Les Troyens, opéra en cinq actes

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°621 Janvier 2007Par : A. C. Antonacci, S. Graham, L. Naouri, Orchestre Révolutionnaire et Romantique, Sir John Eliott GardinerRédacteur : Marc Darmon (83)

Les Troyens de Berlioz est un chef-d’œuvre. Mais très difficile à monter, cet opéra fut très rarement produit, jamais intégralement du vivant du compositeur, jusqu’à une époque récente. Révélé à nouveau au public par Sir Colin Davis, il fait désormais parfaitement partie du répertoire, comme le prouvent la reprise récente à l’Opéra Bastille et la production fixée sur ces DVD en 2003 au Théâtre du Châtelet.

L’opéra de plus de quatre heures, adapté par Berlioz lui-même de L’Énéide de Virgile en 1858, raconte la chute de Troie, la fuite d’Énée et de ses proches jusqu’à Carthage où règne Didon, puis le départ déchirant des Troyens de Carthage pour l’Italie où doit se poursuivre leur destin, la fondation de Rome. On comprend bien que le nombre de personnages concernés, toute la cour de Troie, puis toute la cour de Carthage, nécessite une distribution digne des grandes productions hollywoodiennes.

Réunir cette distribution a été parfaitement réussi lors de la production du Châtelet. Dominée par la Cassandre terrifiante d’Anna Caterina Antonacci et la Didon écorchée vive de Susan Graham, elle intègre aussi les grandes réussites de Laurent Naouri en Narbal et Gregory Kunde en Énée.

Bien entendu, rien ne peut remplacer de voir un tel opéra grandiose sur scène. Mais ce coffret DVD permet une rare expérience. En effet, les superbes décors troyens sont rendus en vidéo avec plus de détail qu’au théâtre, les gros plans sur les artistes permettent de parfaitement percevoir leurs sentiments. Mais surtout, la vidéo permet de voyager dans la fosse d’orchestre lors des nombreux interludes orchestraux et de profiter de la direction idéale de Sir John Eliott Gardiner à la tête de son Orchestre Révolutionnaire et Romantique, sur instruments d’époque, ce que l’on ne voit naturellement jamais au théâtre.

La qualité du son, de l’image, et la réalisation font de ce coffret un véritable événement.

 

Poster un commentaire