Unissey

Votre visage est votre nouveau mot de passe !

Dossier : CybersécuritéMagazine N°773 Mars 2022
Par Yassine MOUNTACIF (2013)

Start-up innovante née en 2018, Unissey a créé une technologie de biométrie faciale inégalée. Pour accéder au monde numérique, les utilisateurs n’ont besoin que de leur visage. C’est la promesse d’une expérience d’accès à distance instantanée, sécurisée et universelle. Formée d’une équipe d’experts en biométrie, identité numérique et intelligence artificielle, découvrons la start-up de plus près avec son fondateur Yassine Mountacif (2013).

 

Quel a été le contexte autour de la création d’Unissey ?

Après mon passage à l’École Polytechnique et mon master en entrepreneuriat à Berkeley, j’ai lancé le projet à la fin de mes études. L’idée était de travailler surtout sur des sujets de mesure des paramètres physiologiques d’une personne sans aucun contact. Il s’agissait alors de mesurer le rythme cardiaque et respiratoire, au travers d’une caméra. C’est en partant de là, que nous nous sommes aperçus en 2019 que notre technologie permettait de s’assurer que la personne devant la caméra est bien présente physiquement. Elle répond ainsi à une vraie problématique dans le monde de l’identité et de la biométrie : faire face et réduire les fraudes et les usurpations d’identité.

Notre ambition était donc de renforcer la caméra en lui donnant « des super pouvoirs » qui permettent de détecter et bloquer les fraudes en s’assurant que l’utilisateur présumé est bien celui présent devant la caméra.

Et c’est de cette manière qu’est née Unissey. Nous avons consacré deux années complètes à la recherche et au développement de la meilleure solution pour nous positionner sur le marché de l’identité numérique et en tant qu’expert de la biométrie faciale. Ce positionnement nous permet de répondre aux enjeux grandissants de sécurité face à la fraude numérique et d’optimisation d’expérience pour l’utilisateur final.

Concrètement, vous mettez à disposition un système d’authentification par reconnaissance faciale ultra simple et 100 % sécurisé. De quoi s’agit-il ?

C’est une solution SaaS qui fait appel à notre technologie de pointe basée sur l’intelligence artificielle. Elle permet aux entreprises d’aujourd’hui de fluidifier et sécuriser tout processus qui nécessite une mise en relation à distance et cela en demandant à l’utilisateur un simple selfie vidéo. C’est une expérience intuitive et très rapide durant laquelle il n’est absolument pas demandé à l’usager de fournir une preuve de confiance supplémentaire du type mouvements de tête, réponse à une question ou lecture de mots à voix haute…

Toute la vérification et la garantie de sécurité est placée du côté de notre technologie et ses algorithmes puissants. L’acquisition vidéo se fait en moins d’une seconde et les résultats sont quasi instantanés, avec bien évidemment, un respect total de la vie privée des personnes grâce à une conformité avec les réglementations françaises et européennes en vigueur. C’est aussi une technologie universelle déployée n’importe où, n’importe quand, depuis n’importe quel appareil (téléphone, tablette, ordinateur…) pour une intégration et une adoption à grande échelle.

Il existe sur le marché des solutions de reconnaissance faciale puissantes, avec un très haut niveau de sécurité, mais qui nécessitent de recourir notamment à des caméras infrarouges, des radars et des capteurs hardware. Nous proposons ce même niveau de sécurité, voire un niveau encore plus élevé, avec une solution qui est totalement software donc à la portée de n’importe quel utilisateur muni d’un appareil avec une simple caméra. C’est ce qui fait d’ailleurs notre force car nous sommes aujourd’hui les seuls à fournir une solution dont la sécurité a été évaluée à un très haut niveau sur tous les appareils.

Et comment se fait la vérification pour assurer une sécurité optimale ?

En effet, la vérification s’opère à deux niveaux :

  • d’un côté, par la détection passive du vivant : ce concept spécifique à notre secteur permet de vérifier si la personne est bien physiquement présente devant la caméra et qu’il ne s’agit pas d’un fraudeur cherchant à usurper l’identité de cet utilisateur à partir de l’utilisation d’une représentation de son visage. Par exemple sous la forme d’une photo imprimée ou d’un écran vidéo qui est présenté devant la caméra ou d’un masque 3D porté… avec pour objectif commun de duper le système ;
  • et d’un autre côté la comparaison faciale : pour vérifier qu’il s’agit bien de la bonne personne. Le selfie vidéo pris en direct est ici comparé à une photo de référence de l’utilisateur pour confirmer la correspondance biométrique.

Quels sont les spécificités et les atouts de votre système ?

La question de l’universalité était un sujet central au cours des recherches et du développement de notre produit. C’était primordial pour nous d’avoir une solution qui fonctionne sur tous les appareils avec lesquels nous accédons quotidiennement au monde numérique, à la fois sur portable, sur tablette et sur ordinateur. Mais aussi et surtout, nous proposons l’expérience la plus intuitive possible pour tout utilisateur, qu’il soit d’une génération ultra connectée ou de celles qui l’ont vu naître !

En parallèle, il y a aussi le sujet des biais démographiques face aux technologies de reconnaissance faciale que nous avons tenu à prendre en compte dès le départ. L’objectif est de créer la solution la plus universelle, qui fonctionne très bien, quel que soit l’âge ou l’origine géographique de l’usager… Nos modèles évoluent en permanence notamment grâce à leur utilisation auprès de sources très diversifiées de manière à avoir le minimum de biais possible.

Peut-on considérer la reconnaissance faciale comme un moyen sûr d’authentification aujourd’hui ? Comment garantissez-vous son efficacité ?

Absolument ! La biométrie faciale de manière générale est devenue un sujet prégnant et une véritable solution pour l’accès au numérique.

Aujourd’hui, pour accéder à nos espaces personnels à distance, on utilise traditionnellement un système de mots de passe, de plus en plus nombreux et fastidieux à retenir. Les progrès en matière d’intelligence artificielle, nous permettent désormais d’utiliser aussi un attribut physiologique (le visage de la personne) pour y accéder de manière plus simple et avec un niveau de sécurité encore plus élevé. L’utilisateur pourra renforcer ou remplacer tous ses mots de passe par son visage, notamment pour accéder à son compte bancaire et valider un paiement ou pour certifier son profil en ligne sur une application de rencontre…

La praticité de la technologie de biométrie faciale n’est plus à prouver mais tout le challenge va porter sur les preuves de sécurité que les fournisseurs de ce secteur sont capables de donner sans jamais faire pâtir l’expérience utilisateur. Unissey s’est très bien positionné dans la mesure où nous avons fait évaluer notre solution par de grands laboratoires indépendants (iBeta aux États Unis, et le cabinet français Louis Reynaud Labs tous les deux au niveau le plus élevé en date).

Aujourd’hui, quels sont vos enjeux et perspectives de développement ?

Suite à des efforts continuels de recherche et développement, Unissey apporte sur le marché une solution testée et approuvée en conditions réelles et par des instances d’évaluations officielles. Aujourd’hui, nos actions de commercialisation s’intensifient considérablement, appuyées par le développement du volet marketing et opérationnel… Notre ambition est d’apporter notre expertise et le fruit de nos travaux de recherche au grand public. Nous souhaitons aussi répondre au grand défi de communication autour de la reconnaissance faciale et plus largement des enjeux de cybersécurité qui rythment les actualités. C’est un engagement de transparence et de partage de connaissances qu’Unissey prend à cœur. Je pense que 2022 sera incontestablement l’année du concret avec la multiplication des annonces officielles d’intégration de notre solution et le partage viral de notre expertise sur le marché aux côtés de partenaires en phase avec notre projet !

Et pour finir, au-delà du marché français, nous entendons commercialiser notre solution à l’international. Nous sommes déjà en train de vendre et de prospecter dans plusieurs pays notamment en Espagne, en Suède, aux États Unis…

D’ici la fin de l’année, Unissey va amorcer une deuxième levée de fonds pour porter notre technologie auprès du plus large spectre des secteurs possible (paiement, location de voitures, hôtellerie, marketplace…).

Poster un commentaire