en 5 classes.

Le professeur principal de chaque classe, assisté ponctuellement par un conseiller d’orientation, consacre une heure par semaine à l’orientation : chaque classe élabore un parcours de découverte des filières de formation et des métiers et met en œuvre un programme de visites d’entreprises où se rend la classe entière (par exemple, visite du siège de Coca- Cola France).

Le collège Le Village de Trappes (78)
Dans ce collège de 480 élèves, ils sont 115 en troisième qui se répartissent en 5 classes.

AGIRaBCD

AGIRabcd est une association de séniors bénévoles mobilisant plus de 3 000 retraités dans une centaine de représentations. AGIR, qui a une forte implantation en Île-de-France, envoie des experts en mission dans les pays en voie de développement.
L’association a également des activités en France, auprès des publics en difficulté, notamment dans le domaine de l’éducation.

DES STAGES EN ENTREPRISE

Comme les élèves de troisième sont tenus de faire un stage en entreprise d’une semaine au cours du deuxième trimestre, les retraités d’AGIRabcd les aident à prospecter en animant des ateliers de rédaction de CV et de lettres de motivation.

Au retour du stage, chaque élève présente son rapport oralement avec un Power Point devant un jury constitué d’un professeur et d’unmembre d’AGIR. Ils sont notés suivant la procédure du socle commun, qui évalue les compétences en expression orale, la capacité à utiliser des supports numériques, l’autonomie et la prise d’initiatives.

Cet entretien est aussi l’occasion de discuter avec l’élève de son projet d’orientation.

UN SUIVI INDIVIDUEL

Les retraités d’AGIR assistent aussi les enseignants dans la préparation des conseils de classe du deuxième trimestre : au mois de mars, chaque élève est reçu individuellement par un enseignant accompagné d’un ou deux retraités afin d’examiner ses résultats scolaires et le projet d’orientation qu’il présentera lui-même en conseil de classe.

Enfin, chaque année, des retraités d’AGIR accompagnent les élèves au forum annuel des métiers de Guyancourt ainsi qu’à la journée portes ouvertes du lycée professionnel tertiaire Henri-Matisse de Trappes.

LA DÉCOUVERTE DU MONDE DU TRAVAIL

Une classe du collège Le Village de Trappes (78)
Parmi les options ouvertes aux élèves (latin, anglais renforcé, football, etc.), on trouve le module « Découverte des entreprises ».

Parmi les options ouvertes aux élèves (latin, anglais renforcé, football, etc.), on trouve le module « Découverte des entreprises ». Une vingtaine d’élèves de troisième y sont inscrits, l’activité principale étant la création, pilotée par le club FACE, d’une « graine d’entreprise » (voir encadré). Il s’agit de mettre en œuvre une démarche de projet sur la durée de l’année scolaire.

Deux membres du club FACE de Saint-Quentin-en-Yvelines présentent la démarche aux élèves et accompagnent son déroulement. Dans le cadre d’une simulation, les élèves doivent définir un objet à produire, planifier sa réalisation et assurer sa commercialisation en se répartissant les rôles.

Ils sont récompensés par une sortie en fin d’année s’ils ont fait un bénéfice. Pour l’année 2015-2016, ils avaient choisi d’importer et de vendre des chargeurs solaires de smartphones.

DES VISITES D’ENTREPRISES

Parallèlement à cette activité, les retraités d’AGIR préparent et organisent des visites d’entreprises d’une demi-journée de façon à mettre les élèves en contact avec le monde du travail, à leur faire prendre conscience de sa diversité mais aussi à multiplier les rencontres avec des adultes en activité.

Chaque visite, qu’accompagne un retraité, s’effectue par groupes de quatre élèves au maximum, chaque élève bénéficiant de trois visites. Une liste d’entreprises est diffusée de façon à ce que les élèves puissent faire leur choix en fonction des orientations qui les intéressent.

L’éventail est très large : BTP avec Bouygues, transport avec la SNCF et une compagnie d’autocars, haute technologie avec Zodiac Aerospace, soins aux personnes avec un établissement d’accueil des personnes âgées, concession automobile, etc.

Chaque visite est suivie d’une restitution orale par le groupe d’élèves.

DES RETRAITÉS TÉMOIGNENT

LE CLUB FACE

FACE (Fondation agir contre l’exclusion), club d’entreprises socialement impliquées et régionalement responsables, développe ses actions autour de trois axes majeurs :
  • l’égalité de traitement : lutter contre les exclusions par l’emploi ;
  • l’emploi : accompagner, accéder et retourner à l’emploi par le réseau FACE ;
  • la prévention : poursuivre sa scolarité avec l’accompagnement d’entreprises.

Parmi les treize retraités qui interviennent à Trappes, il y a des ingénieurs, un DRH, des commerciaux, un cadre de collectivité locale, un enseignant, un journaliste, un vétérinaire, etc. Ils témoignent.

« Accompagner des collégiens et des lycéens est un excellent moyen, pour un praticien libéral retraité, de mettre en œuvre sa réactivité au profit d’élèves en difficulté.

Dans le cadre de l’aide intergénérationnelle, il est très satisfaisant de pouvoir présenter, à la faveur de visites d’entreprises, les diverses facettes des métiers et de déclencher, sinon l’intérêt, au moins le questionnement de l’élève. Il peut nous sembler parfois difficile d’atteindre notre but. Pour certains élèves, le déclic pourra s’opérer plus tard, notre intervention n’aura donc pas été vaine.

Avec la forte implication du corps enseignant, tous les ingrédients sont réunis pour présenter aux jeunes les meilleurs espoirs d’une réussite professionnelle. De ce point de vue, il faut rendre un hommage appuyé à l’équipe pédagogique du collège Le Village de Trappes » (P.B.).

FAIRE QUELQUE CHOSE D’UTILE

« J’ai découvert cette année les activités d’AGIRabcd vers le collège Le Village. J’ai particulièrement apprécié l’implication et la recherche permanente de l’équipe enseignante pour faire ressortir les points positifs des élèves, pour les mettre en situation de réussite, notamment lors des entretiens préconseils de classe.

Les rencontres intergénérationnelles à travers les visites d’entreprises, les préparations de conseils de classe et les soutenances de rapports de stage me permettent de rester en contact avec ces jeunes et d’apporter quelques petites pierres à la construction de leur avenir.

Sur le plan personnel cela m’apporte la satisfaction de faire quelque chose d’utile » (G.M.).

RENDRE À L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE

« J’ai longtemps pensé que je devais rendre à l’école de la République un peu de ce qu’elle m’avait donné (même si j’ai failli, très tôt, être victime d’une mauvaise orientation). C’est pour cela que, grâce à AGIRabcd, j’ai saisi l’occasion d’intervenir au collège Le Village dans ce projet de remotivation et d’aide à l’orientation d’élèves de troisième.

Après six années très riches avec ce collège, je peux témoigner sur quelques points qui me paraissent essentiels (il y en aurait beaucoup d’autres).

« Le temps du social ou du scolaire n’est pas celui de l’entreprise : le retour sur nos actions auprès des élèves n’est pas, en général, immédiatement visible. Il se fait en différé, souvent via les professeurs. Mais il y a des exceptions : lors des séances de rédaction de CV et de lettres de motivation, voir les élèves découvrir qu’ils ont des talents, des qualités, des activités intéressantes à mettre en avant et repartir en se disant que, finalement, ils ne sont “pas si nuls que ça”, est extrêmement gratifiant.

UN PARTENARIAT PÉRENNE

« Le partenariat avec l’association AGIRabcd est au cœur du projet d’établissement du collège Le Village. En effet, il entre dans la construction de parcours proposés à nos élèves, tels que les définit la réforme des collèges engagés en Éducation prioritaire.
« L’association intervient dans le parcours d’avenir des collégiens : aide à la connaissance de l’entreprise et à l’orientation, ainsi que dans le parcours citoyen : actions de solidarité et éducation aux médias.
« Il ne faut pas non plus mésestimer l’importance que revêt le lien intergénérationnel dans le partenariat. Nos élèves sont sensibles aux parcours des membres de l’association et le questionnement, notamment lors des entre - tiens individuels en fin de second trimestre, permet un échange éclairé d’un ancien vers un jeune en construction tel que le conçoit la notion de tutorat. Aussi est-il important d’ancrer ce partenariat dans un fonctionnement pérenne, gage de stabilité pour les équipes et les élèves de l’établissement. »

Isabelle Alary-Jean, principale

« Il existe des équipes pédagogiques “de course” : ouvertes, dynamiques, qui savent faire évoluer leurs projets et leurs méthodes, qui jouent le jeu de l’intergénérationnel, qui se battent pour faire réussir leurs élèves. C’est une condition essentielle à la réussite de tels projets. « Il y a de (très) bons élèves partout » (M.J.).

Sur le stade au collège Le Village de Trappes (78)
Faire ressortir les points positifs des élèves, pour les mettre en situation de réussite.

 

Ajouter un commentaire

Publication des commentaires

La publication des commentaires est modérée, principalement pour éviter des offres commerciales inadaptées.
Cela est exécuté une ou deux fois par jour.

Depuis un certain temps,les fiches des auteurs (cliquer sur la photo)comportent un lien sur leur fiche LinkedIn. Cela permet de contacter les auteurs sans que nous ayons à publier leur adresse. Dans le cas de cette utilisation veuillez bien préciser les références de l'article commenté.

Actualités