French blues

Dossier : Arts, Lettres et SciencesMagazine N°527 Septembre 1997Par : Stéphane MARCHAND (80)

Parlez-moi de moi…

Au refrain bien connu de l’auto-satisfaction critique, les Français se régalaient naguère des jugements que portaient sur eux les étrangers. Mais la critique s’étant raréfiée pour cause de désintérêt général, Stéphane Marchand a choisi de raconter la France à sa façon. Vue de l’extérieur.

Correspondant permanent du Figaro à Washington, il vient de rentrer en France après dix ans d’absence. Et il n’en revient pas. Avec la légitimité d’un journaliste français mais l’approche d’un reporter étranger, il décrit, compare et commente tout ce qui fait la “nouvelle grandeur française” : la xénophobie ordinaire, le plaisir de geindre, les relents de musée et de naphtaline qu’aucun pays au monde ne nous envie plus, les élites disjonctées, les générations à venir endettées à milliards, les commerçants que le client dérange…

Dans ce climat d’insatisfaction permanente où les moins de vingt ans rêvent de devenir fonctionnaires, Stéphane Marchand livre ici un témoignage essentiel sur la France de Jacques Chirac. C’est le portrait au vitriol d’une ancienne capitale du monde installée dans une bouderie furieusement ronronnante et dont le maître mot semble être devenu : chacun pour soi, l’État pour tous. À l’étranger, on appelle ça French Blues.

Poster un commentaire