Les polytechniciens descendent l'escalier de l'hôtel de Brienne

Événement exceptionnel le 18 avril autour de Jean-Yves Le DRIAN

Dossier : ExpressionsMagazine N°725 Mai 2017

Un petit-déjeuner à l’hôtel de Brienne

Le 18 avril dernier, nous étions près d’une centaine autour de Jean-Yves Le Drian, ministre de tutelle de l’X et invité de l’AX dans le cadre d’un petit- déjeuner polytechnicien exceptionnel.

Certainement, nous aurions pu être encore beaucoup plus nombreux si nous n’avions pas été limités par la capacité du salon Rochambeau de l’hôtel de Brienne où le ministre a bien voulu nous convier pour se livrer à cet exercice inhabituel en période de réserve.

Monsieur Le Drian a dressé un bilan, factuel, des cinq années de son mandat, a ouvert des perspectives pour la défense et a répondu avec beaucoup de conviction aux questions.

CONFLICTUALITÉ LATENTE


Venus de Palaiseau le 18 avril dernier, les élèves sont toujours invités aux PDX.

En préambule, Jean-Yves Le Drian a rappelé que la phase nouvelle de conflictualité latente dans laquelle nous nous trouvons résulte d’un double phénomène : le retour des stratégies de puissance de la part de certains États (Russie, Chine) conjugué à l’affaiblissement de certains autres, sous l’effet de la mondialisation ou de crises politiques (Sahel, Libye, Moyen-Orient) propices au développement d’États terroristes.

Pour répondre à ces menaces, une stratégie globale combinant dissuasion, modernisation des équipements, protection des territoires et accompagnement est déployée, aussi bien dans le cadre d’opérations extérieures (Barkhane, Chammal) que sur le territoire national (Sentinelle).

Le contre- terrorisme est devenu la source principale d’engagement de nos armées, fait majeur de notre histoire militaire.

CYBERDÉFENSE

Les conditions de notre autonomie stratégique reposeront sur une politique budgétaire volontariste, la structuration de nos capacités en matière de cyberdéfense – la quatrième armée ou armée numérique – et notre aptitude à animer des partenariats stratégiques avec nos alliés et autres partenaires.

Dans cet environnement instable, la France peut compter sur le renouveau de l’attachement des Français à leurs armées et une identité forte de la défense.

La séance de questions a été l’occasion d’évoquer les relations militaires entre la France et les États-Unis suite notamment à l’intervention américaine en Syrie, l’Europe de la défense ou encore les évolutions de l’X et la place des ingénieurs au sein de l’État.

Prochains petits-déjeuners polytechniciens :
le 22 mai avec Guillaume Pepy, PDG de la SNCF,
et le 8 juin avec Fabrice Brégier, PDG d’Airbus.

Poster un commentaire