Le général Gabriel de Nomazy

La réforme X 2000 de l’École

Dossier : ExpressionsMagazine N°565 Mai 2001
Par Gabriel de NOMAZY

L’école a mis en place, cette année, une réforme de grande ampleur dite “X 2000”. Celle-ci a été approuvée le 21 octobre 2000 par Monsieur Alain Richard, ministre de la Défense. Elle se traduit par des objectifs précis à atteindre. Parmi ceux-ci, il convient de souligner :

  • un recrutement plus diversifié des élèves français et étrangers. Cet objectif est d’ailleurs presque atteint. D’une part, les 400 élèves français sont désormais issus de toutes les filières donnant accès aux grandes écoles scientifiques mais également de l’université depuis le concours 2000.
    D’autre part, 80 élèves étrangers en provenance du monde entier ont déjà rejoint la promotion 99, l’objectif étant d’atteindre la centaine d’étrangers par promotion d’ici deux ans ;

  • © ÉCOLE POLYTECHNIQUE

    des liens renforcés avec les grandes universités et écoles françaises et étrangères dans lesquelles les élèves pourront effectuer leur quatrième année de scolarité. L’École doit également renforcer ses liens avec le monde industriel, secteur vers lequel se tourne aujourd’hui près des deux tiers d’une promotion, dès la sortie de l’École ;

  • une rénovation de la formation humaine dont l’importance a été réaffirmée. Celle-ci, dans sa première partie, celle qui remplace l’ancien service militaire pour les élèves français, est en pleine évolution. Elle consiste à effectuer un stage d’environ six mois dans les forces armées ou des organismes civils. Ce stage a pour objectif de mettre les élèves au contact des réalités, de développer leur esprit civique et les initier aux responsabilités. Une étude est en cours pour l’étendre aux élèves étrangers.

 
Par ailleurs, comme il n’existe pas de grande institution d’enseignement sans centre de recherche fort, l’École s’est donné comme objectif de valoriser encore ses 23 laboratoires. En 2000, des réalisations importantes ont d’ailleurs déjà vu le jour. Il s’agit de :

  • la création d’un Laboratoire d’optique et de biosciences (LOB). En rapprochant physiciens et biologistes dans une même entité, le centre de recherche propose à ses chercheurs de haut niveau un outil performant permettant d’être créatifs et compétitifs dans une science très évolutive, la biologie ;
  • la livraison et l’inauguration d’un bâtiment “ LULI 2000 ”, qui répond à des normes antivibration très contraignantes, et qui est destiné à héberger des lasers extrêmement puissants. Les installations lasers seront opérationnelles en 2002 et 2003.

 
D’autres projets transversaux à l’enseignement et à la recherche sont en cours de réalisation. Parmi ceuxci on peut citer :

  • la naissance en 2000 de l’École doctorale qui vient se substituer à l’ancien “ troisième cycle ”. Cette structure, normalisée conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de la Recherche, confirme la mission de formation doctorale de l’École, instituée dans la loi du 12 juillet 1994, et lui donne une très bonne lisibilité nationale et internationale. Elle comprend à ce jour près de 350 étudiants dont 30% d’étrangers ;
  • la création de départements communs à l’enseignement et à la recherche pour :
    – mieux coordonner les politiques de recrutement d’enseignants et de chercheurs,
    – définir une approche pédagogique cohérente pour tous les niveaux de formation,
    – regrouper nos moyens pour donner à ces nouvelles structures une meilleure visibilité internationale ;
  • la création de chaires d’enseignement dans le but d’offrir à des professeurs de grande notoriété internationale un environnement très favorable pour le développement de leurs travaux de recherche et d’enseignement.

 
Enfin et comme l’a rappelé Monsieur Alain Richard le 21 octobre dernier : “ L’École doit réussir, seule ou en partenariat, avec d’autres établissements ou entreprises, à développer ses ressources propres. Je souhaite que l’École se mobilise sur cet objectif en visant notamment à davantage valoriser les travaux de recherche. Les recherches d’une exceptionnelle qualité qui sont menées ici doivent plus souvent conduire à des applications industrielles, notamment par le démarrage de “jeunes pousses ” innovantes. ”

Dans ce cadre, l’École étudie actuellement les moyens de mieux identifier les résultats valorisables issus de ses laboratoires. Une structure spécifique orientée vers la promotion et la création de “start-up” est d’ailleurs actuellement en gestation. Dans la même optique de valorisation des compétences, l’École a créé en 2000 “les Éditions de l’École polytechnique” qui comptent déjà une vingtaine de titres d’ouvrages scientifiques et culturels dont la vente en librairie débutera en 2001.

Forte de son passé prestigieux, et grâce à la compétence, à l’efficacité et au sens de l’intérêt général de chacun, l’École peut entrer avec confiance dans le nouveau millénaire, en ambitionnant de devenir, au plan mondial, une des premières institutions d’enseignement et de recherche.

Poster un commentaire