« S’investir dans une sorte d’aventure créative »

Dossier : XMP:Entrepreneur : ma petite entrepriseMagazine N°693 Mars 2014
Par François CHERRUAU (61)

Faut-il dire entreprenariat ou entrepreneuriat ?

Vous le saurez en allant assister à l’une des sept conférences annuelles, gratuites, que le groupe XMP-Entrepreneur ouvre régulièrement à tous ceux qui s’intéressent à la création ou à la reprise d’entreprise.

En savoir plus

« Ces conférences, explique François Cherruau (61), le président du groupe XMP-Entrepreneur, s’adressent à tous ceux, adhérents ou non, qui veulent en savoir plus sur le métier d’entrepreneur. « Organisées à la maison des X, à partir de 18 heures, elles se composent de deux interventions de vingt à trente minutes, suivies chacune d’un débat d’une dizaine de minutes. Les débats alternent généralement un sujet technique (par exemple, le financement) et le témoignage d’un entrepreneur.

Quelques formations récentes

Maîtriser la pratique et les fondamentaux de la finance, au printemps 2013.
Principaux contrats et outils juridiques pour reprendre ou céder une PME, au printemps 2013.
Reprendre une entreprise, avec ou sans fonds d’investissement, en décembre 2013.

Elles s’achèvent vers 20 heures autour d’un pot (gratuit) permettant à chacun de se présenter rapidement et de faire connaissance.

« À titre d’exemple ont été traités, au début de l’année 2014, l’histoire de La mobilisation contre la fiscalité des start-ups (rappelez-vous les pigeons), par notre camarade Jean-David Chamboredon (82) et un témoignage sur La reprise d’une entreprise d’optimisation des systèmes d’information, par Édith Letournel (81).

« Citons encore, il y a très peu, Les dix erreurs marketing à ne pas commettre, par Céline Conrardy (04).»

Un groupe de passage

Chaque conférence réunit une cinquantaine de personnes, dont environ 30 adhérents et 20 curieux, attirés pour un soir et qui deviennent pour la plupart adhérents eux-mêmes.

« En fait, précise François Cherruau, le groupe XMP-Entrepreneur, qui compte entre 130 et 180 adhérents suivant les années, n’est qu’un groupe de passage, où l’on reste trois ans en moyenne.

« On vient par curiosité. On reste pour mieux se former et s’informer. On part lorsque l’on s’est lancé, ou non, dans la reprise ou la création d’entreprise.»

Des formations approfondies

Si l’on mord à l’hameçon, il faut passer à la formation proprement dite, conçue pour les adhérents (le prix de la cotisation est de 100 euros) mais à laquelle participent également des auditeurs extérieurs. Citons, par exemple, la Formation à la création et au développement de start-ups par Bruno Martinaud, professeur à l’École polytechnique.

Prévu pour sa sixième édition en 2014, ce cycle comprend six soirées de 18 à 20 heures, très souvent à la Maison des Mines. Son coût est de 250 euros.

« Nous étudions actuellement la possibilité d’une session regroupée sur un week-end pour nos adhérents de province.»

Des clubs d’échanges « Pour ceux dont les projets prennent corps, nous avons créé récemment la notion de clubs d’échanges.

« Le club des créateurs réunit une dizaine de fois par an sous la férule de Didier Launay et de Philippe Roche les adhérents qui mûrissent un projet de création d’entreprise.

« Le club des repreneurs réunit, lui, les adhérents partants pour une reprise. Il leur permet d’échanger des expériences sur les relations avec les vendeurs, les intermédiaires, les financiers, etc. Il est animé par Antoine Borelli, Bruno Grison et Michel Danguy.

« Enfin, le club des développeurs, pour ceux qui sont déjà entrepreneurs, aborde les stratégies commerciales ou techniques, la gestion, les questions juridiques, etc. Il est confié à Robert Lefebvre, Jacques Benoît et Jean- Christophe Doux.»

 

Le groupe XMP-BA est une émanation relativement récente du vénérable groupe XMP-Entrepreneur. François Cherruau préside maintenant le groupe XMP-Entrepreneur lui-même. Il est également à la tête de la société X-Création qui encourage l’entrepreneuriat au sein des laboratoires de l’École polytechnique.

Résidant principalement à Saint-Malo, il est un fervent promoteur du travail à distance. Il est amateur de golf, de marche à pied et de natation.

Fra​nçois Cherruau (61) a fait carrière dans l’industrie nucléaire. Il a fait ses premières armes en tant qu’animateur d’un groupe X, il y a maintenant dix ans, au service des business angels (BA), ces investisseurs providentiels qui apportent un peu de leurs capitaux et de leurs compétences aux jeunes créateurs d’entreprises (voir La Jaune et la Rouge de novembre 2007).

Le groupe XMP-BA est une émanation relativement récente du vénérable groupe XMP-Entrepreneur. François Cherruau préside maintenant le groupe XMP-Entrepreneur lui-même. Il est également à la tête de la société X-Création qui encourage l’entrepreneuriat au sein des laboratoires de l’École polytechnique.

Résidant principalement à Saint-Malo, il est un fervent promoteur du travail à distance. Il est amateur de golf, de marche à pied et de natation.

XMP-Entrepreneur

Président : François Cherruau (61)
Trésorier : André Barre (Ponts et Chaussées)
Secrétaire général : Patrick Bernert (Sup’Aéro)
Secrétaire : Pascale Bart

Anim​ateurs :

  • Club des créateurs
    Didier Launay (Mines de Saint-Étienne)
    Philippe Roche (76)
  • Club des repreneurs
    Antoine Borelli (Ponts et Chaussées)
    Michel Danguy (Mines)
    Bruno Grison (Mines)
  • Club des développeurs
    Jacques Benoît (Agro ParisTech)
    Jean-Christophe Doux (86)
    Robert Lefebvre (61)

Tél. : 0141228649.

Reprendre en toute confidentialité

« Globalement, nos adhérents sont plutôt des repreneurs d’entreprises », constate François Cherruau.

Mais comment faut-il s’y prendre pour reprendre?

« Il faut d’abord avoir une idée de ce qu’on veut (secteur d’activité, lieu géographique, taille de l’entreprise). « Ensuite, il faut partir à la recherche du marché caché. Ceux qui veulent vendre ne le crient pas sur les toits. Nous fournissons à nos adhérents des opportunités de reprises qui nous parviennent par différents canaux et des contacts avec des intermédiaires spécialisés qui peuvent agir pour leur compte en toute discrétion.»

Existe-t-il encore d’autres organisations spécialisées en ce domaine?

« Oui, on peut citer le CRA (Cédants et repreneurs d’affaires). Il organise des formations plus lourdes que les nôtres sur la reprise d’entreprise (trois semaines complètes). Mais il ne s’adresse pas à la même catégorie d’entreprises. Nos adhérents cherchent généralement des entreprises de taille plus importante et à plus haut niveau technologique.»

Ne pas rester seul

Sept bulletins par an

Le groupe XMP-Entrepreneur émet sept fois par an un bulletin qui peut être consulté sur son site Internet. Il rend compte des principales réunions, mentionne les opportunités de reprise et donne diverses informations sur l’activité de l’Association.

On l’aura compris, le groupe XMP-Entrepreneur s’adresse avant tout à des entrepreneurs, actifs ou potentiels, qui souhaitent échanger des idées avec des personnes de formation voisine.

Aux trois écoles de fondation, Polytechnique, Mines et Ponts, Sup’- Aéro s’est rejointe et Agro Paris- Tech devrait bientôt suivre.

« L’essentiel, conclut François Cherruau, est de ne pas rester seul. »

Propos recueillis par
Jean-Marc Chabanas (58)

Poster un commentaire