Réduire la dette publique

Dossier : ExpressionsMagazine N°673 Mars 2012Par : Michel PEBEREAU (61)

Des retraites qui se dégradent

On a choisi la facilité. Les retraites par répartition sont mal gérées. Le régime se dégrade, alors que, par définition même, il devrait être équilibré. L’assurance maladie ne respecte pas les critères d’une assurance qui imposent que les dépenses soient couvertes par les recettes. Il y a là d’inquiétantes lourdeurs.

On a choisi la facilité

Chaque fois qu’il y a un problème, on crée une nouvelle structure administrative qui s’ajoute aux précédentes.

Le plus inquiétant est le nombre d’échelons supplémentaires empilés par les collectivités territoriales, régions, communautés de communes, etc.

Rendre productif le secteur public

Les pratiques actuelles font qu’on demande sans cesse des aides de l’État, sans jamais de remise en cause. Adopter la dépense comme solution des problèmes traduit la propre impéritie des citoyens et non pas celle des politiques. On ne peut régler la question en partant du haut. Or, les Français sont prêts à tout, sauf à honorer leurs dettes. Quelle solution ? Exploiter le gisement de productivité considérable qui existe dans le secteur public.

Poster un commentaire