TDF : un groupe prêt pour les enjeux télécommunications de demain

Dossier : Vie des entreprisesMagazine N°776 Juin 2022
Par Olivier HUART (X83)
Par Arnaud LUCAUSSY (X84)

L’accélération de la couverture mobile, le déploiement de la fibre, la modernisation de la diffusion audiovisuelle hertzienne sont autant de sujets qui mobilisent TDF. Olivier Huart (X83), P-DG du groupe TDF, et Arnaud Lucaussy (X84), Secrétaire Général, nous en disent plus dans cet entretien. 

 

Depuis cinq ans, le marché des infrastructures de télécommunication a considérablement évolué. Qu’avez-vous pu observer ?

Ce marché, traditionnellement composé de deux secteurs très verticaux, les médias et les télécommunications, est devenu depuis quelques années totalement « horizontal ». Il est désormais organisé en trois couches : les infrastructures, les réseaux et les plateformes de services et/ou de contenus.

TDF est historiquement présent dans les réseaux (TDF est l’opérateur des réseaux audiovisuels hertziens) et s’est développé au fil du temps dans les infrastructures (les tours pour la couverture mobile et la fibre). Les chaînes de télévision et de radio relèvent des plateformes de contenus. Quant aux opérateurs mobiles et aux fournisseurs d’accès à internet, ils relèvent des réseaux.

Qu’en est-il du financement des infrastructures de télécommunication ?

Aujourd’hui, les opérateurs télécoms sont confrontés à des attentes très importantes : densification et extension de la couverture 4G et 5G d’une part, et déploiement de la fibre sur tout le territoire d’autre part. Pour y faire face, ils doivent investir massivement. Pour relever ce défi et trouver des solutions de financement, ils externalisent leurs infrastructures en les cédant ou les confiant à des acteurs tels que TDF, qui les y hébergent. C’est ainsi que TDF investit plus de 50 % de son chiffre d’affaires depuis de nombreuses années.

Sur ce marché, quels sont le positionnement et le cœur de métier de TDF ?

Comme dit en introduction, TDF intervient principalement sur trois activités. Les deux premières relèvent des infrastructures : il s’agit d’une part de notre activité de tower company (towerco), les infrastructures de télécommunication mobile, et d’autre part de notre activité d’opérateur d’infrastructures de fibre optique.

Notre troisième activité, historique, est notre activité de diffusion audiovisuelle, qui relève des réseaux. TDF est un opérateur de réseau de diffusion hertzienne dont les clients sont les chaînes de télévision et de radio.

Le positionnement de TDF est celui d’un opérateur industriel. En effet, nous concevons, déployons, exploitons et supervisons nos infrastructures et nos réseaux de bout en bout. Concrètement, nous concevons et érigeons des pylônes, nous aménageons des toits-terrasses, et nous déployons des réseaux de fibre optique.

Depuis notre centre de supervision et d’exploitation national, situé aux Lilas au sein du Fort de Romainville (93), nous opérons l’ensemble de ces infrastructures pour maintenir le réseau. TDF est présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur : conception, déploiement, exploitation, maintenance et commercialisation de ces infrastructures à nos clients, opérateurs mobiles et institutionnels.

Face à la nécessité et l’urgence d’avoir une couverture numérique nationale globale, quels sont les enjeux ?

D’ici 2025, l’objectif du gouvernement est un territoire national 100 % couvert par la fibre. C’est un programme formidable qui représente, à l’heure actuelle, un investissement de plus de 20 milliards d’euros. Par ailleurs, l’autre nécessité est d’améliorer la couverture mobile, une démarche continue qui s’accélère depuis quatre ans.

Aujourd’hui, l’enjeu n’est plus seulement de pouvoir téléphoner de partout, mais aussi pouvoir transmettre des données (la data) sur tout le territoire, y compris dans des lieux confinés ou dans le métro ! Enfin, alors que les prochains Jeux Olympiques se dérouleront à Paris en 2024, un autre défi consiste à moderniser la diffusion hertzienne audiovisuelle pour passer à la télévision numérique terrestre en ultra haute définition.

Comment TDF contribue-t-il à relever l’ensemble de ces défis ?

Pour notre activité de towerco, nos principales réalisations se concentrent sur le déploiement d’infrastructures numériques au service des opérateurs de téléphonie mobile. Ces dernières années, nous avons déployé plus de 1 200 nouveaux pylônes dans les zones rurales, à raison de près de 300 par an, et nous prévoyons d’en déployer autant sur le moyen terme. Dans les zones urbaines, nous contractualisons avec les grands bailleurs pour accueillir les antennes des opérateurs sur le toit de leurs immeubles et offrir ainsi une couverture mobile plus large dans ces zones.

Face au besoin croissant de données, nous anticipons aussi les prochaines évolutions et avons ainsi commencé à héberger nos capacités d’opération de réseaux dans des micro-datacenters de proximité (mobile edge computing). Il s’agit de la prochaine étape que les opérateurs mobiles mettent en place. TDF est en mesure de les héberger sur de nombreux sites : nous avons déjà près de 40 sites de ce type contractualisés auprès d’opérateurs et nous avons une centaine d’autres sites prévus à court terme sur l’ensemble du territoire.

Au niveau du déploiement de la fibre, nous opérons dans des zones rurales et avons remporté quatre concessions dans cinq départements dont le Val d’Oise, les Yvelines, le Loir-et-Cher, l’Indre-et-Loire et le Maine-et-Loire. Au total, cela représente près de 750 000 prises FTTH pour un investissement d’un milliard d’euros.

En parallèle, nous étudions le développement de nos activités de réseau vers les réseaux industriels en capitalisant sur les perspectives offertes par la 5G en matière d’industrie du futur, de maintenance prédictive, de robotique, de logistique, de transport, de gestion portuaire ou aéroportuaire… Ce sont des sujets qui vont nécessiter d’importantes capacités de réseaux dans des zones très concentrées avec des débits que l’on imagine très élevés. Cela demande un savoir-faire industriel (de type B2B), pointu et extrêmement exigeant. Ce sont des expertises que TDF maîtrise depuis déjà plusieurs décennies dans le monde de l’audiovisuel, duplicables dans le monde industriel.

Quelles opportunités de carrière pourraient intéresser des diplômés de l’école ?

Au sein de TDF, nous comptons une dizaine de polytechniciens.  L’école est un formidable creuset de profils techniques aux expertises intéressantes. Au-delà des carrières techniques et technologiques, TDF peut offrir à ces diplômés des opportunités en termes de management, de gestion de projets, de gestion des partenariats avec l’ensemble des parties prenantes de cet écosystème des télécommunications.

TDF est à la croisée de deux secteurs, les médias et les télécommunications, qui vivent actuellement des mutations profondes et qui proposent des challenges passionnants à relever. Une multitude d’opportunités s’ouvrent à notre entreprise, mais aussi à nos collaborateurs.

 


En bref

Opérateur d’infrastructures, TDF accompagne, depuis plus de 40 ans les acteurs du numérique dans leurs enjeux stratégiques de connectivité, en métropole comme en outre-mer. Opérant dans les secteurs de diffusion radio et TNT, de la couverture Très Haut Débit mobile et du déploiement de la fibre, TDF emploie près de 1 500 personnes et apporte une expertise métier, un mix technologique unique et innovant ainsi qu’une proximité territoriale de premier plan grâce à ses 19 200 sites (pylônes, tours, infrastructures de télécommunication). En 2021, TDF a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 731,7 millions d’euros.


 

Poster un commentaire