De l'autre côté des étoiles

De l’autre côté des étoiles
Conte

Dossier : Arts, lettres et sciencesMagazine N°771 Janvier 2022Par : Hervé Dupont (68)Rédacteur : Gérard Blanc (68)Editeur : Éditions Renaissens, juillet 2021

Un cos­mo­naute atter­rit involon­taire­ment sur Altéria, une planète plongée dans l’obscurité presque en per­ma­nence. Ses habi­tants l’accueillent cor­diale­ment et man­i­fes­tent une grande patience vis-à-vis de ses dif­fi­cultés à s’habituer à ce monde étrange que résume très bien cette remar­que : « Dans ce noir com­plet, il est bien dif­fi­cile de pass­er inaperçu. » Comme la vue se révèle non per­ti­nente, ils ont dévelop­pé leurs autres sens et inven­té nom­bre d’objets faisant appel au touch­er et à l’ouïe. Petit à petit le héros parvient à vivre sans voir, en se créant des rela­tions pro­fes­sion­nelles, ami­cales et même intimes avec les habitants.

Lorsque la lumière appa­raît, de temps en temps, les habi­tants d’Altéria appel­lent ces moments « grande ter­reur » et se cachent dans leurs maisons. L’absence d’alternance entre jour et nuit con­duit à une con­cep­tion du temps orig­i­nale. Hervé Dupont donne quelques exem­ples de ses con­séquences, notam­ment com­ment établir le classe­ment des par­tic­i­pants à une course ou la grande décep­tion du héros : il a conçu une mon­tre basée sur les bat­te­ments de cœur mais elle ne ren­con­tre qu’hostilité tant elle s’oppose à la devise de cette planète : « Il faut pren­dre son temps, c’est la meilleure façon de ne pas le perdre. »

Devenu par­tielle­ment aveu­gle en 2015, Hervé Dupont a choisi d’écrire ce con­te pour témoign­er de son expéri­ence per­son­nelle et s’aider à négoci­er sa nou­velle vie par la fiction.

C’est un réc­it éton­nant, vivant, d’une lec­ture très agréable et qui incite à réfléchir.

Poster un commentaire