Commentaire

Ajouter un commentaire

19720164répondre
16 novembre 2015 à 10 h 18 min

Apprentissage et écoles d’ingénieurs en Suisse

En complément de cette intéressante présentation, quelques mots sur les nombreuses écoles d'ingénieurs suisses de type HES (hautes écoles spécialisées). Elles recrutent principalement sur des maturités professionnelles (équivalent Bac pro), et ceux qui viennent avec un bac général doivent commencer par une année en entreprise. Ce qui peut surprendre quand on connaît le modèle français, c'est qu'on obtient ainsi, après 3 années d'études (sanctionnées par un titre de Bachelor), d'excellents ingénieurs. Pas mal de ces filières sont aussi accessibles "en emploi", à temps partiel aménagé, concourant à la possibilité d'une évolution de carrière par étapes. Ce sont ces ingénieurs qui font très largement fonctionner l'industrie suisse. Il y a là aussi un dispositif qui mérite d'être analysé de près, car il concourt aussi à un corps social en entreprise où les classes sont bien moins marquées qu'en France (avec donc bien moins de conflits).

M. Kasser, responsable de filière à la HEIG-VD (Suisse), précédemment directeur d'écoles d'ingénieur en France

Répondre