Une épopée du chemin de fer Le Paris-Orléans

Une épopée du chemin de fer Le Paris-Orléans, Almanach 1838-1938

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°750 Décembre 2019Par :

Sous la direction de Denis Hannotin

Rédacteur : Jean Netter (65)Editeur : Éditions SPM, 16, rue des Écoles, 75005 Paris. Tél : 06 86 95 37 06. www.editions-spm.fr - Diffusion distribution, L’Harmattan, 5-7 rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris. Tél : 01 40 46 79 20.

C’est un ouvrage très complet sur le développement du réseau ferré de la société Paris-Orléans.

30 km en 45 minutes

Il comporte quatre parties et de nombreuses informations rassemblées dans différentes annexes. Les trois premières parties retracent chronologiquement l’histoire du réseau passé de 30 kilomètres de ligne en 1840 à 8 400 en 1934 ! Inaugurés avec faste en septembre 1840 (Paris-Corbeil), les 30 kilomètres sont franchis en 45 minutes. En mai 1843, la ligne atteint Orléans : 132 kilomètres, 4 heures de trajet dont 1 h 30 d’arrêts (« faire de l’eau », changement de machines…). En juillet 1853, la liaison Paris-Bordeaux, enfin finalisée, est parcourue en 13 heures…

L’essor du Paris-Orléans n’a pu se faire sans la mobilisation de capitaux privés, et on retrouve les grands noms de la finance de l’époque dont les Rothschild (l’ouvrage est d’ailleurs publié avec le soutien de Rothschild & Co). Mais faire venir des capitaux n’a pas été en apparence le plus difficile ; il a aussi fallu en permanence négocier avec l’État et les représentants publics et on retrouve des questions qui sont encore d’actualité aujourd’hui dans les opérations de concession et de partenariats public-privé : discussion d’un prolongement de la durée de concession pour cause de moindre rentabilité, utiliser les bénéfices d’une ligne pour financer les déficits d’une autre infrastructure…

Une histoire d’Hommes

Enfin et surtout l’aventure du Paris-Orléans est une histoire d’Hommes, ce sur quoi le livre est fort bien documenté. Disons-le, les polytechniciens y jouent un rôle très important en particulier dans les domaines techniques : la construction du réseau a été l’occasion de formidables chantiers, d’ouvrages d’art, en très grand nombre, plus exceptionnels les uns que les autres, un chapitre spécial est consacré d’ailleurs à ce sujet. Ce livre est présenté de manière très didactique, c’est appréciable, et il comporte de nombreuses illustrations de grande qualité, bref c’est aussi un « beau livre ». Intéressante, bien présentée, cette histoire du Paris-Orléans est aussi un morceau de l’histoire de France.

Poster un commentaire