La première liaison automobile Alger – Tamanrasset
Expédition militaire 1919-1920

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°771 Janvier 2022Par : Présentation moderne de Marcel Cassou (61)Rédacteur : Philippe Bonnamy (61)Editeur : Marcel Cassou, 3, avenue Maurice, 93250 Villemomble. 

Ce document est un rapport rédigé par les responsables de l’expédition militaire qui, partie d’Alger le 20 décembre 1919, arriva à Tamanrasset le 31 janvier 1920 et regagna Alger le 18 juillet 1920. Soit huit mois pour effectuer ces 4 000 km. Cela souligne les difficultés rencontrées par la vingtaine de camionnettes Fiat utilisées, faute de véhicules français disponibles. Dans sa sécheresse, il met en valeur la volonté des participants d’ouvrir la route vers le Soudan et de ramener la totalité des véhicules à Alger. Les mécaniciens firent preuve de « génie » pour réparer toutes les pannes. Un seul chiffre caractéristique : plus de 2 000 chambres à air y rendirent l’âme !

Arrivé à Tamanrasset, le convoi y accueillit le 15 février 1920 le général Laperrine, un des grands Sahariens de cette époque, dont l’avion s’écrasa huit jours plus tard alors que, via Tombouctou, il devait gagner Dakar.

Retrouvé dans les archives de la famille Révillon d’Apreval, qui vécut à Blida, ce rapport de 90 pages permettra à ceux qui aiment le désert d’imaginer les difficultés vaincues par ces précurseurs.

Les lecteurs, qui en voudraient une copie, doivent s’adresser à Marcel Cassou (61), Saharien expérimenté, qui a redonné une présentation « moderne » à ce texte auquel il a ajouté deux cartes et des photos d’époque, sans en changer le fond, et le fait éditer à la demande.

Poster un commentaire