« Dialoguer avec facilité à tous les niveaux »

Dossier : La Fédération des groupes polytechniciensMagazine N°684 Avril 2013
Par Julie MORVANT (05)

« Agréé par l’AX, un groupe X trouve une place naturelle dans la Communauté polytechnicienne souligne Julie Morvant, présidente et animatrice du groupe de travail lancé l’année dernière. De l’avis général, il bénéficie aussi de moyens de communication, de contacts, et, de façon plus terre-à- terre, de tarifs avantageux à la Maison des X.

« Certes, certains émettent quelques réserves. Le déjeuner annuel des présidents de groupes, qualifié de sympathique, est parfois jugé un peu contraignant pour les actifs.

D’autres groupes, qui fonctionnent très bien tout seuls, ont tendance à éviter des contraintes qu’ils jugent inutiles.»

De bons outils

Les outils proposés par l’AX sont jugés satisfaisants.

«La Jaune et la Rouge et ses deux versions, électronique et imprimée, offrent de nombreuses possibilités d’information, d’annonces, de lien avec la communauté. C’est une vitrine appréciée.

«Polytechnique.org est particulièrement utile pour gérer les événements en temps réel.

« La Maison des X est un lieu de rencontres de qualité. «Pour les moins fortunés, la possibilité de se réunir gratuitement dans les locaux de la rue Descartes est un bon palliatif, qu’il faut tempérer par une disponibilité parfois incertaine et un cadre qui demanderait à être quelque peu rénové.»

Les groupes X en Jaune et Rouge
Depuis cinq ans, La Jaune et la Rouge consacre chaque mois une rubrique «Focus » à la présentation d’un groupe X. Une rétrospective de ces rubriques a été réalisée à l’occasion de l’Assemblée générale de juin 2011, sous forme d’un tiré à part des articles déjà parus.
Depuis avril dernier, quatre fiches succinctes présentent chaque mois quatre groupes différents. Ces fiches sont détaillées sur la version électronique (www.lajauneetlarouge.com).
Enfin, la rubrique « Vie des groupes» du Cahier de l’Association est utilisée de tout temps par tous les groupes pour leurs annonces ou leurs comptes rendus.

2013 et la géographie

Les derniers mois de l’année dernière ont été consacrés à un audit des quelque cinquante « groupes thématiques», dont les présidents ont été interrogés par mail ou par téléphone. L’année en cours est dédiée aux groupes géographiques.

Éviter la redondance

«Certains groupes, a constaté Julie Morvant, se recoupent plus ou moins et il n’est pas rare qu’un camarade s’inscrive dans plusieurs groupes thématiques différents. Cette redondance devient parfois concurrence lorsqu’il s’agit d’organiser des conférences et de solliciter des intervenants prestigieux.

«Plusieurs groupes ont pris les devants en organisant des réunions communes.

«Mais pourquoi ne pas tenir à jour sous l’égide de l’AX une liste d’anciens prestigieux, volontaires pour intervenir au bénéfice d’un ou plusieurs groupes?»

Julie MORVANT (05) Le groupe de travail
Présidente : Julie Morvant (2005)
Membres : Michaël Krel (97)
Larbi Touahir (D 2010)
Éric Schaefer (2001)
Des binets aux groupes
On sait que les élèves se regroupent à l’École en « binets », selon leurs goûts et leurs affinités. Ces binets sont, en quelque sorte, une première esquisse de groupes X.
«Or, constate Julie Morvant, à l’exception peut-être du Bal de l’X et du Développement durable, il n’existe pas de réelle continuité allant de l’appartenance à un binet à la participation au groupe correspondant, une fois dans la vie active.
«Nous allons donc concevoir un fascicule d’information sur les groupes X à l’attention des élèves.
«Nous travaillons également avec la Kès pour voir les meilleures méthodes de sensibilisation.»
Julie Morvant (2005), 28 ans, ingénieur de l’Armement, exerce au Centre d’analyse technique opérationnelle de la Défense, à Arcueil. Elle mène des études d’aide à la décision et de définition des équipements futurs et d’architecture de systèmes d’information.
Elle est membre du groupe X-Mémorial, dans lequel elle s’est impliquée dès l’École. C’est une adepte des jeux de rôle.

Un relais des bonnes pratiques

«Beaucoup de présidents de groupes souhaiteraient trouver à l’AX une aide pour mieux exercer leurs fonctions.

«D’abord, et sur un plan très pratique, des formations à la gestion associative, des outils partagés de gestion de trésorerie, une plateforme informatique commune, des locaux convenables avec possibilité de téléconférence, le tout en mutualisant les coûts.

« Ensuite, un échange régulier entre groupes, plus fréquent et moins cérémonieux que le traditionnel déjeuner annuel des présidents, permettant de comparer les approches et les modes de fonctionnement des uns et des autres.

« Enfin, des brochures pratiques d’information et de présentation des groupes et de leurs actions devraient voir le jour dans l’année.»

Le « facteur X»

Pourquoi des groupes de polytechniciens alors qu’il existe bien d’autres cénacles professionnels ?

« Ce qui est frappant dans notre École, répond Julie Morvant, c’est la facilité de dialogue à travers les générations. Les groupes X apportent ainsi la possibilité de rencontrer sans difficulté des personnalités de très haut niveau, de discuter sans contrainte et sans subir la moindre pression. C’est inestimable. »

Propos recueillis par
Jean-Marc Chabanas (58)

Poster un commentaire